Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du deuxième tome de la série Shades of Magic. Si tu n’as pas lu le tome précédent, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur Shades of Magic (tome 1).

 

shades of shadowsShades of magic, tome 2 : Shades of Shadows de V.E. Schwab

Editions : Lumen

638 pages

Paru le 22 Février 2018

Aperçu : Kell est le dernier des magiciens de sang, des sorciers capables de voyager d'un monde à l'autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l'âme. Le premier, gris, est le nôtre. Le second, rouge, déborde de magie. Dans le troisième, blanc, elle s'est faite rare, et dans le dernier, noir, elle a tout dévoré. Quatre mois ont passé depuis qu'un talisman maléfique est tombé entre les mains de Kell, depuis que le corps de son ennemi a été expédié dans le Londres noir en compagnie du joyau.

Lila s'en est allée. Sans mot dire, au bout de trois jours d'épreuves inimaginables, elle a abandonné là Kell, sur un quai du Londres rouge, pour partir explorer le monde. Depuis, le jeune homme est assailli de rêves menaçants, dont il ne se réveille que pour penser à elle. La capitale bouillonne de fièvre car dans quelques jours commencent les Jeux des éléments, une compétition qui réunit les meilleurs magiciens de trois royaumes voisins, souvent en guerre par le passé. En prévision de l'événement, un navire à la réputation légendaire se rapproche d'ailleurs de la cité, ramenant de vieux amis à terre. Mais pendant ce temps, un autre Londres se réveille et revient petit à petit à la vie. Or rien ne peut venir bouleverser l'équilibre de la magie : pour qu'une ville prospère, une autre doit forcément décliner...

Mon commentaire général : Sanct !

Ma note : 9/10

La citation qui résume tout : « Alors dites-moi […] êtes-vous prêts à voir de la magie ? » (p.437 )

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Cela fait un an que j’attends cette suite et quand il est arrivé dans les rayons de ma bibliothèque préférée, je me suis jetée sur ce roman, petit pavé de plus de 630 pages, que j’ai dévoré en seulement trois jours.

Si le premier tome se partageait entre les différents Londres, ce tome nous entraîne majoritairement à Arnes, la nation de Kell, dans laquelle nous avions laissé le magicien de sang après sa bataille contre Holland alors que Lila avait fui suite à cet affrontement. C’est quatre mois après ces évènements que nous les retrouvons. Kell est encore plus taciturne que jamais : lié à jamais à Rhy, le magicien n’est plus vraiment libre de ses mouvements. Au contraire de Lila, devenue corsaire, qui poursuit la vie qu’elle a toujours souhaitée, mais est-ce vraiment ce dont elle rêve ? Et si les Jeux des Eléments, tournoi de magie qui se déroule dans le Londres rouge entre les trois nations de ce monde, était ce qu’il leur fallait pour devenir enfin eux-mêmes ?

C’est encore un très bon roman que nous livre Victoria E. Schwab. Elle réussit ici à développer une autre facette de l’univers magique qu’elle a imaginé, grâce à ce tournoi qui nous permet de plus de découvrir d’autres pratiques de la magie dans les autres nations du monde rouge.

Les personnages sont toujours très bien construits et je dirai même qu’ils prennent de l’ampleur, de la consistance, dans ce tome. Les nouveaux qui font ici leur apparition sont tout autant touchants.

Pourtant, j’ai globalement trouvé Shades of Shadows moins bon que Shades of Magic. Il faut dire que les quatre cent premières pages sont plutôt descriptives et il faut attendre le début du tournoi pour que le rythme s’accélère et qu’il soit impossible de poser le roman, jusqu’à cet horrible cliffhanger qui m’a fait tourner la dernière page les yeux écarquillés quand j’ai réalisé qu’il me faudrait encore attendre un an afin de connaître la suite !

En tout cas, malgré ces quelques longueurs, Shades of Shadows confirme le talent de Victoria E. Schwab pour la fantasy et surtout pour sa compréhension de l’âme humaine, magnifiquement retranscrite.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Si tu me lis régulièrement, tu dois savoir que pour me plaire un livre doit réunir les trois éléments suivants : une ambiance travaillée, des personnages complexes et une romance intelligente. Shades of Shadows est une triade, pour reprendre son vocabulaire : ces trois éléments y sont parfaitement maîtrisés.

Shades of Shadows commence par une longue période d’attente, à la fois pour les personnages et le lecteur qui est placé dans le même état d’esprit. Kell s’est mis en retrait suite au sauvetage de Rhy. Maintenant que leurs vies sont liées, Kell n’a plus la même liberté d’aller et venir et pour cause : s’il lui arrive quelque chose, surtout qu’une partie du peuple l’accuse d’avoir répandu la magie noire, le prince héritier subira le même sort. On retrouve donc le magicien dans un entre deux, partagé entre son désir de servir la famille royale et son besoin de voyager. Du côté de Lila, celle-ci pensait qu’en fuyant par la mer, elle parviendrait à semer ses démons et à débuter une nouvelle vie. Or elle ne semble pas satisfaite au plus profond d’elle-même de ce changement. Il lui manque quelque chose : elle ne sait pas qui elle est vraiment. Ce n’est qu’avec le tournoi que Kell et Lila peuvent enfin s’exprimer et par là-même se libérer, laissant échapper un flux d’énergie qui se ressent aussi pour le lecteur au bout de plus de 430 pages. Moi aussi, je me suis sentie plus légère à ce moment-là.

On voit donc qu’au niveau des personnages, c’est une autre facette de leur caractère qui est exploitée, ce qui les rend plus tangibles. Kell est plusieurs fois confronté à la perte de sa liberté. De plus, son lien avec Rhy rend perméable les émotions de l’un et de l’autre, modifiant leur personnalité. Mais la participation du magicien au tournoi lui permet de laisser échapper sa frustration (jusqu’à ce qu’il soit contraint d’abandonner), même s’il doit le faire sous une fausse identité. Lila, toujours aussi têtue et téméraire, a ce qu’elle a toujours voulu : engagée pour ses talents de voleuse, elle parcourt les mers aux côtés d’une bande de corsaires qui la respectent et la craignent. Pourtant, elle n’en sait toujours pas plus sur les secrets de son passé, même si sa maitrise de la magie nous donne une indication sur les possibilités qui s’offrent à elle. Est-elle une Antari ? La perte de son œil est-elle une tentative de le dissimuler ? C’est la toute fin du roman (et donc le tome 3…) qui contient la réponse à cette question.

Cela nous mène donc au lien qui unit Lila et Kell. On ne peut peut-être pas encore parler d’amour mais on s’en approche. En tout cas, leur propension à voler au secours l’un de l’autre en est un bon indice. J’ai apprécié qu’ils ne se jettent pas dans les bras dès le premier instant. Il y a de la rancœur, de l’attente, du doute en plus de la puissante attirance qui les unit. La peur de se retrouver, d’être rejeté aussi. Des sentiments parfaitement humains sachant qu’ils ne se sont pas vus depuis 4 mois.

Vais-je éprouver les mêmes pendant la longue période qui me sépare du tome 3 ? On verra ça l’année prochaine !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Seras-tu de retour dans le Londres rouge ?

Dis-le moi en commentaire.