caravalCaraval, tome 1 de Stephanie Garber

Editions : Bayard

479 pages

Paru le 8 Février 2017

Aperçu : Bienvenue à Caraval ! Le spectacle le plus extraordinaire de tous les temps ! Vous y verrez plus de merveilles que le commun des mortels au cours de toute une vie. Mais avant que vous vous plongiez dans notre univers, gardez à l'esprit qu'il s'agit d'un jeu... Nous tenterons de vous convaincre que ce qui se passe au-delà de ce portail est réel, mais ce n'est qu'illusions. Alors prenez garde à ne pas trop vous laisser emporter. Car les rêves qui se réalisent peuvent être magnifiques, mais ils peuvent aussi se transformer en cauchemars si l'on ne se réveille pas...

 

 

 

 

Mon commentaire général : It’s a kind of magic…

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « Caraval est plus qu’un jeu ou un spectacle.» (p. 25)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Cela faisait longtemps que j’entendais parler de ce roman, et au bout de deux ans, j’ai fini par le lire.

Caraval est avant tout un roman d’ambiance, celle de Caraval justement, un lieu hors du temps et des règles conventionnelles.

Cette histoire est celle de deux sœurs, Scarlett l’aînée et Donatella la cadette. Scarlett doit se marier prochainement, à un homme qu’elle n’a jamais vu, mais cela lui importe peu : ce mariage est avant tout une porte de sortie pour fuir un père trop violent. Mais quand les sœurs reçoivent une invitation de Maître Légende, le directeur de Caraval, un jeu/spectacle itinérant, avec comme récompense pour celui qui le remportera l’occasion d’exaucer le souhait de son choix, une autre alternative s’offre à elles. Mais dans Caraval, la réalité et l’illusion se confondent, et gagner, voire survivre, sera bien plus dur que prévu. L’aide de Julian, un mystérieux marin qui en sait bien plus qu’il ne veut le dire, ne sera pas de trop…

Il n’est pas difficile de se plonger dans cette ambiance, à la fois magique et malsaine, où tout est fait pour manipuler les émotions des personnages (et des lecteurs), jouer avec leurs peurs et les orienter sur de mauvaises pistes. La plume de Stephanie Garber est belle et poétique, son imagination n’a pas de bornes, ce qui contribue largement à l’immersion dans Caraval.

Les seuls bémols sont la prépondérance de la romance, qui intervient comme un cheveu sur la soupe, et Scarlett que j’ai trouvée franchement insupportable. Et comme c’est l’héroïne du roman, ça m’a beaucoup pesé à certains moments du récit (quand la magie de Caraval n’était pas là pour me distraire). Je lui ai largement préféré la galerie de personnages secondaires, Julian en tête, qui sont beaucoup moins tranchés et plus en nuances.

Néanmoins, le tome suivant étant apparemment centré sur d’autres personnages et le monde imaginé par l’autrice captivant, j’ai vraiment envie de lire la suite, car quand on passe un marché à Caraval, on ne peut plus y échapper

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

J’adore les lieux comme Caraval, qui jouent avec les perceptions, les peurs et les secrets, pour mettre à mal les personnages et les lecteurs. Par moment, le récit m’a vraiment fait penser au Cirque des rêves (un de mes plus gros coups de cœur) ou à Alice au Pays des Merveilles. J’ai aimé le fait que le temps soit distendu, qu’on puisse payer en secrets ou en jours de vie.

J’ai aussi beaucoup aimé la chasse aux indices, même si l’intérêt de n’avoir qu’une seule personne à retrouver (et les mêmes indices pour tout le monde) ne m’a pas paru clair au premier abord. Il m’aurait semblé plus pertinent d’avoir une chasse adaptée au joueur, qui s’appuie plus largement sur ses peurs. La quête de retrouver Donatella ne marche bien que pour Scarlett en fait… Et même si celle-ci a passé un marché avec Légende pour mettre en scène sa disparition (et le jeu de sa sœur), cela ne me semble pas une raison suffisante pour imposer la même quête à tout le monde…

Dans le registre de mes incompréhensions, vient également la romance. Que Scarlett et Julian soient attirés l’un par l’autre, ça se comprend. Qu’ils tombent follement amoureux en 4 jours, un peu moins, surtout que pour Julian, c’est partiellement un rôle et que Scarlett devrait avoir d’autres préoccupations, comme retrouver sa sœur. Avec le nombre de fois qu’elle le répète, et aussi qu’elle doit protéger Tella, c’est heureux qu’elle arrive à penser à autre chose !

La suite étant centrée sur Tella, qu’on a que peu aperçue dans ce tome 1, j’ai vraiment envie de la découvrir, d’autant plus que l’action devrait se déplacer dans le monde imaginé par Stephanie Garber, et si la capitale est autant un panier de crabes que Caraval, ça promet du lourd

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Franchiras-tu les portes de Caraval ?

Dis-le moi en commentaire.