Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du troisième et dernier tome de la série Testament. Si tu n’as pas lu les tomes précédents, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur L’Héritière (tome 1) ou Alouettes (tome 2).

 

humaines trop humainesTestament, tome 3 : Humain.e.s trop humain.e.s de Jeanne-A Debats

Editions : ActuSF

480 pages

Paru le 16 Novembre 2017

Aperçu : Je m'appelle Agnès Cleyre et je suis une sorcière. Une vraie cette fois. Ignorée durant toute mon existence par mes consœurs, voilà que la Grande Mère a enfin décidé de m'intégrer dans un convent. Mais pas le temps de m'interroger sur cet étrange revirement de situation. Au même moment, tous les vampires du Cénacle Majeur viennent de périr dans un mystérieux attentat, laissant à l'étude notariale de mon oncle la délicate question de la succession à régler et la garde d'un étrange coffre qui attire bien des convoitises. Serait-ce à cause de lui d'ailleurs qu'une pieuvre géante de l'espace s'est mise en tête de nous rayer de la surface de la Terre ?

Ma parole, tout l'AlterMonde semble devenir fou au même moment. Il ne manquerait plus que la fin du monde...

 

Mon commentaire général : Pour une surprise, c’est une surprise !

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « Décidément, vous avez envie que tout le monde trucide tout le monde. » (p. 67)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Moi qui soupçonnais Jeanne-A Debats d’avoir encore beaucoup de surprises en réserve… je ne m’étais pas trompée : ce dernier tome de la trilogie Testament est clairement celui qui va dans la direction que l’on attendait pas !

Tout en conservant le côté caustique et mordant des autres volets des aventures d’Agnès, celui-ci est plus engagé, pour de nombreuses causes dont le féminisme (ce qui se devine rien qu’avec l’écriture inclusive du titre) et contre les religions en général.

De nouveaux personnages font également leur apparition, des sorcières, des poulpes géants… et un mystérieux coffre, confié à l’étude de Géraud, avec l’ordre de ne l’ouvrir en aucun cas. Evidemment, celui-ci attire toutes les convoitises et la mention « contagieux » inscrite en gros sur l’objet ne dissuade pas vraiment les partisans de l’ouverture…

J’avoue avoir été plutôt déboussolée par ce troisième tome. Non seulement l’action se déplace dans le temps et l’espace, mais les scènes de bagarres sont nombreuses, ce qui pourrait être un plus si cela ne se faisait pas aux dépens des personnages. Je n’ai par exemple pas eu vraiment le temps de m’attacher aux nouveaux protagonistes, que je n’ai pas senti très utiles en dehors des batailles, et je n’ai pas pu apprécier une évolution des anciens dont les interactions n’ont pas beaucoup plus de place. De plus l’intrigue semble un peu brouillon, jusqu’à la fin où le but de toute la trilogie est enfin dévoilé, à ma grande surprise ! Dire que je ne m’attendais pas à ces explications (que je tairais ici pour ne rien spoiler) serait l’euphémisme de l’année ! Pour ça, je me suis bien fait balader ! J’aime être surprise comme cela, d’autant qu’il y a un vrai message derrière les évènements.

Mention spéciale aux extraits des carnets de Navarre, qui dévoilent le passé du vampire et que j’ai vraiment appréciés. Tellement que je compte bien lire Métaphysique du vampire pour compléter mon voyage dans cet univers loufoque et si singulier.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Qui aurait pu imaginer, au début de L’Héritière, qu’Agnès était la réincarnation successive de la sœur d’un.e dieu/déesse, dont Géraud avait manigancé la réapparition afin de retrouver son humanité ?

Je n’en reviens toujours pas. Il y a ainsi beaucoup de détails qui prennent leur sens au vu de ces explications (l’interaction d’Agnès et de Herfauges, ses pouvoirs de sorcières qui ne développent pas, la difficulté de prouver sa filiation…). Depuis le début, Jeanne-A Debats ne faisait donc que nous balader avec des distractions comme la recherche d’héritiers, de godemichés moyennageux ou des épidémies de Roméo et Juliette pour apporter en douceur le fond du problème.

Ce qui est dommage, c’est que ces explications arrivent très tardivement dans le troisième tome, après une succession d’évènements parfois sans queue ni tête et de batailles rangées à coups de pouvoirs magiques et d’épées antiques dont on ne voit pas vraiment la finalité… parce qu’il n’y en a pas vraiment.

J’aurais aimé avoir quelques indices disséminés dans les autres tomes, des soupçons, quelque chose qui fasse que ces révélations grandioses ne sortent pas d’une boite. Même s’il faut bien avouer que l’apparition de Lienour vaut son pesant de cacahouètes.

Ce que je trouve dommage, c’est que pour un dernier tome, il manque aussi pas mal de conclusions. Il manque ainsi un épilogue à cette histoire, le dernier extrait des carnets de Navarre n’explicitant que très peu ce qu’il est advenu des personnages principaux, de l’humanité et de l’AlterMonde suite à la contagion. De façon plus globale, j’ai trouvé que cela manquait de développements. Par exemple, on rencontre enfin le fameux Thomas, mais sa présence ne m’a pas marquée. Je ne me souviens pas à quoi il ressemble ou pourquoi Zalia le déteste aussi viscéralement et c’est dommage ! De même, je ne me suis pas vraiment attachée aux deux nouvelles sorcières qu’on ne connait que très peu en dehors des batailles où leurs pouvoirs font leur effet. A mon avis, l’acceptation d’Agnès au convent aurait dû avoir lieu dans le deuxième tome, ce qui aurait permis de développer l’intrigue secondaire sur les sorcières, et non l’évoquer en pointillés au cours de ce troisième tome déjà très dense.

Ce troisième tome est donc pour moi le moins bon de la trilogie, le premier restant nettement en haut du podium, mais comme j’ai apprécié la plume et l’engagement de l’autrice dans ses livres, je lirai avec grand plaisir ses prochaines publications.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Ouvrirais-tu le coffre ?

Dis-le moi en commentaire.