notre année troubleIvy years, tome 1 : Notre année trouble de Sarina Bowen

Editions : Rennie Road Books

288 pages

Paru le 2 Novembre 2016

Aperçu : Le sport qu’elle aime est devenu inaccessible. Le garçon qu’elle aime n’est pas libre. Que lui reste-t-il ?

Elle s’attendait à intégrer l’Université de Harkness en tant que joueuse de hockey sur glace. Mais à la suite d’un accident grave, c’est en fauteuil roulant que Corey Callahan doit commencer les cours.??

Son voisin de palier, dans sa résidence accessible aux personnes à mobilité réduite, est trop beau pour être vrai. Il s’appelle Adam Hartley, et c’est un autre joueur de hockey handicapé par deux blessures à la même jambe. Il ne joue pas dans la même ligue que Corey. Et puis, il est déjà pris.

Pourtant, une amitié hors du commun va naître entre Corey et Hartley, dans le « ghetto des éclopés » du bâtiment McHerrin. Autour de leurs plateaux de cafétéria et de leurs parties de jeux vidéo, ils se serrent les coudes pour affronter des déceptions qu’ils sont les seuls à pouvoir comprendre.

Bien sûr, ce sont juste des amis… jusqu’au soir où tout va basculer. Le trouble s’installe. Corey est certaine d’une chose, elle est en train de tomber amoureuse. Pour de bon.

Mais Hartley abandonnera-t-il sa splendide petite amie pour aimer une fille aussi abîmée que Corey ? Rien n’est moins sûr, et Corey va devoir trouver le courage de poursuivre sa vie d’étudiante de son côté – une nouvelle vie qui ne tourne pas autour du sport auquel elle ne peut plus jouer, ni du garçon aux yeux bruns qui a peur de l’aimer en retour.

Mon commentaire général : Nos belles émotions !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Ne cherchons plus à être parfaits, Callahan. Contentons-nous d’être sacrément bons. » (p.247 )

Mon avis (garanti sans spoiler) :

J’avais entendu beaucoup de bien à propos de cette série sur les réseaux sociaux et après avoir tourné la dernière page, je dois bien donner raison à la rumeur : je n’aurais pas lu ce livre d’une traite s’il n’était pas aussi bon !

Cela tient notamment à la très jolie plume de Sarina Bowen, à l’alternance des points de vue entre Corey et Hartley, et surtout à ces personnages si attachants.

L’histoire pourrait paraitre plutôt simple : une jeune fille, Corey, fait sa rentrée à l’université où elle compte bien se faire sa place et découvrir ce qu’elle veut faire du reste de sa vie. Elle y rencontre sa colloc, Dana, une fille joyeuse et folle de chant et Hartley, leur voisin, avec qui Corey entretien rapidement une amitié ambiguë, d’autant que la copine du jeune homme est à l’étranger. Tout cela pourrait être du lu et relu… sauf que Corey est paraplégique et que Hartley est tout aussi handicapé, du moins temporairement, à cause d’une double fracture à la jambe. Du coup, le récit parle aussi de rêves brisés, du regard des autres, de la difficulté de vivre avec un handicap. Au-delà d’une new romance standard, c’est aussi une leçon de vie que propose Sarina Bowen.

Le seul petit bémol de ce roman, c’est que certains personnages, et par là je veux dire Stacia-la-peste, sont trop caricaturaux, ce qui gâche un peu le récit.

Malgré tout, je suis très contente d’avoir eu la chance de découvrir cette jolie romance qui mérite d’être largement plus connue et je lirai les tomes suivants, qu’on m’annonce encore meilleurs, avec grand plaisir.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Le gros point fort de Notre année trouble, c’est le couple Corey-Hartley.

Tout d’abord en tant qu’amis. Hartley est un support incontestable pour Corey qui doit à la fois jongler avec ses rêves brisés, le regard des autres, et le regard qu’elle porte sur elle-même. Elle qui était la vie incarnée se demande à présent qui voudra d’une fille en fauteuil roulant. Leur passion commune pour le hockey les rapproche autant qu’elle les divise, puisque si Hartley pourra réintégrer son équipe, Corey ne pourra plus jamais remonter sur des patins.

Puis les sentiments s’en mêlent, au moins du côté de Corey. Pourtant, malgré leur nuit ensemble, Hartley ferme encore les yeux sur leur attirance, préférant Stacia, la garce froide. Alors qu’il pense que fréquenter la jeune fille riche lui confère un certain statut, j’ai trouvé Hartley plus méprisable lorsqu’il est avec cette pimbêche au cœur de pierre. Il est une belle personne, capable de compassion et d’amour, et j’ai trouvé que Stacia le tirait vers le bas. Au contraire, Corey apparait d’autant plus lumineuse pendant cet intermède. Elle refuse les miettes que lui propose Hartley, se détéchant de lui pour trouver sa propre voix. Et ça marche. Elle rencontre de nouvelles personnes, montre sa combattivité : j’ai beaucoup aimé cette Corey-là.

Enfin, Corey et Hartley forment un couple tout mignon, se faisant du bien l’un à l’autre.

Les autres tomes se concentrent sur d’autres personnages mais j’ai hâte de savoir ce qu’il est arrivé à nos deux amoureux…

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Entreras-tu dans le bâtiment  McHerrin?

Dis-le moi en commentaire.

Acheter ce livre en soutenant le blog et les libraires indépendants* :

 

les libraires

amazon

 

* lien affiliés (en savoir plus)