dragon de glaceDragon de glace de George R.R.Martin

Editions : ActuSF

250 pages

Paru le 20 Juin 2019

Aperçu : Au sommaire :

- Dragon de glace

- Dans les Contrées Perdues

- L’Homme en forme de poire

- Portrait de famille

« D'un blanc cristallin, ce blanc dur et froid, presque bleu, le dragon de glace était couvert de givre ; quand il se déplaçait, sa peau se craquelait telle la croûte de neige sous les bottes d'un marcheur et des paillettes de glace en tombaient. Il avait des yeux clairs, profonds, glacés. Il avait des glaçons pour dents, trois rangées de lances inégales, blanches dans la caverne bleue de sa bouche. S'il battait des ailes, la bise se levait, la neige voltigeait, tourbillonnait, le monde se recroquevillait, frissonnait. S'il ouvrait sa vaste gueule pour souffler, il n'en jaillissait pas le feu à la puanteur sulfureuse des dragons inférieurs. Le dragon de glace soufflait du froid. »

Mon commentaire général : J’en reste soufflée !

Ma note : 8/10

Les citations qui résument tout : « Elle ne savait jamais si c’était le froid qui amenait le dragon de glace ou le dragon de glace qui amenait le froid. » (Le dragon de glace) « Chez Alys la Grise on peut se procurer tout ce dont on a jamais rêvé. Mais il vaut mieux ne jamais pousser sa porte. » (Dans les Contrées perdues) « Vous le connaissez forcément. Tout le monde connaît un homme en forme de poire. » (L’Homme en forme de poire) « Il avait peur de ce qui viendrait ensuite. » (Portrait de famille)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Habituellement, je ne suis pas vraiment fan de nouvelles. Mais usuellement elles ne sont pas écrites par George R.R.Martin, qui montre ainsi qu’il maîtrise l’art d’écrire, court ou long, peu importe, tout ce qu’il touche se transforme en pépite de la SFFF.

Je m’attendais d’ailleurs à ne lire que de la fantasy dans ce recueil. Si les deux premières en sont bien, les deux suivantes relèvent plutôt du fantastique, dans un univers très contemporain, qui m’a vraiment surprise.

Pour faire simple, je vais te donner un bref avis sur chacune des nouvelles.

Le dragon de glace : on retrouve ici la patte GoT. Des dragons, de la violence, un sentiment d’inéluctabilité. C’est une histoire poignante, qui met en scène Adara, une petite fille pas les autres et sa famille de fermiers. L’enfant est solitaire, on la dit habitée par le froid et la seule à pouvoir approcher le dragon de glace qui vient près de chez elle tous les hivers. Or, quand l’ennemi et ses dragons attaquent, Adara pourrait bien incarner la seule porte de salut

Dans les Contrées perdues : c’est ici encore de la fantasy, qui m’a fait penser à un ancien conte, comme du Grimm originel (et non les versions remaniées Disney). C’est encore une fois plutôt violent, mais moral à la fois, en montrant le revers des désirs. Alys la Grise a la réputation de pouvoir accomplir tous les souhaits et de ne refuser aucun client. Cette fois-ci le désir de la reine va la mener très loin, dans les Contrées perdues, où le danger pourrait bien se trouver plus proche qu’il n’y parait…

L’Homme en forme de poire : changement de registre ! Il s’agit ici de fantastique contemporain. Quand Jessie emménage dans un nouvel appartement avec sa meilleure amie, elle pense trouver le bonheur. Or leur voisin du dessous lui donne la chair de poule. C’est un homme solitaire, difforme, qui la suit toute la journée. Jessie devient obsédée par « l’homme en forme de poire », au point de verser vers la folie… C’est une histoire très malaisante, dont le fantastique se dévoile sur la toute fin et qui ne laissera personne indifférent. J’en frissonne encore !

Portait de famille : encore une fois du fantastique contemporain. On rencontre ici Richard, écrivain, qui vit seul depuis que sa femme est morte et qu’il est brouillé avec sa fille. Quand il découvre un portrait de son premier personnage sur son paillasson, il pense à un cadeau de réconciliation offert par sa fille. Mais le tableau prend vie, et avec lui, et ceux qui suivront, Richard sait qu’il va devoir affronter son passé… Un grand écrivain comme George R.R.Martin qui parle du processus créatif, forcément, on y cherche la véracité !

J’avoue avoir dévoré ces quatre nouvelles. Ça se lit évidemment très bien et les différents thèmes abordés plairont à tous les amateurs de SFFF. Un beau cadeau pour les fans de GRRM (et les autres bien sûr) qui pourront découvrir une nouvelle facette de sa plume.

 

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Aimes-tu les nouvelles ?

Dis-le moi en commentaire.