Zénith T1Zénith, tome 1 : Les forces du passé de Sasha Alsberg et Lindsay Cummings

Editions : Bayard

631 pages

Paru le 20 Mars 2019

Aperçu : Un gang de filles sanguinaires règne sur la Galaxie Mirabel. Surentraînées, expertes en maniement des armes, pilotes de génie, ces rebelles ne respectent qu'une loi : la leur !

À leur tête, Androma Racella, alias la Baronne Sanglante, criminelle recherchée dans tous les Systèmes Unifiés, compte les morts qu'elle laisse sur son passage.

Mais quand Dex, une sombre figure du passé, resurgit pour leur proposer un marché, leur errance s'arrête brutalement. Andi se retrouve face à un terrible dilemme : mourir ou trahir.

Si la Baronne Sanglante n'a plus rien à perdre, elle a une dernière mission à accomplir : la vengeance. Et Androma est plutôt douée dans son genre.

Mon commentaire général : Par les Etoiles !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Ce vaisseau et ces filles étaient son seul refuge. Et elles étaient sur le point de se jeter dans la gueule des enfers. » (p.111)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Pour moi qui aime la science-fiction, l’aventure, les récits féministes et les atmosphères plutôt sombres, ce premier tome de la trilogie Zénith fut une très bonne lecture. Il faut dire qu’en combinant space-opera et girl power, je ne pouvais qu’adhérer au concept !

Ce roman est principalement l’histoire d’Androma, dite Andi ou encore La Baronne Sanglante, capitaine du vaisseau La Maraudeuse, et cheffe du gang de femmes pirates le plus redouté de la galaxie Mirabel. Condamnée à mort sur sa planète d’origine, Andi fuit de mission en mission, laissant de plus en plus de morts dans son sillage. Le jour où elle finit par être rattrapée, la surprise est énorme : c’est Dex, son ancien amoureux avec qui elle partage une histoire très compliquée, qui les a capturées et surtout pour lui proposer un marché qui lui permettra d’effacer sa lourde ardoise : un prisonnier à récupérer dans une prison de très haute sécurité sur la planète la plus haïe de toute la galaxie. Simple, non ? Et si ce n’était que le début d’un complot qui se trame depuis des années ?

Premier roman de Sasha Alsberg (booktubeuse très connue outre-Atlantique) et huitième pour Lindsay Cummings, Les forces du passé bénéficie d’un rythme plutôt enlevé et d’une galerie de personnages bien travaillés. L’univers est très vaste et à peine survolé mais je suppose que l’on découvrira davantage les autres systèmes et leurs coutumes dans les prochains tomes. La violence est également bien présente (on n’est pas surnommée La Baronne Sanglante pour rien…) donc si tu n’aimes pas le sang, tu risques de grimacer un certain nombre de fois. Pour adoucir les choses, il y aussi de la romance, très discrète, mais touchante à souhait.

En tout cas, fausses pistes et retournements de situation sont légion, si bien que je me suis demandé si les autrices ne seraient pas un peu machiavéliques… Mais j’aime les surprises, même si j’avais deviné un des gros twists du récit, j’ai quand même adoré me faire balader d’un bout à l’autre de Mirabel !

En résumé, émotions, baston et vaisseaux spatiaux font très bon ménage dans ce roman dont je lirai bien évidemment la suite.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Même si ce roman n’est pas explicitement présenté comme féministe, il l’est. Les femmes ont ici le pouvoir, chacune d’entre elles à sa manière.

Il y a bien évidemment les Maraudeuses et leur sanglante réputation. Gilly est redoutable à 13 ans, Breck est une force de la nature, Lira est une pilote d’élite, et Andi est une experte du maniement des sabres. Pourtant c’est leur détermination et leur sensibilité qui en font des héroïnes. Elles n’abandonnent jamais, poursuivent leurs buts et surtout elles éprouvent de la compassion pour chacun des morts dont elles sont responsables, ce qui montre leur humanité. Au milieu de ces quatre femmes exceptionnelles, Dex fait un peu figure de faire valoir, même si sa présence était indispensable pour révéler le cœur qu’Andi garde bien caché au fond d’elle.

Il y a aussi les reines. Les dirigeants les plus sensés et légitimes de ce monde sont exclusivement féminins. Alara est une grande reine, très respectée. Nor est adulée et crainte par son peuple. Kalee était destinée à succéder à son père.

Le général Cortas n’est ici qu’un pantin. Manipulé pendant des années par Klaren, c’est sa faiblesse pour la belle captive qui a provoqué le désastre du Zénith. Valen n’est aussi qu’une marionnette aux mains de sa sœur.

Un roman bien écrit, qui fait voyager dans un monde imaginaire aussi vaste et qui met à l’honneur des femmes remarquables ? Moi, je dis oui !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Embarqueras-tu à bord de La Maraudeuse ?

Dis-le moi en commentaire.