the cruel princeThe Folk of the air, tome 1 : The Cruel Prince de Holly Black

Editions : Hot Key Books

384 pages

Paru le 2 Janvier 2018

Aperçu : « Evidemment que je voudrais être comme eux. Ils sont aussi beaux que des lames forgées dans un feu divin. Ils vivront pour toujours. Et Cardan est encore plus beau que les autres. Je le déteste encore plus que les autres. Je le déteste tellement que parfois, quand je le regarde, je peux à peine respirer. »

Jude avait sept ans quand ses parents ont été assassinés et qu’elle a été emmenée avec ses sœurs dans la dangereuse Haute Cour de Faerie. Dix ans plus tard, Jude ne veut rien d’autre que se fondre dans la masse malgré sa mortalité. Mais beaucoup de fés méprisent les humains, et tout spécialement le Prince Cardan, le plus jeune et le plus méchant des fils du Haut Roi. Pour gagner sa place à la Cour, Jude doit le défier, et en assumer les conséquences. C’est ainsi qu’elle se retrouve impliquée dans les intrigues et machinations de cour, découvrant par là son propre goût pour les effusions de sang. Mais alors qu’une guerre civile menace de plonger les Courts de Faerie dans la violence, Jude devra risquer sa vie en nouant une dangereuse alliance pour sauver ses sœurs, et Faerie elle-même. [traduction personnelle]

Mon commentaire général : Bien loin des contes de fées !

Ma note : 9/10

La citation qui résume tout : « J’irai aussi loin qu’il le faudra. J’irai trop loin. » (p.216) [traduction personnelle]

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Les mythes originels des Fés sont bien loin de l’image douce et gentille que nous en ont montré les dessins animés. Les Fés sont un peuple aux traditions cruelles, qui n’a pas l’habitude de porter les humains dans leur cœur.

C’est exactement dans cette direction qu’est allée Holly Black avec cette nouvelle série. Ici pas de gentille Fée clochette : les humains sont au mieux au service des Fés, voire en esclavage, et moins bien considérés que des animaux.

Voilà le monde où vivent Jude et ses sœurs. Quand Jude avait sept ans, elle a assisté au meurtre de ses parents par un Fé revenchard dont la mère de Jude était la première femme et qu’elle a trahi. Après avoir tué les adultes, le Fé embarque les filles avec lui, pour les élever à Faerie. Or, ce Fé n’est autre que le Général du Haut Roi, et en grandissant, les trois sœurs sont contraintes de se mêler à la vie de la Cour, là où les intrigues ne sont jamais bien loin. La vie ne serait déjà pas facile pour des mortelles à Faerie sans l’animosité que les Fés, et en particulier le Prince Cardan et ses amis, ne montrent envers Jude, qui n’a pas la langue dans sa poche et aucune volonté de se laisser rabaisser à cause de son humanité. Et si la jeune fille, avec son talent particulier pour la stratégie, n’était la clé de la survie de Faerie, à l’aube d’une guerre interne liée à la succession du Haut Roi ?

Grâce à la très belle plume de Holly Black, j’ai passé un très bon moment au royaume de Faerie, univers sombre et cruel qui fait penser à la série Un palais d’épines et de roses de Sarah J. Maas, en beaucoup moins romantique. Ici l’amour n’est clairement pas au centre des préoccupations des personnages, la survie nettement plus !

Malgré quelques longueurs vers le milieu du roman, je me suis laissée entrainer par les aventures de Jude, qui est un personnage très intéressant. Le récit est raconté de son point de vue mais elle parvient quand même à conserver des secrets pour le lecteur en bonne stratège qu’elle est ! Les autres personnages sont tout aussi bien pensés, chacun avec ses propres intentions et ses propres mystères.

L’univers est encore bien loin d’avoir livré tous ses secrets et on sent que l’autrice en a encore sous la pédale pour le reste de la trilogie. Je lirai évidemment la suite car j’ai vraiment été séduite par l’imagination de Holly Black que je découvre avec ce roman.

J’ai tout de même trouvé l’anglais un peu difficile, peut-être parce qu’il s’agit fréquemment de langage de cour assez soutenu, sachant que j’ai un bon niveau d’anglais. A quand une traduction VF ?

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

J’aime beaucoup les romans qui se déroulent chez les Fés, surtout quand on s’éloigne de l’image Disney. J’en ai lu plusieurs et je suis toujours surprise de la manière qu’ont les auteur/rices de s’approprier cet univers.

Ici, on ne connaît que la Haute Cour, ce qui suffit tout de même à planter le décor : les Fés ne font de cadeau à personne, tout est prétexte à faire des marchés, qui ne sont pas vraiment avantageux pour celui qui le demande. Ils sont aussi très portés sur la stratégie et les machinations, ce qui se comprend quand on doit s’occuper pour l’éternité.

D’ailleurs les humains ne représentent clairement que des jouets. Il suffit de voir comment Balekin traite ses servants (mais il est encore plus cruel avec son frère) ou comment Locke a joué avec les jumelles, en les montant l’une contre l’autre.

J’ai ainsi beaucoup apprécié la façon dont Holly Black a traité le sujet de la gémellité. A la fois semblables et différentes, Jude et Taryn ont une vision bien à elles de leur avenir au sein de Faerie. Taryn veut s’y intégrer par le mariage tandis que Jude veut prouver par la force brute qu’elle est leur égale. Des visages identiques mais des caractères opposés.

Avec l’avènement de Cardan sur le trône de Faerie, et le rôle que Jude a joué dans ce couronnement dont le jeune Prince ne voulait surtout pas, la suite s’annonce passionnante. D’autant que les deux jeunes gens étaient déjà sur les nerfs à cause de cette attraction qu’ils ressentent l’un pour l’autre et dont ils ne veulent pas. Si j’ai apprécié ce côté « Je t’aime – Moi non plus », j’ai quand même trouvé qu’il apparaissait un peu de nulle part en ce qui concerne Jude, qui se met soudainement à trouver Cardan à son goût alors qu’elle ne pouvait pas le voir deux chapitres plus tôt… Néanmoins, comme ce n’est pas le sujet principal du roman, ça passe quand même relativement bien.

En tout cas, The Wicked King, le deuxième tome de cette série, est déjà en route vers ma PAL, et j’espère que je trouverai rapidement l’occasion de le faire passer en tête de ma liste de lecture !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Prêt à faire ton entrée à la Haute Cour de Faerie?

Dis-le moi en commentaire.