toxic girlsToxic Girls de Kit Frick

Editions : Bayard

368 pages

Paru le 21 Août 2019

Aperçu : AVANT. Elles sont quatre, Bex, Jenni, Ellory, et Ret. Quatre filles populaires, survoltées, volontaires, à l'avenir étincelant ; le système solaire dans lequel Ellory a enfin trouvé sa place, juste derrière Ret, leur soleil.

MAINTENANT. Ellory est seule. Le groupe d'amies autrefois soudé a explosé, déchiré par les secrets, les trahisons, la déception, et l'événement qui a bouleversé leurs vies.

AVANT. Des jours d'été ensoleillés. Des fêtes. Une en particulier, où Ellory rencontre Matthias. Le début d'une histoire d'amour incroyable et lumineuse.

MAINTENANT. Ellory, de retour au lycée après deux mois d'exclusion doit survivre à la terminale. Plus de petit ami, plus d'amies. Pas de retour en arrière possible. Tourmentée par certains, recherchée par d'autres, elle est troublée par de mystérieux mots, déposés dans son casier par quelqu'un qui ne la laissera pas oublier. Consumée par la culpabilité, Ellory comprend que, même dans le présent, le passé est partout.

Mon commentaire général : Aussi insidieux que du poison !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Toutes les quatre, éparpillées, et un océan de douleur dans mon cœur.» (p.30)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Avec un résumé comme celui-là, je ne pouvais que m’intéresser à ce roman. Des secrets, une amitié gâchée, de la romanceTout pour me plaire et effectivement, on peut dire que j’ai accroché.

La preuve : je l’ai ouvert un soir… et quand je l’ai refermé, j’étais arrivée à la dernière ligne, ébahie par les révélations finales. Mais j’y reviendrai.

Toxic Girls est donc un livre qui se lit très bien, porté par une plume agréable, et surtout un mystère : que s’est-il passé ? Le récit alterne entre passé et présent, insouciance et douleur, sans qu’on sache vraiment ce qui a déclenché cette vague de haine contre Ellory (même si on peut facilement deviner un des évènements majeurs de l’histoire).

Avant, Ellory faisait partie d’un groupe de quatre filles, menées par Ret, populaire, sociable et terriblement autocentrée. Elle avait un petit ami. Elle était une sculptrice douée. Maintenant, Ellory est seule. Elle n’a plus d’amis, les autres lycéens la méprisent ou la craignent. Elle fait profil bas. Elle voit cette année de terminale comme un long tunnel au bout duquel il y a l’université, qui lui permettra de quitter la ville et de tout laisser derrière elle, sauf sa passion pour l’art. Or certaines choses ne peuvent pas s’oublier facilement

Outre la romance et le secret caché au lecteur (mais que tous les personnages savent), Toxic Girls aborde aussi le thème des relations toxiques, en amitié comme en amour. Kit Frick décortique leur mécanisme, en montrant les jeux psychologiques qui se cachent derrière, en pointant les manipulateurs et les manipulés. Evidemment, il est un peu compliqué pour le lecteur de s’attacher aux personnages, Ellory en tête qu’on pourrait trouver naïve, mais quand on ne se trouve pas dans ce genre de situation, c’est plutôt difficile de juger les réactions des uns et des autres.

Ce qui est sûr, c’est que si j’avais aisément deviné une partie du secret, je n’avais pas vu venir la suite et j’ai été drôlement surprise ! Depuis je n’ai qu’une idée : relire le roman pour savoir si j’aurais pu éviter de me faire avoir.

Bref, ça se lit bien, c’est prenant et on se fait embobiner : je valide !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Si tu es arrivé là, j’espère que tu n’as vraiment pas peur des spoilers car le mystère fait partie intégrante du roman : le but est de comparer l’avant et l’après, sans qu’on ne sache rien du drame qui a fait éclater le groupe des filles.

Qu’on se rende compte, qu’effectivement, sans Ret, Bex, Jenni et Ellory n’ont rien en commun. Elles n’étaient soudées que par l’attraction de Ret, celle qui les montaient les unes contre les autres pour le plaisir de les voir se déchirer pour elle, ce qui flattait son ego blessé par l’indifférence de sa mère. Ret apparait comme une petite fille trop gâtée, celle qui n’accepte pas non comme réponse, qui a tout ce qu’elle veut, même si ça blesse les autres. Qui pique sans vergogne le petit copain de sa meilleure amie parce que celle-ci se désintéresse d’elle mais qui refuse qu’une autre de ses amies sorte avec celui qu’elle vient d’éconduire.

Ret est juste une tête à claque, et en tant que lecteur on a bien du mal à saisir ce que les autres lui trouvent. Mais encore une fois, il est facile de juger en tant qu’observateur extérieur…

Pourtant son charisme est tellement puissant qu’il perdure après sa mort, puisqu’Ellory la voit encore, comme un fantôme de son passé et de sa douleur. Ellory subit une double peine : la trahison de Matthias et de Ret et la perte définitive de cette dernière, auxquelles s’ajoute la culpabilité d’être à l’origine de l’accident. C’est un très lourd poids à porter pour une jeune fille et on ne peut que se féliciter de son départ au loin, où elle pourra reprendre une nouvelle vie, sans être jugée.

J’ai été prise dans cette histoire, que j’ai vécue émotionnellement, même sans connaître la profondeur de la douleur d’Ellory. Il me restera à la relire, pour confirmer.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Que s’est-il passé ?

Dis-le moi en commentaire.