Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du quatrième et dernier tome de la série Red Queen. Si tu n’as pas lu les tomes précédents, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur Red Queen (tome 1), Glass Sword (tome 2) ou King’s cage (tome 3).

 

war stormRed Queen, tome 4 : War Storm de Victoria Aveyard

Editions : Harper Teen (date de VF pas encore connue)

672 pages

Paru le 15 Mai 2018

Aperçu : LA VICTOIRE A UN PRIX.

Mare Barrow ne le sait que trop bien depuis que la trahison de Cal l’a presque détruite. A présent déterminée à protéger son cœur – et garantir la liberté des Rouges et des sangs-neufs comme elle – Mare est résolue à renverser le royaume de Norta une fois pour toutes… en commençant par la couronne sur la tête de Maven.

Mais aucune bataille ne se gagne seul, et avant que les Rouges puissent s’élever comme une seule personne, Mare doit se ranger aux côtés du garçon qui lui a brisé le cœur dans le but de vaincre celui qui l’a presque brisée. Les puissants alliés Argent de Cal, aux côtés de Mare et de la Garde Ecarlate, ont démontré une force formidable. Mais Maven répond à une obsession tellement profonde qu’il ne reculera devant rien pour reprendre Mare, même s’il faut pour cela démolir tout – et tous – sur son chemin.

La guerre approche, et tout ce pour quoi Mare s’est battue est en jeu. La victoire sera-t-elle suffisante pour renverser les royaumes Argents ? Ou la faiseuse d’éclair sera-t-elle réduite au silence pour toujours ?

Dans la conclusion épique de la spectaculaire série écrite par Victoria Aveyard, Mare doit accepter son destin et réunir tout son pouvoir… car tous seront testés, mais tous ne survivront pas. [traduction personnelle]

Mon commentaire général : C’est la fin d’un monde…

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « La court royale de Norta est une court de serpents, maintenant plus que jamais. » (p. 49) [traduction personnelle]

Mon avis (garanti sans spoiler) :

J’attendais avec beaucoup d’impatience la conclusion de cette série dont j’avais adoré le premier tome (et un peu moins les tomes suivants) et surtout l’univers. J’ai quand même ouvert War Storm avec un peu d’appréhension. Déjà, c’est une petite brique (près de 700 pages), ce qui laissait présager des retournements de situations à foison, et puis c’est toujours déchirant d’attaquer le dernier volet d’une série que l’on a aimée car ça signifie dire au revoir à des personnages qu’on suit depuis plusieurs volumes.

En tout cas, il faut avoir les évènements de King’s cage bien présents à l’esprit en commençant ce roman qui reprend exactement où le tome 3 se finissait ! Le dernier chapitre de King’s cage et le premier de War Storm pourrait d’ailleurs ne faire qu’un seul et même chapitre : on reprend juste après la discussion ou Cal explique son choix d’accepter le plan de sa grand-mère (c’est-à-dire reprendre le trône et épouser Evangeline au passage) à Mare, ce qui signifie la fin de leur relation car chacun fera passer ses convictions avant l’autre.

Pourtant ils vont néanmoins être obligés de collaborer : les supporters de Cal sont trop peu nombreux pour chasser Maven seuls, tout comme la Garde Ecarlate et Montfort doivent pouvoir s’appuyer sur les Argents et les connaissances stratégiques de Cal.

Comme le titre l’annonce, War Storm est un enchainement de batailles, trahisons, retournements de situations, fuites, affrontements… et pourtant pas exempt de longueurs, atermoiements, questionnements, qui font que ce petit pavé ne se lit pas en un jour. S’il est important que l’autrice prenne le temps de poser son histoire et que les personnages s’interrogent sur ce qu’ils sont en train de faire, étant donné la fin ouverte qui nous est ici proposée, j’aurais préféré que le reste tourne moins en rond et que la conclusion soit une vraie conclusion ! Car ici, la porte reste grande ouverte, avec beaucoup de possibilités, toutes aussi plausibles les unes que les autres, et on se demanderait même si Victoria Aveyard ne se serait pas prévu une façon de revenir dans la course (avec une suite ? une nouvelle ?)…

Certaines situations trouvent pourtant une conclusion et tout n’est pas laissé tel quel. Néanmoins, au bout de quatre romans, j’en attendais un peu plusTout n’est pas négatif pour autant. J’aime toujours la plume de l’autrice, son esprit retors, et j’ai même appris à m’attacher à des personnages que je n’appréciais pas plus que ça jusqu’à présent. War Storm nous propose d’ailleurs des points de vue inédits (qui n’a pas rêver d’entrer dans la tête de Maven ?) qui apportent souvent un vrai plus au récit.

