Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du troisième et dernier tome de la série Inaccessibles. Si tu n’as pas lu les tomes précédents, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur La tour aux mille étages (tome 1) ou Vertiges (tome 2).

 

inaccessibles T3Inaccessibles, tome 3 : Démesure de Katharine McGee

Editions : Michel Lafon

411 pages

Paru le 10 janvier 2019

Aperçu : Avery a quitté New York depuis plusieurs mois, tournant le dos à un amour impossible. Tôt ou tard, elle devra faire face à l’objet de sa peur.

Leda est devenue une autre personne depuis la mort de sa demi-sœur. Rongée par le poids de ses secrets, elle évite tout contact avec le monde extérieur, au plus grand regret de Watt…

La vie de Calliope menace de se transformer en un véritable enfer, mais la belle jeune femme compte bien faire basculer la situation en sa faveur.

Rylin pourrait retrouver la sûreté des bras de son grand amour mais, mais attirée par d’autres horizons, elle se retrouve à mener deux vies de front.

Dans la Tour, aucun d’entre eux n’est à l’abri. Tous sont surveillés par une personne dont le seul but est la vengeance.

Mon commentaire général : Tout en mesure !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Si rapide que soit la lumière, […] l’obscurité semblait toujours la devancer. » (p. 38)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

J’attendais avec beaucoup d’impatience cette suite et fin, là où toutes les intrigues et machinations mises en place dans les précédents tomes devaient connaître leur conclusion.

De ce côté-là, rien à redire : l’autrice répond à toutes les questions en suspens, apporte une vraie fin à la plupart des intrigues et laisse un peu la marge à l’imagination de ses lecteurs pour la toute fin… Mais n’allons pas trop vite.

A la fin du deuxième tome, nous avions laissé la majorité des personnages dans des situations pas très enviables : Avery venait de se séparer d’Atlas, Rylin avait le cœur brisé par Cord, Watt par Leda qui elle-même venait miraculeusement d’échapper à la mort. Mariel perdait la vie mystérieusement. Seule Calliope semblait tirer son épingle du jeu puisque son souhait de rester à New-York était exaucé.

Or comme toujours dans cette série, les apparences sont trompeuses, et les personnages vont tous devoir faire face à leur passé et assumer leurs actes. Mais dans ce New-York vertical, le moindre faux pas est guetté avidement par ceux qui habitent plus bas que vous et gare à celui qui voudrait vivre sa vie en dehors des conventions sociales attachées à chaque étage. De plus, avec les morts mystérieuses qui s’accumulent autour de la bande, il n’est pas impossible que quelqu’un finisse par se demander ce qu’ils cachent et les forcent à se dévoiler…

Ce tome est clairement celui de la transition vers l’âge adulte, celui où il ne suffit plus de fuir, mais où il faut prendre position et décider de la façon dont on souhaite vivre sa vie : dans les regrets, les remords, une cage dorée ou tourné vers l’avenir et les multiples possibilités qu’il recèle ?

En tout cas, j’ai apprécié tous les personnages, ce qui n’était clairement pas le cas dans les tomes précédents et j’ai suivi avec beaucoup d’envie leurs péripéties. C’est toujours autant addictif, très bien écrit et l’imagination futuriste de l’autrice fait à nouveau des merveilles !

Je recommande vraiment cette saga à tous les amateurs de séries TV genre Gossip Girl ou Pretty Little Liars qui devraient y retrouver tous les éléments qui les ont fait craquer.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Fini le temps où les personnages pouvaient se cacher derrière leurs mensonges, leur statut ou leur richesse pour se tirer des situations périlleuses dans lesquelles ils étaient embourbés. Dans Démesure, iIs doivent chacun à leur manière assumer leurs actes ou leurs sentiments.

Commençons par Rylin. Tiraillée entre le 32ème étage d’où elle vient et le haut de la Tour où elle étudie, la jeune fille se cherche. Tout comme son cœur penche pour Cord alors qu’elle reste attachée à Hiral. Finalement ce dernier est le premier à comprendre que c’est hors des limites physiques imposées par la verticalité de New-York qu’il pourra prendre son envol. Rylin mettra plus de temps à comprendre que son étage ne la définit pas, c’est son socle, mais à elle de prendre son envol vers la destination de son choix.

Watt est aussi confronté à un choix cornélien. Alors qu’il s’est toujours appuyé sur Nadia, devenue une part de lui-même, il constate avec horreur les actes commis par l’IA dans son dos et va devoir apprendre à faire sans et à n’être « que » Watt. C’est un renouveau pour le jeune homme qui va lui aussi trouver son bonheur à l’extérieur de la Tour (au MIT).

Je n’avais pas beaucoup apprécié Leda dans les tomes précédents mais ici, elle m‘a semblée plus mesurée, moins égocentrique. Elle est obligée de faire face à ses problèmes d’addiction à la drogue et surtout à son chagrin et sa culpabilité d’avoir accidentellement tué sa demi-sœur. Leda va devoir vivre avec sa peine et assumer ses sentiments sans fuir dans des paradis artificiels. Pour ça, elle pourra s’appuyer sur l’amour de Watt.

Calliope se montre ici sous un nouveau jour. Celle qu’on ne croyait que manipulations se dévoile beaucoup plus humaine en découvrant qu’il est usant de jouer continuellement la comédie. Mais qui est-elle vraiment ? A force de s’interpréter, elle ne sait pas elle-même qui elle est… Je l’ai trouvée particulièrement bien assortie avec Brice, que j’ai découvert ici, très cynique et prêt à la forcer à regarder la vérité en face. Finalement la révélation de la supercherie est pour elle l’occasion d’un nouveau départ bénéfique, où elle pourra finalement trouver qui est Beth.

Enfin, Avery est celle qui perd et gagne le plus dans ce tome. La « princesse de New-York » est brutalement démise de son piédestal avec la découverte de sa liaison avec Atlas, la déception qu’elle cause à Max et la perte de tous ses repères d’avenir. Pourtant, alors que ses parents et New-Yorkais lui tournent le dos, elle se trouve enfin dans l’anonymat, celui qui lui permettra d’attaquer le monde en étant elle-même et non celle qu’on voudrait qu’elle soit.

A mon sens, les personnages ont tous grandi à travers les épreuves et atteint le chemin qui est le leur. A eux maintenant de le parcourir en restant fidèles à eux-mêmes, sans nous, lecteurs, mais toujours vivants dans notre imagination.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Prêt à gravir les étages une dernière fois ?

Dis-le moi en commentaire.