Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du deuxième tome de la série Néachronical. Si tu n’as pas lu le tome précédent, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur Memento Mori (tome 1).

 

néachronical T2

Néachronical, tome 2 : Post Mortem de Jean Vigne

Editions : Le Chat Noir

371 pages

Paru le 3 Novembre 2014

Aperçu : Avoir découvert ce qu'il s'était passé pendant ces cinq années effacées de sa mémoire n'a pas aidé Néa à comprendre ce qu'elle était devenue. Après une vengeance et une trahison, voilà qu'elle se retrouve abandonnée dans un cimetière, entourée de cadavres et de forces de l'ordre un rien agressives. Beaucoup trop d'obstacles sur la route de cette jeune fille qui la ralentissent dans sa quête de vérité : découvrir enfin sa nature et pourquoi la Mort rôde ainsi autour d'elle.

 

 

 

 

 

Mon commentaire général : Surprenant !

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « La suite risque d’être franchement plus mouvementée.» (p.270)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Après l’originalité du premier tome, à mi-chemin entre le fantastique et le thriller, ce deuxième volet de la trilogie prend un nouveau virage et nous propose de revisiter une très ancienne légende. Laquelle ? Il te faudra lire ce roman pour le savoir !

Nous avions laissé Néa dans une très mauvaise posture : piégée dans un cimetière par Tod, sa seule issue était de lever une armée de morts et pour ce faire, de puiser l’énergie de Juliette. Ce n’est que le début du chemin imaginé par Jean Vigne pour son héroïne dans ce tome : ses pouvoirs se révèlent, tout comme sa nature, sur laquelle elle parviendra à mettre des mots. Et que de surprises pour les personnages et le lecteur !

Tout d’abord le récit est découpé par une alternance de points de vue : celui de Néa et de ses compagnons ou poursuivants dans le présent et celle d’un chevalier en 1112. Quel est le rapport entre les deux temporalités ? En quoi le destin de ce chevalier est lié à celui de Néa ? Voilà la question qui m’a hantée pendant ma lecture (et heureusement la réponse y est apportée, ouf !).

Ensuite, le récit prend une tournure à laquelle je ne m’attendais pas du tout à la lecture du premier tome et j’ai trouvé ça super.

En tout cas, ce deuxième tome n’a rien d’un tome de transition, bien au contraire. S’il répond à certaines questions, il en amène d’autres et permet à l’histoire de prendre un tout autre chemin. Et que dire de cette fin, tout aussi hallucinante que l’épisode du cimetière de Memento Mori, qui donne immédiatement envie de se plonger dans le dernier tome (heureusement pour moi, il est déjà dans ma PAL !).

J’aimerais finir sur une mention spéciale pour la couverture, pour moi la plus belle de cette série, et qui résume parfaitement la combattivité de Néa, qui ne baisse jamais les bras devant tous les obstacles qui se dressent sur son chemin. Grrrrrr !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Quelle ne fut pas ma surprise de tourner la première page et de tomber sur l’histoire de Guinard en 1112, de retour de Jérusalem. Moi qui pensais retrouver Néa en galère dans son cimetière infesté de zombies, je me suis plongée dans les aventures du chevalier en me demandant quelle était le lien entre les deux.

Jamais je n’aurais pu imaginer qu’il servirait de victime au premier nécromancien de l’Histoire, c’est-à-dire Merlin, piégé par la fée Viviane.

J’aime être surprise de cette façon, surtout que le premier tome ne nous avait pas du tout préparé à cela ! Il faut dire que Merlin jouit habituellement d’une certaine aura un peu glamour et que Tod s’en écarte largement. Qui aurait pu imaginer le légendaire sorcier en fan de Motörhead?

J’ai aussi apprécié que l’auteur propose une nouvelle mythologie de la nécromancie. Ni morts, ni vivants, les nécromanciens manipulent la mort pour se maintenir « en vie » et possèdent chacun d’autres pouvoirs, ce qui explique la capacité de Néa de commander aux animaux ou celle de Juliette de prédire l’avenir.

En tout cas, nous laissons encore les personnages en mauvaise posture : entre Néa qui est enfermée dans le tombeau de Merlin et Juliette qui a été forcée d’échanger son corps, on peut se demander ce que l’auteur a encore en réserve comme supplice à infliger à ses personnages ! La vengeance sera terrible !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Devineras-tu la véritable nature de Néa et de ses ennemis ?

Dis-le moi en commentaire.