Je regrette simplement de ne pas vivre la fin du voyage et de ne pas pouvoir dire proprement au revoir à ces personnages bien travaillés, que je n’ai pas toujours compris (surtout Mare) mais que j’ai suivi sur près de 2000 pages, ce qui n’est pas rien…

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Quand on s’attaque à un roman de 700 pages, on se doute bien qu’il y aura des moments plus calmes, d’autres plus mouvementés, de façon à créer des changements de rythme. Néanmoins, j’ai un peu l’impression d’avoir tourné en rond.

S’il est important de regrouper ses forces après la bataille de Corvium et de définir une stratégie, j’ai trouvé que les choses mettaient tout de même du temps à se mettre en action. Le séjour à Montfort était pertinent (et permet de découvrir à la fois une nouvelle partie de ce monde et un mode de fonctionnement intéressant pour nos personnages à la recherche d’une alternative à la monarchie) mais la bataille un peu trop téléphonée… Pour moi, les choses intéressantes ont vraiment débuté à Harbor Bay, c’est-à-dire à près de 300 pages…

Les multiples points de vue sont aussi pertinents car ils permettent de suivre ce qui se passe un peu partout, même s’il y en a que j’ai moins appréciés que d’autres : je n’ai ainsi aucune affinité pour Iris, mais j’ai aimé entrer dans l’esprit en miettes de Maven. C’est aussi important pour suivre les différentes stratégies et intrigues de court sur un territoire aussi large.

Cependant, ce qu’on attend d’un dernier tome d’une série, c’est qu’il clôture les intrigues commencées depuis le début, et de ce côté-là, War Storm n’est pas le premier de la classe

Tout ce qu’on sait pour sûr à la fin de celui-ci c’est que Maven est mort et que Norta n’est plus une monarchie.

Mais on ne sait pas ce que va devenir Norta (quel gouvernement ? Dirigée par qui ?), ni ce qu’il advient des guerres avec Lakeland et Piedmont. On ne sait encore moins ce que vont devenir les personnages, ce qui me laisse avec beaucoup de questions les concernant :

Evangeline vit à Montfort, certes, mais Elane est toujours mariée à son frère. Que va-t-il se passer ? N’aurait-il pas été plus pertinent pour eux de rester à Norta et de faire changer les choses pour qu’elles puissent vivre leur amour au grand jour ?

Farley va-t-elle avoir des responsabilités à Norta ?

Qu’attend exactement Mare de Cal ? Rappelons qu’il a renoncé à sa couronne, comme elle l’avait demandé, mais qu’elle le rejette quand même… J’avoue que cela me laisse avec un goût amer et me confirme que je n’ai jamais compris ce personnage. Après avoir obtenu la révolution tant désirée dans son pays, elle s’enfuit à Montfort au lieu d’aider à la reconstruction. Le but de la Garde Ecarlate n’était-il que de semer le chaos ou de construire un nouveau monde ?

J’aurais ainsi préféré un épilogue un peu plus conséquent, et peut-être éloigné de plusieurs mois de la bataille finale, afin d’avoir des choses plus pertinentes à raconter. Une reconstruction ne se fait pas en quelques jours et il faudrait certainement un livre entier pour le raconter mais on aurait pu au moins en avoir un aperçu avec un épilogue bien choisi (plutôt que de voir les jolis paysages de Monfort).

Bref, je suis déçue de cette conclusion qui ne répond pas selon moi aux questions que l’on peut se poser depuis le début : si pas de monarchie, alors quoi ? si pas d’inégalités, alors quoi ? Que devient cette société ?

Il faudra se contenter de son imagination pour le découvrir.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? De quel côté seras-tu ?

Dis-le moi en commentaire.