startersStarters, tome 1 de Lissa Price

Editions : Robert Laffont Collection R

449 pages

Paru le 15 mars 2012

Aperçu : Dans un futur proche : après les ravages d’un virus mortel, seules ont survécu les populations très jeunes ou très âgées : les Starters et les Enders. Réduite à la misère, la jeune Callie, du haut de ses seize ans, tente de survivre dans la rue avec son petit frère. Elle prend alors une décision inimaginable : louer son corps à un mystérieux institut scientifique, la Banque des Corps. L’esprit d’une vieille femme en prend possession pour retrouver sa jeunesse perdue. Malheureusement, rien ne se déroule comme prévu… Et Callie réalise bientôt que son corps n’a été loué que dans un seul but : exécuter un sinistre plan qu’elle devra contrecarrer à tout prix !

 

 

 

 

Mon commentaire général : C’est un bon début !

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait. » (p.235)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Cela faisait longtemps que Starters avait intégré ma PAL… Trop longtemps… Et dire que je n’étais déjà pas à la pointe de la nouveauté quand j’ai fait son acquisition (la VF est sortie en 2012) …

Par conséquent, j’ai eu le temps de lire un certain nombre de livres depuis et je pense que cela a pu affecter l’avis que je donne aujourd’hui.

Starters est une dystopie YA mélangée de thriller, ce qui en donne un roman très rythmé et plein de rebondissements mais je l’ai trouvé un peu trop superficiel à mon goût. Pourtant, le côté SF est bien maitrisé, ce qui en fait un livre facile à lire.

On y suit Callie, 16 ans, qui vit dans un squat avec son petit frère, sans aucune ressource. Leurs parents, comme la totalité des personnes entre 20 et 60 ans, sont morts à cause d’un virus libéré lors de la Guerre du Pacifique. Pour survivre, Callie n’a pas d’autre choix que de louer son corps aux Enders (les personnes âgées) grâce à une technologie permettant à ceux-ci d’habiter un corps jeune afin de pouvoir vivre des aventures. Or, rien ne se passe comme prévu et Callie découvre que la personne qui a loué son corps projette de commettre un meurtre, ce qui coûterait la vie à la jeune fille par la même occasion…

Cet univers qui parait fascinant sur le papier est tout juste esquissé, ce qui m’a empêchée de me projeter vraiment dans cette histoire. L’opposition entre les Enders et les Starters n’est pas complètement expliquée. Le contexte géopolitique est très flou. Pour l’immersion donc, on repassera.

Pourtant, la plume est agréable et les personnages intéressants. Callie est une jeune fille déterminée et intelligente que j’ai eu plaisir à suivre. Les autres personnages ont aussi été bien pensés.

Evidemment, comme dans un certain nombre de romans YA, l’intrigue est un peu simple et les évènements se résolvent trop facilement, grâce à des facilités dans le récit et au hasard qui fait souvent bien les choses…

Malgré tout, le roman se termine sur plusieurs cliffhangers qui donnent envie de savoir la suite. Je lirai certainement Enders, mais quand on voit le temps qu’il m’a fallu pour lire ce tome, je ne parierai pas sur ma rapidité !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

A mon avis, le souci que j’ai avec ce livre, c’est qu’il s’adresse clairement à un public adolescent (plus que certains YA qui peuvent être lus indifféremment à tout âge) et que l’intrigue m’a parue relativement simple.

En fait, tout ce dont Callie a besoin pour se sortir dans la situation catastrophique dans laquelle elle se trouve est à portée de main. Elle a besoin de rencontrer le sénateur : pas de problème puisqu’elle sort avec son petit fils. Elle a besoin de monter une fausse annonce à l’attention des locataires : pas de problème puisqu’elle connait une ancienne productrice de télé. Et bien d’autres. En fait, l’intrigue pourrait être passionnante si la résolution des obstacles n’était pas si facile. La conséquence à cela est que je n’ai pas beaucoup tremblé pour Callie car je me doutais qu’elle arriverait facilement à se sortir de ses embûches…

Si la technologie est bien mise en avant et bien pensée par l’autrice qui propose ici un concept original, c’est le contexte géopolitique qui en fait les frais. Je n’ai pas bien saisi comment avait éclaté la guerre, qui était l’ennemi, pourquoi ce choix de vaccination douteux qui a éliminé toute la partie active de la population et surtout d’où venait cette haine des Enders pour les Starters. Et c’est dommage car cette dernière idée est justement au cœur du récit…

Je pense que je lirai quand même la suite car avec le Vieux en cavale et Blake qui est redevenu lui-même, il y a certainement matière à de nouveaux rebondissements.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Prêterais-tu ton corps à un Ender?

Dis-le moi en commentaire.