Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du deuxième tome de la série Le Marchand de sable. Si tu n’as pas lu les tomes précédents, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur le tome 1.

 

le marchand de sable T2Le Marchand de Sable, saison 2 de Gaïa Alexia

Editions : Hugo & Cie Collection New Romance

312 pages

Paru le 27 Juin 2019

Aperçu : Mane, alias le Marchand de sable, a fait voler en éclats toutes les certitudes de Nola. Passant des rêves à la réalité, l’homme qui hantait ses cauchemars lui a révélé l’existence d’un monde peuplé de dieux aux pouvoirs incroyables. Un monde dans lequel elle aurait été la déesse de la nuit et lui celui de la lune. Un monde où ils se seraient aimés avant qu’elle ne le trahisse…

Alors qu’ils succombent de nouveau et que Mane choisit d’oublier sa haine, il pourrait voir ses espoirs se briser et son cœur avec. Sera-t-il suffisamment fort pour supporter les nouvelles épreuves ou laissera-t-il son âme s’obscurcir davantage ?

Et si derrière l’histoire d’amour de Mane et Nola se cachait des enjeux qui les dépassent ?

 

 

Mon commentaire général : La mythologie nordique dans toute sa splendeur !

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « En s’unissant au dieu de la lune, la déesse de la nuit cause la fin de tout. » (Prologue)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Si j’avais moyennement aimé le premier tome, auquel j’avais reproché un manque de fantastique et une romance trop soudaine, j’ai plutôt apprécié ce second tome qui corrige tous les défauts du premier !

Le roman reprend quasiment où nous avions laissé les personnages à la fin du premier tome. Nola s’est souvenue du pourquoi elle a quitté Mane et celui-ci lui en veut énormément (encore). Or nous allons maintenant connaître cette raison… et comment y remédier bien sûr ! Car l’attirance de la lune et de la nuit est plus forte que tout et ne peut pas vraiment être empêchée, même s’il faut pour cela déclencher la guerre

Au menu de ce second tome, beaucoup de fantastique, une mythologie nordique bien creusée et exploitée dans toute sa complexité et une romance mieux utilisée, ce qui fait que j’ai préféré ce roman à son prédécesseur. Il y a moins de blancs, plus d’action, plus de révélations. Je regrette juste que l’autrice ait parfois plus mis l’accent sur les scènes de sexe que sur les scènes de combat clés, ce qui fait que certains éléments, pourtant très importants pour le déroulement de l’histoire, sont survolés au profit des interactions entre Nola et Mane. Il aurait peut-être fallu rajouter quelques pages et prendre le temps de tout raconter avec autant de précision.

Je me suis également plus attachée à Nola dans ce tome, plus combattive.

En résumé, si j’ai tout de même moins aimé que les précédentes séries de l’autrice, je me suis (presque) réconciliée avec Le Marchand de Sable avec ce second volet.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Adieu le quotidien de l’étudiante en histoire, vive la déesse de la nuit !

Je suis bien contente que le récit se soit focalisé sur la prophétie et le voyage à travers les différents mondes de la mythologie nordique car j’ai appris plein de choses que je ne connaissais pas. C’était très intéressant de suivre Nola et Mane dans leur quête de vérité, de les voir s’unir dans un but commun : comprendre en quoi leur union pouvait provoquer la fin du monde. J’avoue que je n’ai pas bien saisi en quoi ils étaient plus menaçants envers Odin ensemble que séparés, mais bref, j’ai apprécié le côté manipulateur du roi des Dieux et toutes les épreuves qui sont imposées au duo.

Ce que j’ai moins aimé, c’est que si les scènes de sexe entre Nola et Mane sont très détaillées, certains moments clés sont juste racontés a posteriori. Je pense par exemple à la bataille des zombies qui est à peine contée et pourtant essentielle ! Tout comme les épreuves de Nola dans Helheim sont trop courtes. C’est typiquement ce genre de scènes que j’attends dans un récit fantastique et moins les bouderies de Mane.

Il y a donc pour moi un manque d’équilibre dans le roman : bien qu’il soit étiqueté en tant que romance, cela n’empêche pas à mon sens de développer davantage le contexte, surtout quand il est très marqué comme ici.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Connais-tu bien la mythologie nordique ?

Dis-le moi en commentaire.