baby randomBaby random, tome 1 de Gaïa Alexia

Editions : Hugo New Romance

330 pages

Paru le 6 septembre 2018

Aperçu : Il est 10H30 quand son patron arrive à la boulangerie dans laquelle travaille Célia. Il lui fait un sourire et l’invite une fois de plus à diner. Mais Max est français, et la réputation des français pour briser les cœurs n’est plus à faire... Quelle excuse va-t-elle pouvoir trouver pour l’éviter ? Et si elle mettait ses préjugés de côté, Célia ne serait-elle pas surprise ?

Il est 11h05. Celia est debout derrière sa caisse. Il va arriver, elle le sait. Il vient tous les jours depuis un an, toujours à la même heure. Il ne dit pas bonjour, ne sourit pas, ne la regarde pas et commande toujours la même chose. Célia se maudit de n’être qu’une petite serveuse dans le décor de cet homme d’affaire. Pourquoi aurait-il envie de la regarder après tout ?

Et si le sort décidait de se mêler de la vie amoureuse de Célia Fowell et de tout renverser sur son passage tel un chien fou dans un magasin de porcelaine ?

Mon commentaire général : Oh la belle surprise !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Maintenant, je sais ce que c’est que n’avoir aucun contrôle sur les évènements. » (Chap. 45)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Gaïa Alexia est une autrice dont j’avais déjà beaucoup apprécié la plume dans ses deux premiers romans, la duologie Adopted Love.

Elle confirme avec Baby random son talent pour dépeindre des personnages un peu paumés, à fleur de peau, et très réalistes.

Baby random raconte l’histoire de Célia, serveuse dans un café dont le patron, Max, semble avoir un faible pour elle. Or la jeune femme fantasme sur son client de 11h05, un homme d’affaires qui ne la remarque même pas mais qui passe tous les jours à sa caisse. Poussée par sa voisine Mona, une retraitée de 82 ans, Célia va se laisser entraîner dans le jeu des rendez-vous, sans savoir que sa vie entière s’en retrouvera bouleversée. Faut-il croire au destin ou préférer garder les pieds sur terre ?

Ce sont ici des sujets beaucoup plus matures qui sont abordés… et dont je ne peux pas dire grand-chose sous peine de révéler le gros twist de l’histoire. Sache seulement qu’on y parle de prendre sa place d’adulte, de faire des choix douloureux, de deuil et de rejet, et tout ça de façon très pertinente et juste.

Je me suis beaucoup attachée à ces personnages, et j’ai souffert avec eux. En effet, ce n’est pas un conte de fées, les choses ne se passent pas toujours bien, et je pense qu’il est aussi important de montrer les réalités de la vie. Célia se retrouve dans une situation vraiment dramatique, comme malheureusement des milliers de personnes, et je ne peux que saluer le courage et la détermination de cette jeune femme, seule contre le reste du monde. Si tu veux lire une jolie romance où tout est beau et rose, ce n’est pas le livre qu’il te faut. Mais si tu veux te plonger dans un roman à la fois dur et prenant, porteur malgré tout d’espoir d’un avenir meilleur, Baby random comblera tes souhaits.

Un autre point commun avec Adopted Love, c’est que la fin est tout aussi haletante et qu’on ne peut que vouloir la suite, là maintenant. Comment ça elle n’est pas sortie ?

L’attente sera longue… Très longue

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Je ne sais pas pourquoi, ni avec ce titre, ni avec la tétine qui orne pourtant la couverture, je n’avais imaginé que le roman porterait sur une grossesse non désirée. Le résumé est assez vague pour n’évoquer que l’idée d’une romance, voire d’un triangle amoureux (berk), et j’étais complètement passée à côté de l’éventualité d’un bébé.

Et pourtant, c’est ce qui distingue Baby random de toutes les New Romances du marché. Ici, rien n’est rose, Célia se découvre enceinte de 5 mois, le père de son bébé n’en veut pas, pas plus que son petit copain qui la plaque à l’hôpital. Elle ne peut même pas compter sur le soutien de sa famille avec sa mère pour qui elle n’est que déception et son frère qui ne la perçoit que comme une mère porteuse…

Célia est une jeune femme paumée, seule contre le reste du monde, sans amis, sans amour, sans repères. Et j’ai ressenti beaucoup de sentiments à son égard. De la pitié et de la désolation évidemment, mais aussi énormément d’admiration car elle ne baisse jamais vraiment les bras, même au fond du trou.

C’est une sacrée leçon de vie qui nous est délivrée et qui donne juste envie de se lever et d’applaudir ce personnage qui mérite tellement mais qui reçoit si peu.

J’espère que les choses iront un peu mieux dans le tome suivant, et j’ai hâte de découvrir Célia en jeune maman…

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Prêt à bouleverser ta vie ?

Dis-le moi en commentaire.