viciousEvil, tome 1 :  Vicious de V.E. Schwab

Editions : Lumen

533 pages

Paru le 7 Février 2019

Aperçu : Le combat du mal contre le mal absolu.

Autrefois, Eli et Victor étaient les meilleurs amis du monde. Mais cette époque est bien finie. Elle est même... morte et enterrée.

À la fac, Eli le brun et Victor le blond partagent la même chambre. Ils sont inséparables et pourtant absolument aux antipodes l'un de l'autre. Victor, c'est l'ombre : complexe et torturé, il passe ses journées à noircir les ouvrages de développement personnel de ses parents pour laisser apparaître des slogans d'un pessimisme saisissant. Eli, c'est la lumière – un garçon fascinant, doté de toutes les qualités, charismatique et solaire. Pourtant, sous la surface lisse du visage parfait de son ami, Victor entrevoit des démons inavouables. Et il n'est pas au bout de ses surprises...

Car un jour, Eli fait la découverte du siècle : des pouvoirs surhumains semblent se manifester chez ceux qui ont subi une expérience de mort imminente. On les appelle des EO – pour " ExtraOrdinaires ". Aveuglés par l'ambition et la curiosité, les deux amis se lancent un défi insensé : celui de frôler la mort pour percer ce mystère. Malheureusement, leur tentative tourne au désastre. Dix ans plus tard, Victor croupit en prison, tandis qu'Eli est acclamé en héros. Mais ce que le monde entier ignore, c'est que le véritable monstre rôde dehors, en toute liberté...

Mon commentaire général : ExtraOrdinaire !

Ma note : 9/10

La citation qui résume tout : « Les gentils, dans cette histoire, il n’y en a pas. » (p. 408)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Victoria Schwab mérite vraiment son surnom de petit génie de la littérature. A 31 ans à peine, elle est reconnue internationalement pour ses romans, young adult ou jeunesse, fantasy ou science-fiction. Quoiqu’elle touche, cela se transforme en or.

Vicious ne fait pas exception à la règle et malgré son classement en young adult, c’est un livre très mature, très sombre, qui ne dénaturait pas du tout au rayon SF adulte.

A chaque fois que j’ouvre un roman de cette autrice, je suis frappée par la fluidité de la plume, la complexité des personnages et l’ambiance qu’elle arrive à retranscrire, mais Vicious se place un cran au-dessus à mes yeux.

Ce roman est l’histoire de Victor et Eli, amis à la fac, qui partagent le même goût pour les sciences, une intelligence vive et une attirance pour une amie commune. Victor est le fils de psychologues célèbres qui n’ont jamais vraiment eu de temps à lui consacrer alors qu’Eli reste très mystérieux sur son passé. Pour leur mémoire de fin d’études, Victor choisit de travailler sur l’adrénaline tandis qu’Eli se penche sur la théorie des ExtraOrdinaires ou EO, c’est-à-dire les personnes qui ont développé des pouvoirs surhumains à la suite d’un traumatisme. Leurs recherches vont rapidement se confondre, jusqu’à ce qu’il ne leur reste plus qu’une étape pour prouver leurs théories : les mettre en pratique en créant des EO, en commençant par eux-mêmes

Le gros point fort de Vicious est qu’il met en scène des personnages dont on a peu l’habitude : des anti-héros, misanthropes, jouant avec une morale qui leur appartient, manipulant sans regret les gens pour parvenir à leurs fins. C’est sombre, violent, dur. Pourtant, je me suis quand même attachée à certains d’entre eux, car si ce ne sont clairement pas des gentils, ils sont construits tout en nuances, détruisant les notions de bien et de mal qui sont en fait subjectives selon la personne…

Les pages ont défilé sous mes yeux sans que je m’en rende vraiment compte et il ne m’a pas fallu plus de deux soirées pour venir à bout de ce roman de plus de 500 pages. Le seul bémol que je pourrais lui trouver est la non-chronologie des évènements qui casse parfois le rythme et le suspense. Quand on sait qu’un personnage est vivant quelques années plus tard, difficile de s’inquiéter pour lui dans les flash-backs.

Après avoir aimé la trilogie Shades of Magic, je suis à nouveau en admiration devant cette autrice à l’imagination si fertile et je lirai évidemment la suite de Vicious, surtout que c’est une duologie et que j’adore ce format !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Malgré l’angoisse des dernières pages, avec la mort (prévue) de Victor, j’ai quand même refermé le livre avec un sourire aux lèvres en constatant que la première et la dernière scène se répondaient parfaitement. C’est un petit détail mais cela montre à quel point le récit est maitrisé.

Victoria Schwab a réussi le tour de force d’apporter de la nouveauté, voire une légitimé scientifique, dans le monde des ExtraOrdinaires ou superhéros, bien que le terme de superhéros ne soit ici pas exact. Bien loin des héros Marvel, on se rapproche plutôt des superhumains du style de la série Heroes que j’aimais beaucoup : des personnes ordinaires qui se trouvent subitement dotées de pouvoirs extraordinaires après avoir frôlé la mort. L’explication avancée par l’autrice est tout à fait crédible et j’ai complètement eu envie d’y croire. La volonté de l’esprit sur le corps, le pouvoir du mental, a déjà été largement démontrée, ce qui fait que cette hypothèse semble parfaitement possible.

D’autre part, l’utilisation de la religion, par opposition à la science, est tout aussi bien amenée. Sous couvert de plaire à Dieu, Eli se sent investi de la mission d’éliminer tous les autres EO, en occultant tout à fait sa propre nature. Il justifie ses crimes, et ses propres penchants presque psychopathes, au nom de Dieu, alors qu’il est lui-même un EO… Contradictoire ? Pas pour Eli en tout cas, qui voit par-là un moyen de satisfaire son besoin de violence tout en s’absolvant de ses crimes. Pratique !

Eli n’est pas un personnage que l’on peut apprécier, alors que Victor possède une sensibilité à fleur de peau qui le rend touchant malgré son propre penchant pour la violence. Mes préférés restent quand même Sydney, tout à fait adorable, et Mitch, le géant amateur de briques de lait chocolatées.

J’ai vraiment hâte de retrouver tout ce petit monde dans la suite et fin, surtout que la vengeance d’Eli risque d’être assez phénoménale

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Quels pouvoirs développeras-tu ?

Dis-le moi en commentaire.