nos étoiles perduesStars, tome 1 : Nos étoiles perdues de Anna Todd

Editions : Hugo roman collection New Romance

353 pages

Paru le 4 Octobre 2018

Aperçu : Karina Fischer avait dix-sept ans quand son père militaire l’a fait déménager à l’autre bout du pays, ce qui ne l’a pas dérangé car elle voulait vraiment quitter la Californie. Trois ans plus tard,

Karina travaille comme kiné à la base et se sent bien pour la première fois de sa vie.

Mais les difficultés semblent revenir une fois encore. L’engrenage des affectations de son père ne facilitent pas leurs relations qui deviennent tendues et le comportement quasi incontrôlable de son frère entraîne la famille vers la rupture. C’est à ce moment-là que Karina rencontre Kael. Durant ses premiers rendez-vous de massage le soldat reste silencieux, ce qui apaise Karina. Quelque chose chez lui l’aide à reconsidérer le chaos qui l’entoure. Il ne la connait pas, et n’a pas l’air de vouloir approfondir leur rencontre. Et il ne parle pas… jamais.

Karina voit en Kael la stabilité dont elle a besoin, et comble de silences ses propres illusions. Mais les illusions peuvent se briser aussi vite que créées. Quand Karina pénètre dans le monde de Kael, elle découvre des mensonges plus forts que ce qu’elle pouvait imaginer.

Mon commentaire général : Moi aussi je suis perdue…

Ma note : N/A (abandon)

La citation qui résume tout : « Avant qu’il ne devienne quelqu’un pour moi – qu’il ne devienne mon univers -, il n’était qu’un étranger silencieux au visage neutre et au regard vide. » (p.58)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

J’avais beaucoup aimé After, la précédente série d’Anna Todd, bien que « aimer » ne soit pas le mot adéquat. Si j’avais soupiré à de nombreuses reprises devant la naïveté de l’héroïne et les clichés qui peuplent le récit, j’avais éprouvé une étrange addiction qui m’avait forcée à tourner les pages encore et encore… C’est donc ce que je pensais retrouver dans Nos étoiles perdues… et ce ne fut pas du tout le cas, si bien que j’ai carrément abandonné à la moitié.

Tout d’abord, je n’ai pas reconnu la plume de l’autrice. Le texte m’a paru plat, fade, laborieux même. Peut-être que cela vient de la traduction ?

Les personnages aussi m’ont semblé quelconque et je ne me suis pas du tout attachée à eux. Karina parle pour ne rien dire (et comme le roman est raconté de son point de vue, c’est plutôt dérangeant), tandis que Kael est bien trop réservé et silencieux pour soulever l’intérêt.

Où est passé le côté addictif des romans d’Anna Todd ? Au contraire, Nos étoiles perdues m’a beaucoup ennuyée et si j’ai continué à tourner les pages, c’est surtout parce que je me disais qu’il allait forcément se passer quelque chose pour lancer la machine. A la moitié, comme ce n’était toujours pas arrivé, j’ai préféré poser mon livre et passer à autre chose, ce que je n’aurais jamais pensé faire avec un roman de cette autrice…

Le seul point positif est qu’on en apprend beaucoup sur la façon de vivre dans les bases américaines, les angoisses des soldats et de leur famille, l’attente qui régit la vie des épouses de soldat. Anna Todd a vécu sur les bases et sait donc de quoi elle parle. D’ailleurs l’histoire racontée ici est inspirée de la sienne. C’est donc son roman le plus personnel, mais aussi le plus décevant à mes yeux.

Comme c’est le premier tome d’une nouvelle trilogie, je ne lirai évidemment pas la suite.

Beaucoup de personnes ont été touchées par la relation entre Karina et Kael, donc mon opinion n’est certainement pas représentative de la majorité si j’en crois les différents avis que j’ai lus. Un roman ne peut pas plaire à tout le monde. Il n’est pas mauvais mais n’a pas su toucher ma sensibilité du moment.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? As-tu aimé ce livre ? As-tu envie de le lire ?

Dis-le moi en commentaire.