Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du troisième tome de la série Le chardon et le tartan (Outlander). Si tu n’as pas lu les tomes précédents, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur Le chardon et le tartan (tome 1) ou Le talisman (tome 2).

 

le voyageLe chardon et le tartan, tome 3 : Le voyage de Diana Gabaldon

Editions : J’ai Lu

1013 pages

Paru le 11 Février 2015

Aperçu : Vingt ans après avoir été inexplicablement ramenée en plein cœur du XVIIIe siècle, dans une Écosse à feu et à sang qui luttait pour son indépendance contre l'éternel ennemi anglais, Claire Randall n'est jamais parvenue à oublier Jamie Fraser. Les années qu'elle a vécues à ses côtés demeurent pour toujours gravées dans sa mémoire. Aussi, apprenant qu'il a survécu, elle voyage de nouveau dans le temps et retourne dans ce passé chargé de souvenirs et d'émotions, prête à braver tous les dangers pour tenter l'impossible : retrouver Jamie.

 

 

 

Mon commentaire général : Que d’aventures !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Se passionner pour quelque chose… ou quelqu’un, c’est magnifique, Claire, et terriblement rare. » (p. 134 )

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Ouvrir un tome de la série Outlander est toujours une aventure hors du temps. Comment ces livres aux allures de petits dictionnaires peuvent-ils être aussi passionnants et addictifs ? Encore une fois, j’ai fini ce troisième volet très rapidement par rapport à son volume, et j’en ressors encore une fois émerveillée.

Les détails foisonnent, inscrivant l’histoire dans l’Histoire, tellement qu’on y croirait ! Diana Gabaldon est véritablement une barde des temps modernes, capable de transporter ses lecteurs à la fois dans le temps et dans l’espace.

Malgré tout, tout le livre n’est pas de la même qualité. L’entrée en matière est passionnante et il m’a été très difficile de lâcher mon livre au début : j’ai lu les 400 premières pages d’une traite, pressée de savoir comment les choses allaient se passer. Le reste n’en est pas moins empli de surprises et d’évènements mais cette première moitié m’a paru plus forte en émotions.

La suite, donc, contient son lot d’aventures, comme tout tome d’Outlander qui se respecte, mais m’a semblé un peu plus monotone, jusqu’à la fin très mouvementée, qui ouvre de nouvelles perspectives intéressantes.

Je continuerai donc moi aussi le voyage dans le temps avec ce couple si fusionnel qui fait dorénavant partie de mon panthéon des couples mythiques.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

De l’Ecosse aux Antilles, de 1968 à 1764, ce tome m’aura bien fait voyager !

Si j’ai adoré retrouver l’Ecosse, les évènements m’ont paru moins intéressants que dans les tomes précédents, peut-être parce que l’épée de Damoclès qui pesait sur les personnages avec les batailles jacobites a été écartée au profit des combines de Jamie.

La première moitié est clairement la meilleure du livre à mes yeux. Le parallèle entre les recherches de Roger en 1968 et la vie de Jamie que l’on découvre par morceaux est passionnante et je n’ai pas pu m’empêcher de tourner les pages, encore et encore, à la découverte du destin de cet homme que la vie n’a clairement pas épargné. Le travail de l’historien est ici réellement mis en valeur.

J’ai évidemment adoré les retrouvailles de Claire et Jamie, qui ont fait s’emballer mon cœur de midinette devant la solidité de leur amour. Malgré le temps et les vicissitudes de la vie, leur amour est toujours plus fort et intense. Et que dire des réactions de Claire en découvrant les aspects de la vie de Jamie qui ne sont pas dans les livres d’histoire !

Je pense que cela explique que la traversée vers les Antilles m’ait paru plus monotone. Les émotions y étaient moins présentes, les péripéties un peu téléphonées et j’y ai trouvé des longueurs. Ceci dit, c’est probablement à l’image des traversées réelles de l’Atlantique. Confinés sur un bateau pendant plusieurs mois, les personnages, comme les lecteurs, doivent attendre que ça se passe. D’ailleurs les évènements aux Antilles n’en deviennent que plus intéressants, surtout avec la réapparition de Geillis et ses machinations. J’ai aussi apprécié l’introduction des rituels antillais, qui donnaient du piquant à cette fin de tome ultra-mouvementée.

J’ai clairement moins apprécié ce tome que les précédents mais cela ne m’empêche pas d’aimer cette série dans sa globalité. Chaque tome arrive à renouveler les intrigues et malgré la longueur des romans, on ne s’y ennuie pas. De plus, avec un couple emblématique comme Claire et Jamie, Outlander a encore de quoi me passionner pour un petit moment !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Feras-tu à nouveau la traversée ?

Dis-le moi en commentaire.