mémoires d'une jeune guenon dérangée

Mémoires d’une jeune guenon dérangée de Maureen Wingrove

Editions : Michel Lafon

235 pages

Paru le 12 octobre 2017

Aperçu : Cléopâtre a 13 ans, trois chats, des parents divorcés, une petite sœur givrée fan de phoques, une pilosité plus proche de celle du singe que de l’être humain, et doit supporter quotidiennement maintes humiliations et insultes assénées par Clément, le plus sadique mais néanmoins plus beau mec du collège.

Heureusement, elle peut compter sur sa BFF Chloé pour lui faire oublier ses drames existentiels à grand renfort de missions d’espionnage nocturnes et de tournage de film d’horreur amateur.

Mais cette année, deux nouveaux font leur apparition en classe de quatrième… Et il se peut qu’ils changent considérablement le quotidien de Cléo.

 

Mon commentaire général : Je retombe en adolescence !

Ma note : 9/10

La citation qui résume tout : « Je n’ai jamais écrit de journal intime, je ne suis même pas franchement sûre que cela ait un quelconque intérêt étant donné ma vie absolument banale et sans insignifiante, mais au moins, ça m’occupe. » (p. 5 )

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Attention, coup de cœur !

Mémoires d’une jeune guenon dérangée est le premier roman de Maureen Wingrove, plus connue en tant que Diglee, illustratrice talentueuse, et certainement pas le dernier !

Ce roman est juste génialissime, frais et drôle mais hyper réaliste. J’ai eu l’impression d’avoir à nouveau 13 ans, de revivre ces situations qui me paraissaient dramatiques à l’époque mais qui me font sourire aujourd’hui.

Et c’est avec le sourire aux lèvres du début à la fin de ma lecture qui n’aura pas duré bien longtemps que j’ai plongé dans le quotidien de Cléo, adolescente banale et tellement attachante, à laquelle on s’identifie facilement.

La plume est de plus hyper agréable, fluide et légère, ce qui démontre le talent de Maureen Wingrove avec les mots, qui s’ajoute à son aisance avec le dessin qu’on connaissait déjà. L’autrice avoue s’être inspirée de ses souvenirs et ça se sent dans le réalisme de ses personnages et des situations.

C’est une chronique assez difficile à écrire pour moi car j’ai juste envie de te dire de lire ce roman qui te fera à la fois rire aux larmes et plonger dans une nostalgie bienveillante, et peut-être te réconcilier avec ton adolescence. Pour moi, c’est clairement un coup de cœur et j’attends la suite avec beaucoup d’impatience !

coeur scintillant

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Rien qu’à la couverture, je pensais aimer. A la lecture des premières pages, j’étais sûre d’adorer.

Ce journal intime est en fait une porte ouverte sur le passé. J’ai reconnu l’adolescente que j’ai été à la fois dans le personnage de Cléo et celui de Maria et j’ai vécu certaines des situations évoquées ici. C’est un sentiment étrange qui m’habite après cette lecture, entre euphorie et mélancolie.

Cléo est une jeune fille ordinaire, drôle et pleine d’esprit, cœur d’artichaud comme toutes les adolescentes. Et je crois que ce qui fait tilt, c’est que c’est justement une fille normale, bien loin des romans habituels du Young Adult avec ces jeunes bourrés de super-pouvoirs. L’identification fonctionne parce qu’il est facile de se mettre à la place de Cléo, ses réactions sont simples à comprendre parce qu’on aurait réagi de la même façon.

Mention spéciale aussi à sa faculté de trouver des surnoms !

Je dois aussi faire une mention à la petite sœur qui est géniale et si attachante.

Le seul souci, c’est que le journal ne couvre que la période de fin août à Halloween et que j’aimerais bien connaître la suite. Typiquement comment va évoluer la relation entre Cléo et Toni ? Le sort jeté à Clément est-il efficace ?

C’est pas possible de nous laisser sur un tel suspens !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Ouvriras-tu le journal intime de Cléo ?

Dis-le moi en commentaire.