rebornReborn, tome 1 : Disaster de Rachel Van Dyken

Editions : Milady

384 pages

Paru le 17 Juin 2016

Aperçu : Je ne suis pas ton type de fille. J'ai fui les souvenirs qui me hantent depuis si longtemps, que la dépression est devenue mon seul réconfort. J'étais heureuse dans les ténèbres... jusqu'à ce que Wes Michels ait offert d'être ma lumière.

Je ne savais pas que le temps n'était pas mon allié, que chaque seconde qui s'écoulait était un pas de plus vers la fin de quelque chose qui commençait à signifier la fin de moi-même. Il a essayé de m'avertir. Il m'a promis tout ce qu'il était capable d'offrir – chaque moment comme il venait – mais ce ne serait jamais assez.

Parfois, lorsque vous pensez que c'est la fin, ce n'est que le début. Wes pensait qu'il pouvait me sauver, mais en me donnant tout, il m'a ruiné. Car après un baiser, un toucher, je ne pouvais pas-je ne serais jamais la même.

Et à partir de ce moment-là, les battements de son cœur sont devenus les miens.

Mon commentaire général : Pas un désastre mais pas une réussite non plus…

Ma note : 5/10

La citation qui résume tout : « Et si mon rêve tourne au cauchemar ?» (Chap 30.)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

J’ai ajouté ce roman à ma PAL il y a bien longtemps et je crois que malheureusement, il ne correspond plus à mes goûts actuels. Peut-être que j’ai déjà lu trop de romans du même genre et que je ne suis plus vraiment surprise par les rebondissements que je devine plusieurs dizaines de pages à l’avance…

Quoi qu’il en soit, Disaster n’est pas une mauvaise lecture, ça se lit même plutôt très bien, mais je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages et à leur sort. J’ai trouvé le tout un peu « surjoué » dans le pathos alors que les personnages paraissent plutôt fades. C’est assez déstabilisant.

Pourtant la plume est fluide et c’est ce qui m’a aidée à tenir le cap. Pour le reste, la romance est le type même de l’instalove (il faut en tout trois jours à Kiersten et Wes pour tomber amoureux…) et le reste du roman m’a paru sans intérêt, jusqu’aux derniers chapitres qui portent un peu de suspense quant au sort d’un des personnages.

Il faut quand même souligner que mon opinion est à l’encontre de la majorité des avis donc si ce livre t’intéresse, je t’invite à le lire quand même car je suis très certainement passée à côté.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

L’entrée en matière de ce roman est la représentation exacte de ce qui me fait lever les yeux au ciel pendant une nouvelle lecture. Reprenons : une jeune fille dépressive suite à la mort de ses parents entre à l’université et tombe dès le premier jour sur LE beau gosse (et riche, et super doué en tout) de la fac, celui qui ne parle d’habitude à personne, mais qui tombe éperdument amoureux d’elle en une fraction de seconde. Trois jours plus tard, ils s’avouent leurs sentiments, mais le beau gosse cache évidemment un lourd secret qui les empêche d’être ensemble, mais pas trop quand même.

Cela aurait été intéressant si la romance avait mis plus de temps à se développer, si le secret n’avait été aussi facile à deviner et si l’autrice n’avait pas rajouté du pathos pour du pathos. Kiersten, en plus d’être totalement innocente, est dépressive, du moins pendant les cinq premières pages. Après nous n’en entendrons plus parler. Wes a été victime de viol inversé, ce qui est rare dans la littérature et aurait été un sujet intéressant à traiter (en plus du suicide de son frère et de la mort de sa mère, pauvre garçon…), mais là non plus, nous n’en parlerons plus après qu’il en ait été fait mention.

On dirait que Rachel Van Dyken n’a pas su quoi choisir dans les drames à infliger à ses personnages, parce qu’il faut absolument qu’ils aient un passé horrible afin de se reconstruire ensemble. Ce qui marcherait si ces prétendus drames avaient une vraie importance dans le récit.

Le gros sujet traité ici, c’est la maladie de Wes et le traitement expérimental dont il fait l’objet. C’est intéressant mais là encore, j’ai l’impression que c’était juste une excuse pour brusquer la romance. S’ils tombent si vite amoureux, c’est parce que Wes n’a pas le temps de vivre… Et l’amour est LE miracle dont il avait besoin pour guérir…

C’est un peu trop pour moi.

Je crois avoir déjà lu trop de romans du même type et il m’en faut plus pour me faire éprouver des émotions pendant ma lecture. Du coup, je laisse tomber cette série et je vais continuer l’exploration de ma PAL…

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Aimeras-tu l’histoire de Kiersten et Wes ?

Dis-le moi en commentaire.