Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du cinquième et dernier tome de la série Covenant. Si tu n’as pas lu les tomes précédents, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur Sang-mêlé (tome 1), Sang-pur (tome 2), Eveil (tome 3) ou Apollyon (tome 4).

 

sentinelleCovenant, tome 5 : Sentinelle de Jennifer L. Armentrout

Editions : J’ai Lu

412 pages

Paru le 19 Juin 2019

Aperçu : Alors que le monde des mortels sombre lentement dans l'anarchie, Alexandria se remet peu à peu de l'enfer qu'on lui a fait vivre et qui a ébranlé toutes ses certitudes.

Déjà compromise, la possibilité d'une vie heureuse avec Aiden s'éloigne davantage lorsqu'un allié inattendu se présente. Or, pour vaincre ses adversaires, Alex doit mettre toutes les chances de son côté, quitte à orchestrer la destruction de tout et tous ceux qu'elle aime... ou se sacrifier.

 

 

 

 

Mon commentaire général : j’aime pas les fins de séries…

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « On nage dans les problèmes, Alex. Je suis quasi certain que le monde autour de nous est en train de s’écrouler. » (p.44)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Mon gros problème avec les fins de séries, c’est que j’en attends toujours beaucoup. Beaucoup trop peut-être. Il faut dire qu’en quatre livres, on a le temps de cristalliser certaines attentes, surtout quand la conclusion nous promet une bataille épique avec les dieux de l’Olympe…

Si j’ai globalement aimé Sentinelle, je suis tout de même restée sur ma faim.

Evidemment, c’est toujours très bien écrit, c’est fluide, les pages se tournent toutes seules. JLA sait parfaitement mêler humour, bonnes réparties et sentiments, tout autant qu’elle manie rebondissements et enjeux dramatiques. Pourtant j’ai ici trouvé l’intrigue un peu simple dans sa progression.

Nous retrouvons Alexandria après son passage à tabac par Arès et sa guérison sur l’Olympe. Ce combat lui a laissé des séquelles importantes, tant physiques que psychologiques et Alex n’est plus vraiment la même. Pourtant, tous comptent sur elle pour devenir le Tueur de Dieux et mettre fin à la guerre promise par Arès. Or il y a peu de solutions pour vaincre, et Alexandria va encore être mise à rude épreuve

J’ai apprécié le fait que l’autrice mette un point final à toutes les intrigues initiées dans la saga. Tout le monde y trouvera son compte car tout est bouclé à la fin. J’ai aussi apprécié les interactions entre les personnages qui sont pour moi le gros plus des romans de JLA : elle sait les rendre humains, dans toute leur complexité (sauf Aiden qui est parfait, même s’il s’en défend, par très bien d’ailleurs).

Ce que je regrette, c’est que l’intrigue principale est très linéaire. On suit un schéma plutôt convenu, avec un boss final à affronter, et peu de perturbations. J’aurais préféré un chemin moins rectiligne, surtout quand on sait qui ils doivent affronter, et plus de fourberie dans ce conflit qui fait un peu, comme dit à un moment dans le récit, guerre des tranchées. Evidemment, il y a des rebondissements sur la voie, mais pas suffisamment pour casser cette impression de monotonie.

Quelque part, je suis un peu déçue car je m’attendais à un final grandiose, peut-être parce que les premier et troisième tomes avaient été géniaux, et que j’avais placé la barre très haut. C’est tout de même une excellente série, qui a le mérite de renouveler le genre fantastique YA et de mettre en scène la mythologie grecque.

C’est juste que c’est Jennifer L. Armentrout et qu’en ouvrant un de ses romans, je m’attends toujours à être époustouflée.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Arès est le Dieu de la guerre, on pourrait le penser expert es stratégie militaire. Pourtant, il attend bêtement dans son Covenant de se faire cueillir par un Tueur de Dieux… Pas très logique. Il n’envoie qu’une seule attaque de démons sur ses ennemis, sans tenter aucune autre approche…

Du coup, on se retrouve face à un récit très linéaire. Alex se débarrasse d’un premier problème (sa possession de Phobos et Déimos), ils vont chercher le Titan, s’entrainent pendant une bonne semaine sans que personne ne les dérange, puis vont gentiment se battre contre Arès sans jamais trouver d’obstacles sur le chemin, sauf à portée du Covenant, difficultés qui étaient d’ailleurs annoncées !

On aurait pu croire que Seth allait les trahir au dernier moment, eh bien non. Ou que le pouvoir du Tueur de Dieux ne suffise pas à en finir avec Arès, raté aussi.

La seule surprise vient du fait qu’Alex doive vraiment mourir à la fin. Enfin, vraiment, là encore, tout est relatif. Le happy end est quand même de rigueur, avec la semi-immortalité d’Alex et Aiden (et je me suis d’ailleurs demandée comment deux hyperactifs comme eux allaient s’occuper pour l’éternité, sans rien à commander).

Pour moi, ce dernier tome montre trop de bons sentiments. C’est pourtant le volet final, celui de l’affrontement tant craint, de la guerre qu’on nous promet depuis plusieurs tomes. En fait, nous n’aurons vu que de petites batailles, pas vraiment pire que celles des livres précédents. Les morts sont sans émotions, il y en a d’ailleurs très peu. Je n’ai pas trouvé plus difficile pour Alex de battre Arès que les démons ordinaires.

Les intentions sont bonnes mais ça manque pour moi de réalisation, peut-être parce qu’on est dans du YA et que l’autrice a voulu rester soft. Je ne sais pas vraiment, je me base juste sur mon ressenti qui me murmure qu’on aurait pu aller plus loin.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Affronteras-tu Arès ?

Dis-le moi en commentaire.