cherche jeune femme aviséeCherche jeune femme avisée de Sophie Jomain

Editions : J’ai Lu

413 pages

Paru le 5 Mars 2014

Aperçu : Quand il voit débarquer dans son cabinet la ravissante, mais ô combien extravagante Gabrielle Géris, Adrien de Bérail est loin d’imaginer qu’il se laissera convaincre de l’embaucher comme baby-sitter. Veuf et très accaparé par son métier d’avocat, il lui faut de toute urgence une personne capable de prendre soin de ses deux chérubins, Paul et Sophie, tout juste âgés de neuf ans. C’est donc en dépit de ce que lui crie la raison qu’il accepte sa folle candidature.

Une personnalité audacieuse et un toupet incroyable pour un petit mètre soixante sur talons… Qui sait ? La jeune femme pourrait bien se révéler être la perle rare…

 

 

Mon commentaire général : Comme quoi, un pigeon, ça mène à tout…

Ma note : 4/10

La citation qui résume tout : « Les plus belles histoires devraient toujours commencer par un pigeon. » (p.321)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Cela faisait plus de trois ans que ce roman avait rejoint ma PAL et je trouvais toujours de bonnes raisons pour repousser sa lecture. Malheureusement, je pense que ce très long délai est responsable de mon sentiment assez mitigé après cette lecture.

Il faut dire qu’en trois ans, j’ai eu l’occasion de lire de merveilleuses romances et si celle-ci est plutôt sympathique, je n’y ai pas trouvé autant d’émotions que j’espérais.

Pourtant, ce livre se lit très bien, grâce à une plume fluide et un personnage de Gabrielle assez fantasque et tête-brûlée pour que le récit prenne de l’intérêt. Par contre, je n’ai pas du tout apprécié le taciturne et autoritaire Adrien, que j’aurais bien aimé remettre à sa place plusieurs fois et qui ne m’a pas du tout fait rêver. Or, avec ce genre de roman, on ressent les choses plus fort si on croit à l’histoire d’amour et si on tombe aussi un peu amoureuse du personnage masculin. Ça aide à l’identification et à l’empathie. Ici, ce n’est clairement pas le cas pour moi.

Si les enfants sont touchants, de par leur caractère et leur histoire personnelle, j’ai eu plus de mal avec le reste des personnages, que j’ai trouvés soit trop fades, soit trop prévisibles.

La suite mettant en lumière deux personnages secondaires que je n’ai pas appréciés, je m’arrêterai ici avec cette saga mais je compte bien me laisser séduire par d’autres séries de l’autrice dont j’ai entendu beaucoup de bien.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Cherche jeune femme avisée n’est pas un mauvais roman, loin de là, c’est juste que sa lecture est arrivée à un moment de ma vie de lectrice où j’ai déjà avalé un grand nombre de romances et que j’en repère assez vite toutes les ficelles, surtout quand elles sont assez évidentes.

Typiquement, toutes les manigances de Martin sont prévisibles, ce qui le pointe d’office comme un le personnage dont il faut se méfier alors qu’Adrien m’a paru moins aimable dans le sens où son autorité et sa rigueur sont terriblement énervantes.

Etre beau et riche n’excuse pas son attitude condescendante et la façon dont il parle (mal) à Gabrielle la plupart du temps, sauf quand il veut coucher avec elle (et encore). Il est trop caractériel pour que je puisse m’attacher à lui et du coup, je n’ai pas cru à cette histoire d’amour.

Du point de vue des autres personnages, je n’y ai pas complètement trouvé mon compte non plus. Jane est tout simplement détestable, les domestiques sont dégoulinants de gentillesse – et du coup trop fades – le médecin ne fait que quelques timides apparitions qui n’apportent pas grand-chose. Seuls les parents de Gabrielle, authentiques dans leurs problèmes de couple, m’ont paru tirer leur épingle du jeu. C’est dommage car en voyant le personnage de Gabrielle, plutôt bien construit avec ses côtés maladroit et tête de mûle, on se doute que Sophie Jomain a une bonne perception de ses personnages.

Par conséquent, je compte bien lire d’autres romans de l’autrice dont j’ai entendu de très bonnes critiques (je pense notamment à Les étoiles de Noss Head ou Quand la nuit devient jour).

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Veux-tu entrer dans l’hôtel particulier des de Bérail ?

Dis-le moi en commentaire.