audrey retrouvéeAudrey retrouvée de Sophie Kinsella

Editions : Pocket Jeunesse

299 pages

Paru le 3 Mars 2016

Aperçu : Audrey a 14 ans. Elle souffre de troubles anxieux. Elle vit cachée derrière ses lunettes noires, recluse dans la maison de ses parents à Londres.

Ça, c'était avant.

Avant que Dr Sarah, son psychiatre, lui demande de tourner un film sur sa famille, pour voir la vie

d'un œil nouveau : celui de la caméra.

Avant que Linus, un copain de son frère, débarque. Avec son grand sourire et ses drôles de petits mots griffonnés sur le coin d'une feuille, il va pousser Audrey à sortir. Et à redécouvrir le monde...

 

 

 

Mon commentaire général : Un puissant anti-dépresseur !

Ma note : 9/10

La citation qui résume tout : « Si la rhubarbe a besoin de passer du temps dans le noir, peut-être que toi aussi. » (p.90)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

J’avais besoin d’une lecture réconfortante après un roman très noir et je crois avoir fait le choix parfait. Audrey retrouvée, qui de façon assez contradictoire parle de la dépression, est un puissant remède à la morosité !

Avec sa plume toujours aussi tranchante et son dynamisme, Sophie Kinsella, plus connue pour sa série L’accro du shopping, signe ici un premier roman young adult qui démontre l’étendue du talent de cette autrice pour créer des personnages attachants et des situations vraiment drôles, qui m’ont fait éclater de rire à voix haute à plusieurs reprises. Attention donc, si tu lis ce roman dans les transports en commune, tu risques de passer pour un.e cinglé.e !

Et pourtant, ce roman explique le quotidien d’Audrey, une adolescente de 14 ans, recluse chez elle par la dépression et les angoisses sociales. Cachée par d’énormes lunettes de soleil, Audrey n’a plus mis le pied hors de chez elle depuis des mois, ni adressé la parole à un inconnu. Pour l’aider, sa psychiatre lui conseille de filmer son quotidien. Sous l’œil de la caméra, celle qui n’ose plus regarder les gens dans les yeux, redécouvre le monde. Ou peut-être aussi que Linus, un ami de son grand frère, y est pour quelque chose

J’ai lu ce roman d’une traite, partagée entre l’humour et la mignonitude des premiers émois amoureux, ou alors peut-être que j’ai juste été estomaquée par cette famille pas comme les autres, qui m’a fait penser à la série Malcolm.

Aborder un sujet aussi grave que la dépression en faisant rire les lecteurs, voilà une surprise que je n’attendais pas !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

J’adore Sophie Kinsella et j’ai lu presque tous ses romans, que ce soit sous son pseudo ou son véritable nom. La reine de la chick-lit prouve ici qu’elle sait mettre son talent au service des adolescents en traitant des sujets aussi graves que le harcèlement scolaire et la dépression avec humour.

Si on ne sait pas ce qui est arrivé à Audrey (et moi, en bonne petite curieuse, j’aurais bien aimé savoir que ce cette jeune fille si attachante a subi avant d’en arriver à ne plus pouvoir regarder les gens dans les yeux), ce sont les conséquences et la façon de s’en sortir qui sont ici mises en avant. L’idée du Dr Sarah est bonne : pour faire enlever ses lunettes à Audrey, elle la force à regarder le monde par l’œil de sa caméra.

Et ce qu’on y découvre est vraiment tordant : la famille d’Audrey est à la fois spéciale et ordinaire. Entre le frère accro au jeux vidéos (autre travers moderne que l’autrice dénonce ici), le petit frère tout mignon, la mère obsédée par le bien-être de ses enfants et son journal quotidien (mais cela n’est, à mon avis, qu’une conséquence de son impuissance devant le sort d’Audrey, un moyen de reprendre le contrôle de la vie de sa famille) et le père démissionnaire, il y a de quoi vivre des situations cocasses ! Le contraste entre les enfants si débrouillards et les parents paumés dépassés est total.

J’ai aussi beaucoup apprécié Linus, qui sait s’y prendre en douceur avec Audrey, et c’est certainement lui qui a fait le plus pour aider la jeune fille. Elle qui ne se croit bonne à rien se voit dans les yeux du jeune homme comme quelqu’un qui peut être aimé, bien loin des méchancetés qu’elle a dû entendre à l’école. Quoi de mieux qu’un amour sincère pour se sentir valorisé ?

Audrey retrouvée va donc rejoindre ma pile des lectures doudou, celles que je relis quand j’ai un coup de mou ou besoin d’une dose d’espoir ou de soleil. Ces lectures qui apportent du baume au cœur et te font, par un éclat de rire ou un battement un peu plus fort du cœur, oublier tous les tracas du quotidien.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Veux-tu voir sous les lunettes d’Audrey ?

Dis-le moi en commentaire.