as she fadesAs she fades de Abbi Glines

Editions : Hugo Roman collection New Way

356 pages

Paru le 8 Novembre 2018

Aperçu : La remise des diplômes sera sans doute le plus beau jour de la vie de Vale McKinley. Avec son petit ami Crawford, ils ont prévu de profiter de l'été, avant d'intégrer ensemble " à la rentrée ' une grande université, qui les conduira à un avenir resplendissant et plein de possibles... Pourtant, le destin en décidera autrement. Cette nuit-là, ils ont un grave accident de voiture qui laisse Crawford dans le coma.

Terrible épreuve que Vale passe sur une chaise d'hôpital, à attendre désespérément le réveil de Crawford. Heureusement, elle trouve un peu de réconfort auprès de Slate Allen, un ami de son frère qui vient tous les jours rendre visite à son oncle mourant.

Mais voilà un autre imprévu... Au fil des jours, elle se rend compte que son cœur bat plus vite au contact de Slate. Non, elle ne peut ressentir cela, elle n'en a pas le droit. Alors, quand Crawford se réveille, sans aucun souvenir de son passé ni de leur relation, Vale devra sans doute prendre la décision la plus difficile que la vie peut vous infliger...

Mon commentaire général : Pour une surprise…

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « La vie inflige parfois des choses auxquelles on ne s’attend pas. » (p. 92)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

As she fades est un roman qui en a surpris plus d’un.e et je fais bien évidemment partie du lot.

En effet, ce roman est basé sur un effet de surprise complètement inattendu entre les deux parties dont je ne dirai rien ici, bien sûr, pour ne pas te gâcher le plaisir de la lecture.

As she fades nous raconte l’histoire de Vale, qui le jour de sa remise des diplômes a un accident de voiture avec son petit ami. Si elle en ressort presque indemne, ce n’est pas le cas de Crawford qui est plongé dans le coma. Commence alors une longue attente dans les couloirs de l’hôpital pour la jeune fille, entre espoir de reprendre la vie qu’elle s’était imaginée et nécessité d’aller de l’avant. Si elle peut compter sur le soutien inconditionnel de sa famille, Vale va aussi pouvoir s’appuyer sur Slate, un ami de son frère qui a lui aussi un proche mourant, pour qui elle éprouve de l’attirance en dépit de la réputation sulfureuse du jeune homme

C’est un roman qui se lit très bien, avec une histoire simple à première vue et pourtant originale de par le twist entre les deux parties (ah ce fameux twist secret…). J’ai pourtant bien du mal à juger la plume car j’ai trouvé la traduction assez mauvaise, avec des fautes d’orthographe et des tournures grammaticales parfois hasardeuses. C’est vraiment dommage.

Pour le reste, c’est assez compliqué de t’en dire plus sans trop en révéler justement. Je peux juste te dire que j’ai eu un peu de mal à m’attacher à Vale que j’ai trouvée un peu trop gentille. C’est un personnage qui n’a pas vraiment de défauts, pas trop de caractère non plus, ce qui en fait une personne assez lisse à laquelle j’ai eu du mal à m’intéresser. Au contraire, ses amis, Slate en tête, m’ont davantage interpellée, peut-être parce qu’ils ont plus d’aspérités.

Au final, ce que je retiendrai de As she fades, c’est surtout le contraste entre les deux parties. Quant à la romance, elle me parait assez convenue et donc pas forcément inoubliable. J’ai tout de même passé un bon moment donc si tu cherches une lecture légère, ce roman pourrait t’intéresser.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

As she fades repose complètement sur le contraste entre ce que Vale imagine (première partie) et la réalité (seconde partie).

Ce qui est bien joué de la part d’Abbi Glines, c’est d’avoir intégré dans le « rêve » de Vale des éléments de la réalité, en se basant sur la croyance que les comateux entendent ce qui se passe autour d’eux, reliant et imbriquant ainsi les deux parties. Je ne comprends pas vraiment comment Vale a pu voir le physique des inconnus qui parlaient dans son sommeil mais cela n’est qu’un détail, certainement pour ne pas perdre le lecteur.

J’ai par contre trouvé que le contraste entre son attitude et celle de Crawford était un peu forcé. Quand Vale croit Crawford dans le coma, elle met sa vie entre parenthèses pendant un mois puis finit par aller à la fac presque la mort dans l’âme, pour finir par s’adapter plutôt facilement et même à oublier son petit ami dans le coma alors qu’elle pensait ne pas pouvoir vivre sans lui. Et dans la seconde partie, on apprend que Crawford l’a carrément occultée, ce qui rend leur rupture obligatoire et laisse le champ complètement libre à Slate.

En fait, ce qui me dérange ici, c’est que cette transition est un peu trop facile. Dans la première partie, Vale et Slate passent par un stade « d’amitié » plus ou moins long, même si Vale n’attend pas très longtemps avant de tomber amoureuse de Slate (alors que Crawford est toujours dans le coma, ce qu’elle lui reprochera dans la seconde partie quand c’est lui qui a fait pareil). Dans la seconde, tout est fait pour que le comportement exécrable de Crawford soit une bonne excuse à la rupture.

J’aurais globalement préféré plus de difficultés. Que Vale ait du mal à s’adapter à la fac, que ce soit dans la première partie où son petit ami est dans le coma, ou dans la seconde où c’est elle qui en sort sans aucun dommage, avec une période de rééducation minime. Qu’elle ait aussi du mal à tirer un trait sur sa relation avec Crawford, qu’il soit dans le coma ou non (on parle d’une relation de presque douze ans). Même si Slate est un book boyfriend typique, j’aurais aimé que leur relation se construise moins vite ou avec plus de culpabilité.

Bref, As she fades est un roman qui manque pour moi de complexité, même si l’idée du twist est intéressante, elle aurait mérité d’être exploitée de façon plus réaliste.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Seras-tu surpris?

Dis-le moi en commentaire.