le-journal-d-une-ame-reveuse-Le journal d’une âme rêveuse de Camille Pujol

Editions : Michel Lafon

224 pages

Paru le 25 Janvier 2018

Aperçu : Alors que l'été touche à sa fin, Adélaïde et Noah passent ensemble leur dernière journée de vacances. Quand ils se séparent, celle-ci tend une lettre à son ami, en lui demandant de ne l'ouvrir qu'après minuit. Quand il la lit enfin, à l'heure convenue, Noah apprend le cœur serré qu'Adélaïde s'en va et qu'elle ne souhaite pas le revoir. Tout ce qui lui reste d'elle désormais, c'est cette clé de boîte postale qui accompagne sa lettre.

Dans cette boîte, Noah trouve une enveloppe contenant le journal d'Adélaïde. Celle-ci y décrit ses rêves, ses espoirs, mais aussi le drame secret que cache ce départ précipité. Mais Noah n'a pas dit son dernier mot, et si Adélaïde pense que tout est perdu, le garçon est déterminé à lui montrer qu'ensemble ils peuvent réaliser un nouveau rêve. Même s'il s'agit peut-être du dernier.

 

 

Mon commentaire général : A la recherche d’Adé…

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « Si un jour je partais, comment réagirais-tu ? » (p. 16)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Avant toute chose, je me dois de préciser que j’ai lu ce roman en deux heures, ce qui je crois est un record pour moi !

C’est donc dire si ça se lit bien !

En fait, tout l’intérêt du roman tient au suspense qui remplit les pages. Comme Noah, le lecteur est aussi à la recherche d’Adélaïde, disparue à la veille de sa rentrée universitaire, en laissant juste une lettre et son journal intime à son meilleur ami qui n’aura de cesse de la retrouver.

Les personnages sont attachants, un peu naïfs peut-être dans leurs relations avec les autres, et même si on ne connaît Adélaïde que par les pages de son journal, sa personnalité déborde de ses écrits.

La plume est simple mais percutante et si j’ai manqué d’émotions pendant la majorité du récit, la fin a largement rattrapé le reste, mais chut ! Je ne dirai rien… Je dois avouer que cette fin ne m’a pas vraiment surprise, peut-être parce que cette histoire m’a fait penser à d’autres, notamment Treize raisons et une autre que je ne peux pas mentionner sous peine de t’en dire trop.  Un épilogue racontant l’évolution des protagonistes quelques temps après les évènements du roman n’aurait clairement pas été de trop.

C’est une histoire qui plaira certainement aux adolescentes qui se reconnaîtront sans doute dans les personnages. Pour ma part, je pense avoir déjà lu trop de romans semblables pour apprécier à sa juste valeur ce livre qui présente beaucoup de qualités pour une si jeune autrice.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Si le roman commence de façon assez standard, la découverte de la disparition d’Adélaïde puis de son journal intime apportent un regain d’intérêt pour la lecture.

Noah est d’une patience d’ange car personnellement, si j’avais été à sa place, j’aurais lu le journal d’une traite afin de savoir où était passée ma meilleure amie ! On comprend au fil des pages qu’il a autant envie de lire que de ne pas lire les écrits de sa meilleure amie, l’instinct lui dictant que ses révélations sont graves et vont changer sa vie bien rangée et planifiée.

Pour le coup, on peut dire que son existence est complètement chamboulée par la maladie d’Adé ! Non seulement sa meilleure amie est aussi son premier amour mais en plus il va devoir se contenter de vivre avec le souvenir de quelques jours de bonheur. C’est pour cela qu’un épilogue, montrant Noah (et Elias aussi) quelques mois après aurait été très instructif. Le jeune homme a-t-il renoncé à ces études politiques qui ne suit que pour se rapprocher d’un père qui l’a délaissé ? A-t-il suivi ses rêves de musique maintenant qu’il a réalisé que la vie ne tient qu’à un fil ? Autant de questions auxquelles le lecteur devra tenter de répondre tout seul…

Il ne faut pas oublier que l’autrice est très jeune, donc que ses écrits peuvent manquer d’une dose de maturité, mais elle est très certainement prometteuse !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Ouvriras-tu le journal d’Adé ?

Dis-le moi en commentaire.