hantéeHantée de Christina Lauren

Editions : Hugo et Cie Collection New Way

327 pages

Paru le 7 Janvier 2016

Aperçu : Delilah Blue n'a d'yeux que pour Gavin. Le regard ténébreux et la silhouette toujours parée de noir, le garçon a l'air de sortir tout droit de l'univers sombre et – il faut l'avouer – franchement tordu de ses dessins. Tout chez lui est bizarre, jusqu'à la vieille bâtisse dans laquelle il vit, qui donne une sorte de cachet inquiétant à leur petite ville. Lorsque Gavin décide d'emmener Delilah chez lui, un privilège exceptionnel, elle découvre avec stupeur que les lieux semblent capables de communiquer. Cheminée, par exemple, allume sur demande son propre feu. Lit s'agrandit selon les exigences de Gavin, et Piano lui a appris à jouer lorsqu'il était petit... Très vite, Delilah va comprendre que ce qui vit ici n'est pas humain...À quel prix gagnera-t-elle le droit d'aimer le propriétaire de ces lieux tourmentés ?

 

 

 

Mon commentaire général : Bouh !

Ma note : 6/10

La citation qui résume tout : « La maison et tout ce qu’elle contient sont uniques. Tout y a son propre style, parce que tout, dans cette maison, est vivant. » (p.54)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

C’est la deuxième fois, après Sublime, que je découvre le duo Christina Lauren dans un genre autre que la romance. Si j’aime leur plume, je n’ai pas vraiment adhéré à ce roman où le fantastique est clairement secondaire face à la romance.

Mais commençons par le commencement.

Hantée (The House en VO, titre qui me semble plus adapté au contenu) est l’histoire de Delilah et Gavin. La jeune fille est de retour dans sa petite ville d’enfance après avoir passé 6 ans dans un pensionnat : étant donné que son père vient de perdre son travail, elle est obligée de revenir terminer le lycée dans l’école publique de sa ville natale. C’est là qu’elle repère Gavin, son amour d’enfance, qui est devenu un jeune homme terriblement sexy mais aussi bizarre. Il vit dans une maison étrange, n’a pas vraiment d’amis et personne n’a plus vu sa mère depuis des années. Delilah va rapidement comprendre d’où vient cette différence : la maison de Gavin est exceptionnelle. A l’intérieur, tout y est vivant et animé de sentiments presque humains. Et la Maison est bien décidée à garder Gavin pour elle toute seule…

L’idée de départ est vraiment bonne et fait d’ailleurs penser fortement à la Christine de Stephen King. En donnant vie à cette Maison, les autrices ont construit un univers étrange, presque malsain, qui aurait pu être poussé encore plus loin. J’aurais bien aimé frissonner et même regarder les objets de ma propre maison d’un autre œil…

Malheureusement, si cela n’a pas été possible pour moi, c’est que la Maison n’est pas vraiment la star de ce roman. Le sujet principal, c’est la romance entre Delilah et Gavin, ce qui fait de ce livre une romance teintée de fantastique.

Pour moi qui croyais lire un livre fantastique voire d’horreur, c’est forcément une déception. C’est dommage car les intentions sont présentes mais ça manque clairement de réalisation pour moi. Ceci dit, si tu cherches une romance YA avec une ambiance différente des romances usuelles, tu devrais y trouver ton compte.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Quand je commence un roman qui s’appelle Hantée et qui est censé parler d’une maison animée d’une vie propre, je m’attends à avoir peur ou du moins à être mal à l’aise. Or il n’y a que peu de passages qui peuvent prétendre à l’horreur. J’ai ainsi particulièrement apprécié la scène de la salle de bain avec Delilah : on voit là tout le potentiel horrifique et malfaisant de cette Maison.

L’intention existe donc, le duo Christina Lauren est capable d’écrire des scènes qui font frissonner mais elles ont choisi d’axer leur roman sur la romance plutôt que sur l’horreur.

D’ailleurs, si Delilah et Gavin sont ennuyés, c’est parce qu’ils ne trouvent pas d’endroits pour se peloter tranquillement plutôt que parce que Gavin vit dans une maison hantée…

Je suis très embêtée avec ce livre car il y avait clairement matière à en faire un roman terrifiant. Tous les éléments sont là. Il y avait même possibilité de faire quelque chose avec la mère de Gavin, soit en proposant des passages de son point de vue, sans jamais la nommer pour ne pas gâcher le suspense, soit en la faisant voir comme un fantôme, qu’on aperçoit ou qu’on entend de temps en temps. J’aurais même apprécié que la Maison essaie davantage de nuire à Delilah.

Pour le côté horrifique, on repassera donc, et la romance est un peu trop intense trop rapidement à mon goût également. Si j’ai mis une telle note, c’est juste pour cette Maison un peu trop possessive à l’égard de son petit protégé.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Prêt à entrer dans la Maison?

Dis-le moi en commentaire.