Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du deuxième tome de la série Hors limites. Si tu n’as pas lu le tome précédent, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur Hors limites (tome 1).

 

prêts à tout

Hors limites, tome 2 : Prêts à tout de Katie McGarry

Editions : Harlequin

474 pages

Paru le 1 Juin 2014

Aperçu : Ça commence par un défi, mais le jeu devient sérieux…

Cheveux noirs, ongles vernis noirs, piercing et fringues de skateuse, Beth a enterré depuis belle lurette la petite fille blonde et heureuse qu’elle était avant que son père s’en aille et que sa mère sombre dans l’alcool. Elle traîne, vit au jour le jour, prend soin de sa mère et adopte une attitude dure pour se protéger des sentiments… Comme ce jour où le beau Ryan essaie de l’aborder, dans un café. Elle le déteste tout de suite : elle n’a rien, il a tout ; pourquoi s’intéresserait-il à elle ?

 

 

 

 

Mon commentaire général : Je te parie que tu vas aimer !

Ma note : 9/10

La citation qui résume tout : « Combien d’entre nous aurons le courage d’être nous-mêmes sans se préoccuper de ce que pensent les autres ? » (Chap . 51)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Après l’excellent Hors limites, j’enchaîne avec un autre roman de la même série, qui sans en être la suite directe, met en scène d’autres personnages.

C’est au tour de Beth, la jeune fille toujours vêtue de noir qui était comme une petite sœur pour Noah, de passer sous la loupe de Katie McGarry. Le roman permet d’expliquer comment elle en est arrivée là, quels sont ses traumatismes, mais surtout de découvrir une personne incroyable sous le vernis noir.

C’est aussi l’histoire de Ryan, un prodige du baseball, dont l’avenir sportif semble tout tracé. Mais est-ce vraiment son rêve ? Et que faire de ce talent pour l’écriture ? Osera-t-il s’opposer à ses parents alors que sa famille n’est qu’un amas de miettes ?

Un pari, du genre que Ryan et ses amis aiment se lancer pour rire, va faire se rencontrer ces deux personnes que tout oppose. Dans la petite ville de Groveton où les apparences sont reines et les secrets bien cachés, une histoire d’amour est-elle seulement possible entre le petit prince de la ville et la nouvelle venue au look qui détonne ?

Sous sa plume toujours très belle, Katie McGarry nous dépeint ici le poids des aspirations, des rêves enfouis, la douleur du regard des autres et la volonté de s’affirmer. On parle aussi de responsabilité, de choix de vie et d’amour bien sûr !

Si les destins de Beth et Ryan m’ont paru moins originaux que ceux d’Echo et Noah du tome précédent, j’avoue ne pas savoir lequel de ces duos je préfère… Il faut dire que le langage fleuri de Beth (et ses prises de têtes avec Ryan ou son entourage) vaut vraiment le détour, et j’ai adoré découvrir la petite fille aux rubans qui se cachait derrière sa façade peu engageante…

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

J’ai été très touchée par Beth. Celle qu’on croyait détestable dans Hors limites se révèle simplement une jeune fille obligée de dissimuler son cœur pour ne pas se le faire piétiner comme par le passé. Avec un père qui l’a reniée, une mère alcoolique et droguée, les copains de sa mère plus dangereux les uns que les autres, Beth n’a plus confiance en personne. Et pourtant, son arrestation va lui changer la vie, sous la personne de Scott qui la prend sous son aile.

Pour une fois, un personnage adulte n’est pas là que pour le décor dans un roman YA. Scott est bien présent, il se soucie de sa nièce, essaie de l’intégrer dans sa nouvelle vie et surtout il la surveille et lui rappelle les règles. J’ai beaucoup aimé cette figure paternelle qui sait reconnaître ses erreurs et essaie d’agir pour le mieux.

Ryan est un personnage plus courant du genre YA. Le garçon parfait, beau, sportif et doué à l’école, qui a du mal à prendre son envol et s’affirmer face à ses parents, son père en tête, car il croit qu’il doit compenser les « erreurs » d’un frère qui n’a eu comme choix que de s’éloigner pour vivre sa vie. Pourtant, j’ai apprécié que pour une fois, ce soit le garçon qui soit moins expérimenté que la fille, voire même que le schéma good girl/bad boy soit inversé.

J’ai aimé que les sentiments s’installent progressivement, et même que leur histoire parte d’un pari. Ce n’est pas l’amour au premier regard, Beth et Ryan doivent lutter contre leurs préjugés et ceux des autres avant de se retrouver et d’accepter leurs sentiments.

En tout cas, je suis épatée par le don de l’autrice à faire vivre ces personnages si touchants et même si je n’ai pas beaucoup d’affection pour Isaiah, j’ai l’intuition que le roman qui lui est dédié, Pas sans lui, saurait totalement me surprendre…

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Relèveras-tu le défi?

Dis-le moi en commentaire.