angie, 13 ansAngie, 13 ans, disparue de Liz Coley

Editions : France Loisirs

384 pages

Paru le 1er janvier 2012

Aperçu : En camp de vacances, Angie, 13 ans, disparaît... Elle revient chez elle, persuadée de s'être seulement égarée quelques heures. En réalité, trois ans se sont écoulés. Trois ans sans le moindre souvenir, si ce n'est de profondes cicatrices aux chevilles et aux poignets, et une étrange bague à l'annulaire. Tout laisse à penser qu'Angie a vécu l'enfer... Mais que s'est-il réellement passé ? Et pourquoi a-t-elle tout oublié ?

 

 

 

 

 

 

 

Mon commentaire général : A la fois glaçant et addictif…

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Aujourd’hui, elle était devenue à son corps défendant la vedette d’un épisode d’une série policière bien trash. »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Ce roman, paru aussi sous le titre Ecoute-nous, est un excellent thriller psychologique abordant l’après-séquestration et la reconstruction après un grave traumatisme.

Enlevée alors qu’elle n’avait que 13 ans, Angie reparait du jour au lendemain, trois ans plus tard, sans aucun souvenir de ce qui lui est arrivé pendant sa disparition. A quoi est due cette amnésie ? Et si elle cachait des blessures beaucoup plus profondes ? Voilà ce que va devoir démêler Angie, avec l’aide de sa psychologue, pour pouvoir reprendre la vie d’une adolescente de 16 ans, à laquelle elle ne se reconnaît pas…

C’est la deuxième fois que je lis un roman qui n’aborde pas directement le traumatisme mais plutôt ses conséquences et celui-ci est extrêmement addictif. Recouvrir petit à petit la mémoire est pour la jeune fille un calvaire identique à celui du lecteur qui n’a qu’une envie : prendre cette adolescente dans ses bras et la féliciter pour son courage.

Angie est en effet une personne forte, avec l’envie d’aller de l’avant, malgré son traumatisme, ce qui la rend extrêmement touchante. Plus on apprend ce qui lui est arrivé et comment elle s’en est sortie, plus je me suis attachée à elle.

L’écriture est, de plus, très fluide, ce qui fait que ce roman se lit très facilement. Certains éléments de l’histoire se devinent facilement et le récit comporte malheureusement quelques invraisemblances, mais la psychologie abordée ici est fascinante et très bien abordée.

Un bon thriller plein d’émotions et bien écrit : je ne peux que recommander.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Le gros plus de ce roman est évidemment la façon dont les personnalités multiples sont détaillées. Chacun des alter-ego d’Angie est très bien construit, avec son propre caractère, sa propre personnalité, ce qui fait que je les ai tous trouvés touchants et attachants. Leur perte est triste dans le sens où chacun de ses alters est une partie de l’esprit d’Angela, une de ses facettes, et en même temps une personne bien séparée. J’ai trouvé ce concept vraiment bien expliqué et appliqué.

Globalement ce roman se distingue pour l’attention porté à la psychologie de son héroïne. Le fait qu’elle croit toujours avoir 13 ans est bien pensé, tout comme son évolution et l’acceptation de ses différentes personnalités. J’ai eu plus de mal avec les adultes qui m’ont paru dépassé par les évènements et un peu caricaturaux.

Si l’aspect psychologique est le gros point fort du roman, le reste a été moins travaillé. On devine ainsi facilement les intentions de Greg ou l’identité de Sammy. D’ailleurs, il semble complètement invraisemblable que l’examen gynécologique du début n’ait pas révélé une ancienne grossesse ! Je me doute bien que cela sert au roman, mais cela décrédibilise l’aspect médical de l’histoire

J’ai été aussi un peu chiffonnée que le malheur s’abatte deux fois sur Angela. Victime de viol de la part de son oncle, la voilà au mauvais endroit au mauvais moment et elle se fait kidnapper par un autre pédophile… Evidemment, cela facilite l’existence des multiples personnalités mais cela fait aussi de la jeune fille le personnage féminin au plus mauvais karma de la littérature…

Ces petits défauts n’entachent pas réellement le roman car l’aspect psychologique prime clairement mais cela a amoindri mon engouement pour ce roman que j’ai quand même lu presque d’une traite.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Veux-tu entrer dans la tête d’Angela ?

Dis-le moi en commentaire.