love, simon

Love, Simon de Becky Albertalli

Editions : Hachette

315 pages

Paru le 15 Avril 2015, réédité le 30 Mai 2018

Aperçu : Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui. Simplement :

1/ Ils fréquentent le même lycée.

2/ Blue est irrésistible.

3/ Il l’apprécie énormément. (Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro.)

Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée. Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Martin révèle son secret à la terre entière. Problème réglé ? Pas si sûr…

Mon commentaire général : Craquant !

Ma note : 9/10

La citation qui résume tout : « Au début, les mails de Blue constituaient une sorte d’agrément séparé de ma vie réelle. Alors que maintenant, j’ai l’impression que ma vie se trouve peut-être dans ces missives. » (Chap. 15)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Cela faisait longtemps que j’avais envie de lire ce roman mais ce sont les commentaires très positifs des chanceux qui ont pu découvrir l’adaptation cinématographique en avant-première qui m’ont vraiment décidée.

Et ils ont bien raison : cette histoire est juste géniale !

On y suit Simon, 16 ans, qui n’a encore révélé à personne qu’il est gay. C’est tout juste s’il l’a admis lui-même et il n’en a parlé qu’avec Blue, un garçon avec qui il correspond par email anonymement. Tout ce qu’il sait, c’est que Blue est dans son lycée et qu’il est lui-aussi homosexuel. Pourtant, les évènements vont se précipiter quand Simon oublie de déconnecter son compte mail sur un ordinateur du lycée et qu’un autre garçon lit ses mails. Simon dévoilera-t-il la vérité ? Cèdera-t-il au chantage ? Et qui est Blue ?

Becky Albertalli a réussi le pari de me faire entrer dans la tête et le quotidien de Simon. Evidemment elle y parle d’homosexualité, de la difficulté de faire accepter tel qu’on est, de s’accepter tel qu’on est aussi, mais cela m’a semblé fait avec beaucoup de douceur. Peut-être trop même, et j’aimerais bien avoir le témoignage d’un jeune LGBT sur ce roman pour en apprécier la pertinence.

Outre cet aspect, le roman est aussi une image de la vie d’un adolescent, de sa famille un peu spéciale, de ses amis. C’est une tranche de vie, tout simplement.

Si j’ajoute à cela que la plume est superbe et qu’il y a en plus une petite part de mystère avec la recherche de l’identité de Blue, tu comprendras sans peine que ce roman vaut vraiment la peine d’être lu !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Le gros de l’histoire tourne évidemment autour de la sexualité de Simon. Même s’il est déjà sorti avec des filles, Simon est sûr d’être gay. Il n’en a pourtant parlé à personne, ni à sa famille (et on le comprend, étant donné sa psychologue de mère et son blagueur de père, sachant que chaque révélation prend des proportions énormes), ni à ses amis (peut-être parce que les relations au sein de son petit groupe sont déjà suffisamment compliquées entre Leah qui aime Nick qui lui-même aime Abby).

C’est Martin qui va mettre le feu aux poudres avec son ignoble chantage et forcer Simon à révéler largement son homosexualité. J’ai aimé le fait que Blue et Simon s’appuient l’un sur l’autre pour faire cette révélation à leurs familles, cette correspondance mettant en avant le meilleur d’eux-mêmes.

Par contre, j’ai trouvé la réaction de leurs familles et de leurs amis un peu trop accommodante. Ils ne subissent aucun rejet ni aucune remarque homophobe. Bien sûr Simon subit des moqueries dans son lycée mais ce n’est pas vraiment méchant et je suis prête à parier que les LGBT qui ont fait leur coming out auraient des anecdotes bien plus violentes à raconter. Tout cela me parait plutôt aseptisé et c’est dommage.

Le second aspect qui tient en haleine, c’est évidemment l’identité de Blue. L’ « enquête » étant menée par Simon, nous n’avons bien sûr que les indices qu’il nous laisse et on se laisse donc facilement berner, tout comme lui, même si j’avais gardé Bram dans un coin de mon esprit, Cal me semblant un peu trop évident. Je suis tout de même surprise que Simon n’en sache pas plus sur un garçon avec qui il mange tous les midis !

Ce livre n’est pas parfait mais s’il peut pousser les adolescents à s’accepter tels qu’ils sont, à oser assumer leur sexualité, leurs sentiments, et même leurs loisirs (faire de la guitare comme Nora), ça sera déjà tout bénéf !

Alors lisons-le, faisons-le connaître et encourageons notre entourage, ados et adultes confondus, à lire ce roman plein de bons sentiments.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Soutiendras-tu Simon ?

Dis-le moi en commentaire.