glowMission Nouvelle Terre, tome 1 : Glow de Amy Kathleen Ryan

Editions : Editions du Masque collection Msk

389 pages

Paru le 10 octobre 2012

Aperçu : Alors qu'elle vient de fêter son 15ème anniversaire, Waverly n'a connu qu'un seul foyer, l'Empyrée, une navette spatiale à destination de la Nouvelle Terre.

Sa mission : mettre au monde les enfants qui peupleront la planète. Tous la destinent à Kieran, son ami d'enfance et le futur capitaine du vaisseau. Pourtant Waverly aspire à une autre vie et les silences de son ami Seth l'attirent davantage que les exploits de Kieran.

Lorsque le navire jumeau de l'expédition attaque l'Empyrée pour enlever toutes les jeunes filles, plus le temps de s'interroger. Waverly et ses amies doivent survivre dans un milieu hostile aux pratiques très différentes des leurs.

 

Mon commentaire général : Cette mission n’était pas pour moi

Ma note : 5/10

La citation qui résume tout : « La mission de l’Empyrée était effectivement la plus grande aventure de toute l’histoire humaine. La perpétuation de la vie d’origine terrestre en dépendait. » (p.338)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Voilà encore un livre qui traînait depuis trop longtemps dans ma PAL. Si partir à la recherche des oubliés de la bibliothèque permet parfois de découvrir des pépites, dans d’autres situations cela permet de souligner à quel point les goûts peuvent évoluer, en fonction de nos intérêts ou de nos lectures.

Clairement, j’aurais dû lire Glow bien plus tôt. Je l’aurais ainsi peut-être apprécié davantage.

Pourtant, en combinant voyage interstellaire et mise en avant des personnages féminins, ce roman aurait dû taper juste pour moi. D’autant que le thème de la conquête de l’espace est ici couplée à une idéologie écologique malheureusement ultra-contemporaine : c’est pour sauver l’espèce humaine, en danger sur une planète Terre à l’agonie, que les parents des héros adolescents se sont engagés dans ce voyage sans retour, à la recherche d’une nouvelle planète sur laquelle faire prospérer l’humanité.

J’ai aimé la plume d’Amy Kathleen Ryan, très fluide, et les différents points de vue qui permettent de suivre les évènements sur les deux vaisseaux spatiaux de la mission. J’ai aussi apprécié l’environnement spatial, du fonctionnement des vaisseaux à la cosmologie, qui paraissent juste. J’ai moins aimé la façon dont la fertilité est au centre du roman. Même si le but est ici la préservation de l’espèce humaine, il me semble qu’une femme peut avoir d’autre utilité qu’en donnant la vie. Et d’ailleurs la seule femme au pouvoir dans le roman ne donne pas une très bonne image des femmes.

De façon générale, je n’ai pas été convaincue par les personnages. Les trois adolescents qu’on voit le plus, Waverly, Kieran et Seth, ne m’ont pas vraiment touchée et je dirai même qu’ils ont plutôt eu tendance à m’exaspérer,Waverly étant trop passive sur certains aspects et les garçons s’engageant dans une guéguerre de coqs de basse-cour qui n’a rien d’intéressant…

N’étant passionnée ni par l’histoire (plutôt vide) ni par ceux qui la vivent, je ne compte donc pas poursuivre cette série. Ça m’apprendra à laisser trop longtemps des livres dans ma PAL.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Si Waverly est aussi mise en avant, c’est en sa qualité d’aînée des filles. C’est un exemple pour les plus jeunes, ce qu’Anne a bien compris. Sa coopération sur le Nouvel Horizon entraînera celle des autres filles. Les raisons de feindre une intégration se comprennent tant qu’elle n’est pas sûre de la présence des adultes sur le vaisseau. Mais après avoir découvert les conditions de détention des passagers de l’Empyrée et le vol de ses ovules, je n’ai plus compris sa passivité. Il lui suffisait de révéler la vérité dès la première fois qu’Anne l’a faite monter sur l’estrade pour la remercier de son « don » pour provoquer une rébellion des passagers du Nouvel Horizon.

Ajoutons à cela l’immaturité totale des garçons sur l’autre vaisseau, qui ne pensent qu’à se livrer à une guéguerre incompréhensible, pour que je perde l’intérêt que j’aurais pu avoir pour cette série.

Pourtant, le thème spatial avait tout pour me plaire, tout comme la façon dont l’autrice dénonce l’emploi de la religion pour manipuler les masses.

Je me tournerai donc vers des romans à portée plus adulte pour m’immerger dans ces thèmes qui parlent à mes intérêts.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Feras-tu le voyage sur l’Empyrée?

Dis-le moi en commentaire.