wild heartWild heart de Lily Haime

Editions : Milady

323 pages

Paru le 15 Juin 2016

Aperçu : « Es-tu en colère Gabriel ? »

Cette question, le docteur Grant la lui a posée pendant trois ans, à chaque début de séance, durant toute sa détention au centre correctionnel de Red Wing. Quand Gabriel en sort, elle reste dans sa tête comme un disque rayé.

Bien sûr qu’il est en colère, il l’a toujours été – et il l’était surtout au lycée, où il voyait Vicky, ce garçon un peu trop souriant, un peu trop heureux. Ce garçon aux habits colorés, aux yeux gris, et qui semblait le regarder différemment. Un jour, Gabriel l’a poussé un peu trop fort. L’instant d’après, Vicky gisait au bas d’un escalier, sa jambe brisée. Handicapé, à jamais...

Depuis qu’il est sorti du centre correctionnel, Gabriel essaie de refaire sa vie. De travailler dans un garage. De renouer des liens avec sa sœur. Il écrit des lettres, aussi, des lettres d’excuse qu’il n’envoie jamais. Il se bat pour trouver un certain équilibre et contrôler cette rage qui le dévore... jusqu’au jour où, par hasard, sa route recroise celle de Vicky.

Mon commentaire général : Mon cœur bat à cent à l’heure pour ce roman !

Ma note : 9/10

La citation qui résume tout : « Je voulais ressentir quelque chose de plus fort. De plus grand. Quelque chose qui terrasserait tout le reste. » (p. 17)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Wild heart est la première romance M/M que je lis et je crois avoir choisi sans le savoir une des meilleures !

La plume de Lily Haime est très poétique mais aussi très percutante. Les émotions qui se dégagent de ce récit sont brutes et violentes, à l’image du personnage principal, Gabriel, qui taille son chemin dans la vie avec ses poings.

Je te conseille de ne pas lire ce livre dans un endroit public, sauf si cela ne te dérange pas de pleurer devant des inconnus. J’ai moi-même eu les larmes aux yeux, submergée que j’étais par les émotions et par l’histoire de Gabriel et Vicky.

Les personnages sont tous touchants, chacun à sa mesure, et si bien travaillés que lorsque la dernière page se tourne, on a l’impression de laisser derrière soi des amis, des proches, dont on a partagé une tranche de vie.

La romance est magnifique, avec ses hauts et ses bas, et le roman laisse aussi la part belle à des leçons de vie intemporelles sur l’acceptation de soi, la famille, le deuil et bien évidemment sur l’homosexualité et le regard des autres.

Après cette belle découverte, aussi bien du M/M que de l’autrice, je lirai avec grand plaisir les autres romans de Lily Haime.

Pour moi, c'est un coup de coeur:

coeur scintillant

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Avec Wild heart, Lily Haime a réussi à créer une histoire unique, mêlant plusieurs sujets de société.

L’homosexualité est évidemment au cœur du récit. Ici, ce qui est intéressant, c’est que Gabriel n’est au début pas conscient de son attirance pour les hommes, en tout cas pour UN homme. Il se perd dans des aventures hétérosexuelles sans lendemain dans lesquelles il ne ressent aucune satisfaction, et pour cause. Son rejet de Vicky au lycée était déjà symptomatique de son désir pour le jeune homme aux cheveux bleus. C’est le chemin qui l’amène à accepter ses sentiments qui est captivant. Gabriel est un jeune homme renfermé sur lui-même, qui a du mal à aimer et à recevoir l’amour des autres, alors qu’il a pourtant le cœur sur la main. C’est aussi la même problématique avec sa famille, du moins celle qu’il s’est construit : sa sœur et son beau-frère, ses neveu et nièce, ses collègues du garage, Darius. A la fin du roman, Gabriel est un jeune homme épanoui, malgré la perte de Crystel et Javier, sa colère remisée aux oubliettes, balayée par l’amour.

Wild heart aborde aussi le sujet de l’intégration des « minorités raciales » (pour faire plaisir à Luis !). Gabriel se désigne beaucoup par la nationalité de son père. Il se considère comme une racaille par rapport à Vicky, issu d’une riche famille américaine, alors que lorsqu’on le compare à Auban, Gabriel est un prince !

Ce roman c’est clairement celui de l’acceptation de soi, un chemin de vie pavé d’émotions, pour le plus grand plaisir des lecteurs.

Ils vont me manquer Gabriel et Vicky…

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Soutiendras-tu Gabriel ?

Dis-le moi en commentaire.