la_mort_me_va_si_bien

Betty Angel, tome 1 : La mort me va si bien de Louisa Méonis

Editions : Milady

epub

Paru le 12 Septembre 2018

Aperçu : « Bon sang, je vais rester petite et boulotte pour l’éternité ! J’ai vraiment un karma de merde ! » Moi, c’est Betty. J’ai passé ma vie à jouer la bonne poire dont tout le monde profitait, pour finir noyée dans mes toilettes... Ma mort est aussi naze que l’était mon existence. Et comme si ça ne suffisait pas, je me retrouve catapultée dans une série d’épreuves terrifiantes pour devenir l’apprentie du bien trop sexy pour être honnête Ange de la Mort ! Il y a erreur sur la personne, ce n’est pas possible ! Il est où mon repos éternel ? Le moins que l’on puisse dire c’est que j’imaginais la vie après la mort plus paisible que ça. Sans compter que des anges disparaissent de manière inexpliquée... C’est quoi encore cette histoire ?! Est-ce qu’un ange peut « mourir » ? Et pourquoi ai-je l’horrible pressentiment que ces disparitions ont un lien avec moi ?

Mon commentaire général : La Mort peut être très sexy…

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « Je suis une anomalie au Paradis. » (Chap. 12)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

La mort me va si bien est un roman qui se lit très bien. Vraiment très bien. Pour tout dire, je l’ai lu d’une traite dans la soirée !

Il faut dire que ce mélange de chick lit et de fantastique marche plutôt bien : c’est souvent drôle, la mythologie des anges, du Paradis et de l’enfer est renouvelée et il y a un petit côté mystérieux qui fait qu’on tourne les pages avec envie.

L’histoire est celle de Betty, 20 ans, qui n’aime pas son physique pulpeux et qui a une fâcheuse tendance à attirer les catastrophes. Même sa mort est un gag à elle toute seule. Or, pour une raison inexpliquée, Betty a rejoint la liste très restreinte des apprentis Ange, elle qui n’a pas du tout le physique de l’emploi. Et devenir l’apprentie de La Mort, ange aussi sexy que létal, quand on est très émotive et caractérielle, ça peut faire des étincelles… D’autant que Betty n’a rien d’usuel, et ce n’est peut-être pas une erreur si elle est arrivée jusqu’au Paradis…

J’ai apprécié la plume très moderne de Louisa Méonis et même s’il y a quelques facilités scénaristiques et des malentendus un peu forcés qui donnent furieusement envie de secouer les personnages par les épaules, j’ai passé un bon moment avec Betty et La Mort. Evidemment, on en voudrait plus, c’est même carrément frustrant par endroits, et je n’aurais pas dit non à quelques pages supplémentaires, d’autant qu’en plus de la romance (qui n’avance pas beaucoup), il y a aussi un mystère qui plane autour de Betty.

D’ailleurs, avec la révélation finale à laquelle je ne m’attendais pas du tout, j’ai vraiment envie de connaître la suite ! Alors à quand le prochain tome ?

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Ce que j’ai bien aimé en plus de ce que j’ai cité ci-dessus, c’est qu’on entre directement dans le vif du sujet : il ne faudra pas plus d’un chapitre pour que Betty meurt sous nos yeux. Et ça, c’est de l’entrée en matière qui secoue !

Concernant la suite, le reste m’a semblé un peu flou jusqu’à l’arrivée au Paradis, mais comme c’est aussi le cas pour Betty, je me suis demandée si ce n’était pas fait exprès. Il y a quand même de quoi se poser de sérieuses questions quand on voit la facilité avec laquelle Betty a traversé ce qui devait être un parcours du combattant. Evidemment, sans la révélation finale, ça me semblait même un peu trop simple. Mais en tant que fille du Diable, on comprend qu’elle ait pu bénéficier d’un petit coup de main…

Ce qui me surprend par contre, c’est que je ne m’attendais pas du tout à une annonce de ce genre, c’est-à-dire que Betty serait un hybride ange-démon. Au vu de sa sensibilité, je m’attendais davantage à un hybride humain-démon, le côté démoniaque étant déjà assuré par sa réaction à la tisane de Azraël. Ceci dit, j’aime être surprise par mes lectures et surtout j’aime qu’on me propose des directions auxquelles je n’avais pas pensé ! Donc c’est un bon point pour l’autrice !

Venons-en maintenant au deuxième aspect de la vie de Betty : son apprentissage. J’ai beaucoup aimé la voir suivre La Mort dans sa collecte d’âmes et observer sa réaction. Tellement que j’aurais aimé d’autres scènes de ce genre. Après tout, quand on est en apprentissage, on doit passer du temps à observer son maître, non ? Du coup, je suis un peu déçue de ce côté-là.

Et ce n’est rien quant à la frustration que je ressens vis-à-vis de la romance, qui est à peine entamée !

Betty et La Mort semblent terriblement attirés l’un par l’autre, les sentiments pointent déjà le bout de leur nez (et ça, c’est clairement trop tôt à mon goût), et nous n’avons eu qu’une mini-scène de rien du tout à nous mettre sous la dent. C’est trop peu pour moi ! D’autant que leurs raisons de se repousser ne tiendraient pas cinq minutes s’ils prenaient tous les deux la peine de discuter sérieusement : Betty pense qu’Azraël la trouve hideuse tandis que lui pense qu’elle le déteste (pourquoi ? ça, ce n’est pas très clair…) alors qu’ils ont tort tous les deux. J’avoue que c’est le genre de situation qui m’agace un peu et qui ne sert finalement qu’à faire tenir le lecteur en haleine, alors qu’il y avait d’autres choses à développer (les pouvoirs de Betty ou son apprentissage en dehors des tours d’arènes, par exemple).

Par conséquent, je souhaite vraiment lire la suite, en espérant que mes attentes soient comblées !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Tenté par un apprentissage au Paradis ?

Dis-le moi en commentaire.