stagsS.T.A.G.S, tome 1 : Partie de chasse de M.E. Bennett

Editions : Bayard

382 pages

Paru le 21 Novembre 2018

Aperçu : Meurtrière. Mais sans avoir l’intention de tuer.

J’ai donc des circonstances atténuantes.

Et avant que vous ne perdiez toute compassion, je n’ai pas donné la mort de mes propres mains. Nous étions en groupe. Comme dans une chasse à courre.

D’abord, je dois vous parler de mon lycée. Tout part de là. STAGS est la plus vieille école d’Angleterre. La partie la plus ancienne date de 683…

Et puis, bien sûr, il y a Henry de Warlencourt.

Vous avez peut-être entendu parler de lui sur le Net ? Ou alors vous avez vu sa photo aux infos ? Personne n’aurait pu imaginer quel monstre il était.

Moi non plus.

Jusqu’à ce que je reçoive l’Invitation…

Mon commentaire général : Quand on te dit que le choix d’une école peut influencer toute ta vie…

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « Afin d’assurer l’épanouissement des espèces supérieures, les espèces inférieures doivent être contrôlées. » (p.120)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

En voilà une quatrième de couverture qui intrigue

On me parle de meurtre, d’école huppée, d’une tête pensante charismatique… Et je fonce !

Après ma lecture, je peux même te dire que je ne le regrette même pas !

S.T.A.G.S, c’est surtout l’histoire de Greer, une jeune fille du Nord de l’Angleterre, admise dans une école très sélecte grâce à une bourse. Elle n’a pas beaucoup d’amis, la faute à la différence de classe sociale, donc quand elle reçoit l’Invitation, c’est-à-dire une entrée directe dans le cercle le plus restreint des élèves, elle n’hésite pas vraiment avant d’accepter, même si on lui promet un week-end chasse, tir et pêche et qu’elle ne connait rien à ces activités. D’autant que tout se déroulera dans la propriété d’Henry de Warlencourt, aussi beau qu’il est riche. Et si l’aventure était plus dangereuse qu’elle n’y paraissait ?

Si les cent premières pages relatent le contexte assez posément et que j’avais hâte que l’action commence, quand les évènements ont commencé à s’enchainer je n’ai plus posé mon livre et l’ai terminé en deux heures ! Il faut dire qu’à partir d’un certain moment, le suspense est obsédant et on veut vraiment savoir comment tout cela va se finir… J’avais peur qu’on m’en ait trop dit dans le résumé, mais en fait, l’issue est annoncée dès le début du livre. Le but est ici de comprendre ce qu’il s’est passé, en remontant le temps avec le témoigne de Greer qui relate les évènements a posteriori.

La plume est de plus très agréable, ce qui aide largement à tourner les pages sans s’en rendre compte.

J’ai juste une petite réserve sur l’héroïne que j’ai trouvé un peu naïve et crédule malgré sa supposée intelligence, et la toute fin que j’avais envisagée. L’autrice fait de plus souvent référence à des films, et à la longue ça m’a un peu lassée.

Mais j’ai tout de même passé un très bon moment de lecture et je confirme que les week-ends chasse, tir et pêche ne sont pas faits pour moi…

Une suite serait en cours d’écriture, et je serai au rendez-vous avec ou sans Invitation !

En tout cas, je conseille fortement ce thriller jeunesse qui se démarque nettement des autres publications.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Ce qui est à noter avec S.T.A.G.S, c’est que dès la première page, on sait que Henry est mort et que Greer, Nel et Shafeen en sont responsables. Pourtant cela ne gâche en rien l’histoire car tout l’intérêt est ici de découvrir le complot à grande échelle qui se cache derrière ce fameux week-end nature.

Et même si on se doute de la duplicité des Médiévaux, la mécanique prend quand même, d’autant que l’autrice a vraiment bien travaillé son sujet pour quelqu’un qui ne pratique pas ces activités. On se croirait dans ce grand domaine, en pleine nature, à chasser cerfs, faisans et truites. Il m’aura tout de même manqué quelque chose au niveau de l’ambiance pour que je compatisse complètement avec les Sauvages.

Peut-être cela vient-il du fait que le récit est raconté par Greer, dont je n’ai pas vraiment perçu les émotions. La jeune fille qu’on dit brillante, puisque détentrice d’une bourse dans une des écoles les plus huppées du monde, m’a parue extrêmement naïve et crédule lorsqu’il s’agit d’Henry. Cela vient peut-être de son jeune âge ou de son éducation par un père qui a l’air un peu original vu la façon dont elle le raconte. En tout cas, elle n’est pas du tout méfiante et tombe les deux pieds en avant dans le piège tendu par les Médiévaux, tout cela pour les beaux yeux d’Henry qui n’a qu’un mot à dire et un baiser à donner pour lui faire perdre sa faculté de penser. Elle n’est pas non plus aidée par Chanel qui parait affreusement superficielle. Seul Shafeen tire bien son épingle du jeu, peut-être parce qu’il connaît les Médiévaux depuis longtemps… En tout cas, entre Henry un jour et Shafeen le suivant, Greer parait bien girouette, à un moment où elle devrait plutôt faire fonctionner ses méninges… Si elle se rattrape sur la fin du séjour et le piège tendu à Henry, je n’ai pas vraiment adhéré au reste.

J’ai ainsi été fort étonnée que l’Abbé ne soit vraiment au courant de rien et j’avais vraiment un gros doute sur sa sincérité. Je n’ai donc pas été surprise plus que cela de la révélation de l’épilogue, qui montre que le trio s’est confié à la mauvaise personne… On peut donc se demander si le tome suivant sera centré sur de nouveaux personnages de l’école ou s’il mettra en scène les actions de Greer, Nel et Shafeen qui ne peuvent de toute évidence pas en rester là alors qu’ils savent que d’autres camarades vont subir les atrocités que leur ont infligées les Médiévaux…

A suivre donc…

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Es-tu plutôt Médiéval ou Sauvage ?

Dis-le moi en commentaire.