Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du deuxième tome de la série Les Chroniques Lunaires. Si tu n’as pas lu le tome précédent, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur Cinder (tome 1).

 

scarletLes Chroniques Lunaires, tome 2 : Scarlet de Marissa Meyer

Editions : Pocket Jeunesse

476 pages

Paru le 7 Novembre 2013

Aperçu : Bien loin de l'Asie et du royaume du Prince Kai, la grand-mère de Scarlet Benoit est portée disparue. Scarlet réalise alors qu’elle n’a jamais su qui était vraiment son aînée et quels dangers pouvaient bien la menacer. Quand elle rencontre Loup, un mystérieux street-fighter qui semble savoir où est sa grand-mère, elle n’a d’autre choix que de lui faire confiance. C’est en menant leur enquête que Scarlet et Loup croisent la route de Cinder. Ensemble ils se ligueront contre Levana, la vicieuse Reine lunaire prête à tout pour asservir les Terriens et épouser le Prince Kai.

 

 

 

 

 

Mon commentaire général : Je rougis de plaisir !

Ma note : 9/10

La citation qui résume tout : « D’abord c’est la vieille toupie qui s’évanouit dans la nature, et maintenant voilà Scar qui prend la défense des lunaires ! » (p. 23 )

Mon avis (garanti sans spoiler) :

J’avais aimé Cinder mais ce n’est rien en comparaison de mes sentiments pour Scarlet : j’ai tout simplement adoré ! Déjà je tire mon chapeau pour cette magnifique couverture qui donne envie de se jeter sur le roman (ou de le contempler pendant des heures, c’est à toi de voir).

Si Marissa Meyer s’est inspirée du conte du Petit Chaperon Rouge, elle s’en est complètement démarquée, tellement que je n’ai pas reconnu la trame de base du conte et que je me suis laissée emporter par cette histoire, pour le coup réellement originale.

J’ai de plus préféré les protagonistes de ce deuxième tome à ceux du premier volet. Scarlet et Loup sont très attachants et j’ai aimé les voir évoluer au fur et à mesure des pages qui se tournaient. Il faut dire que la plume de Marissa Meyer est tout simplement envoûtante et qu’il m’a été très difficile de poser le livre pour faire des choses aussi futiles que dormir ou aller au travail.

Que ceux qui aiment Cinder et Kai se rassurent : Scarlet raconte aussi ce qui leur arrive et le moins qu’on puisse dire, c’est que les évènements ne s’annoncent pas très joyeux pour la suite, Cress. J’en ai trop dit ? Mais non, tu risques bien d’être surpris ! Il était une fois, dans l’imagination de Marissa Meyer, ce n’est de tout repos ni pour ses personnages, ni pour ses lecteurs !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

La grande nouveauté par rapport à Cinder, c’est que ce deuxième volet nous permet de découvrir le reste du monde et surtout la portée de l’influence de la cruelle Levana. Son armée de « loups » est impressionnante, à la fois parce qu’elle a su se déployer sans se faire remarquer, par les dégâts qu’elle provoque et par la façon dont elle est gérée. Cela montre sans aucun doute que la reine lunaire est une adversaire de choc et que Cinder a intérêt de vite faire croitre ses pouvoirs si elle veut avoir une chance contre sa tante !

Mais je m’avance déjà. Revenons à nos louveteaux.

J’ai beaucoup aimé la façon dont l’autrice avait réinventé le loup du conte. Si Scarlet/Petit Chaperon rouge est somme toute assez commune, l’association qu’elle forme avec « l’ennemi » en la personne de Loup est intéressante. La méfiance des débuts fait rapidement place aux sentiments, au fur et à mesure que le couple se rapproche de Paris et du danger.

Et j’avoue que moi-aussi j’ai cru au baratin de Loup alors j’aurais du mal à jeter la pierre à Scarlet, déjà déboussolée par l’enlèvement de sa grand-mère et de la trahison de son père…

Ce que j’ai préféré, c’est la complexité du personnage de Loup, écartelé entre son éducation militaire, l’influence du thaumaturge et ses sentiments naissants pour Scarlet. Au final, il se fait autant embobiner par la jeune fille qu’elle par lui.

Concernant Cinder, les passages qui lui sont consacrés m’ont semblé moins intéressants, peut-être parce que la grosse révélation vient de la découverte à la ferme des Benoît et que cela intervient assez tardivement dans le récit. Cela a au moins le mérite de nous apprendre comment la princesse Sélène est devenue la cyborg Cinder, ce qui permet de combler les blancs du premier tome sans pour autant faire avancer l’intrigue globale.

C’est déjà plus le cas avec le futur mariage de Kai, et je ne crois pas que nos héros resteront les bras croisés sans rien faire. Ça tombe bien, Cress, m’attend déjà dans ma bibliothèque !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Suivras-tu le Loup à travers la France ?

Dis-le moi en commentaire.