Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du deuxième tome de la série Larmes. Si tu n’as pas lu le tome précédent, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur Larmes (tome 1).

 

délugeLarmes, tome 2 : Déluge de Lauren Kate

Editions : Bayard

375 pages

Paru le 18 Juin 2015

Aperçu : Les larmes qu'Eureka a versées n'ont pas fait resurgir l'Atlantide, mais elles ont provoqué un terrible déluge : des pluies salées s'abattent partout sur terre, détruisant les cultures et tuant les hommes. Avec sa meilleure amie Cat, son père, les jumeaux, et Ander - le beau et mystérieux Veilleur qui a choisi de trahir les siens par amour pour elle -, Eureka part à la recherche de Solon. Seul le vieux Veilleur sait comment vaincre Atlas, le roi cruel de l'Atlantide, dont le pouvoir grandit de jour en jour...

Pour sauver le monde et délivrer son ami Brooks, possédé par l'esprit d'Atlas, Eureka est prête à renoncer à tout, même à l'amour...

 

 

 

Mon commentaire général : Un déluge d’incompréhension…

Ma note : 5/10

La citation qui résume tout : « Eureka, ton nom signifie « j’ai trouvé », pourtant, tu as été perdue toute ta vie. » (p.72)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Tout d’abord, parlons de cette magnifique couverture qui fait de cette série, l’une des plus belles, visuellement parlant.

Le contenu, c’est une autre histoire.

J’avais vraiment apprécié le premier tome qui mettait en scène à la fois une histoire peu courante dans la littérature YA et une héroïne très attachante. Pour ce second volet, j’ai eu du mal à reconnaître la jeune fille qui m’avait touchée dans Larmes. Elle m’a paru ici affreusement égoïste et sans émotions réelles. Ses sentiments changent d’une minute à l’autre, pour ne laisser qu’une poupée glacée, peu sympathique.

Déluge se lit pourtant très bien parce que la plume est agréable et les légendes originales mais peut-être aussi parce que le récit reste assez superficiel. Les blocages se résolvent vite et le grand final que l’on attend depuis le premier tome se résout en quelques pages, assez incompréhensibles d’ailleurs.

Je suis assez déçue car j’ai attendu cette suite un moment et au final, je n’ai pas la conclusion grandiose que j’espérais. Cette histoire aurait mérité à mon sens d’être plus développée, quitte à être transformée en trilogie, pour mieux nous imprégner de ces légendes de l’Atlantide qui sont peu exploitées dans la littérature.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Je ne comprends pas bien les choix faits par l’autrice dans ce second tome, qui aurait dû apporter une conclusion à la hauteur des légendes sur l’Atlantide.

Quand j’entends parler de cette île mythique, j’ai tout un tas d’images grandioses qui traversent mon esprit.

Pourtant, l’Atlantide occupe en tout 100 pages de la série, pendant lesquelles elle n’est pas vraiment décrite, ni ses mœurs expliquées. C’est juste un autre lieu pour l’affrontement entre Eureka, Delphine et Atlas, affrontement qui n’en est pas vraiment un non plus, tant les choses se résolvent simplement et rapidement. La grande méchante ne m’a pas non plus fait trembler plus que ça.

De façon globale, Déluge m’a paru très approximatif, énonçant des faits sans les développer. Je ne vais pas tous les énumérer, ce qui n’aurait pas grand intérêt, mais je peux prendre un exemple. Il parait que chaque être humain possède un pouvoir depuis son enfance. La troupe d’Eureka n’en avait jamais pris conscience mais chacun d’entre eux arrive à exprimer ce pouvoir en 5 minutes, pour ne plus jamais en reparler par la suite. Le récit est rempli de petits détails comme celui-ci qui mis bout à bout donne une impression très brouillonne.

Le seul point positif que je vois à ce roman, c’est qu’il ne se termine pas en happy end, ce qui est surprenant. Même si j’ai détesté la façon dont Eureka repousse Ander (alors que c’était l’amour fou dans le premier tome), j’ai apprécié que la jeune fille se sacrifie pour sauver le monde et mettre fin à la malédiction de la Chaine de Larmes. Ce choix final est pour moi le bon, d’autant qu’il est original.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Veux-tu vivre le Déluge ?

Dis-le moi en commentaire.