Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du troisième et dernier tome de la série Le Secret de l’Inventeur. Si tu n’as pas lu les tomes précédents, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur Rébellion (tome 1) ou L’énigme du magicien (tome 2).

 

le pari du traitre

Le secret de l’inventeur, tome 3 : Le pari du traitre de Andrea Cremer

Editions : Lumen

378 pages

Paru le 24 Août 2017

Aperçu : Imaginez un monde où l’Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d’Amérique…

Enfant de la Résistance, Charlotte, seize ans, ne rêve que d’une chose : prendre part au combat, comme ses parents avant elle, et mettre fin à la domination implacable de l’Empire. Pourtant, quand sonne enfin l’heure pour elle de faire ses preuves et de rejoindre sa mère dans la lutte, son monde bascule… et emporte avec lui toutes ses certitudes. Car les rebelles, qui n’hésitent pas à sacrifier des vies au nom de la cause, semblent attendre le même dévouement de la part de leurs nouvelles recrues. Or le prix à payer est décidément trop lourd pour Charlotte. Mise au pied du mur, elle choisit de protéger ceux qu’elle aime et prend la fuite.

Traître à son pays, ennemie de l’Empire, la jeune insoumise se lance alors dans une course folle pour échapper à ses adversaires, suivie de Jack, pour qui ses sentiments sont toujours aussi troubles. Pourtant, Charlotte ne peut se résoudre à abandonner complètement la rébellion. D’autant que les indices s’accumulent : une taupe se cache au cœur de l’organisation, la jeune fille en est certaine. Épaulée par Grave, Linnet, l’indéchiffrable capitaine Sang d’Acier et les mystérieux Lord et Lady Ott, Charlotte est bien décidée à démasquer l’espion… Mais comment sauver la Résistance du désastre quand on se trouve soi-même au cœur de la tourmente ?

Mon commentaire général : Que d’aventures !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Aux évasions risquées et aux aventures inattendues. » (p.67)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Quel bonheur de retrouver Charlotte, Linnet, Grave et Jack pour ce dernier tome de leurs aventures hautes en couleur !

Le récit reprend exactement là où on avait laissé les personnages dans L’énigme du magicien, c’est-à-dire en mauvaise posture : Charlotte est en fuite pour sauver Grave, à la fois de l’Empire et de la Résistance où un traitre œuvre dans l’ombre… S’en sortiront-ils indemnes ? Découvriront-ils la taupe ? Vaincront-ils l’Empire ? Autant d’énigmes qui trouveront leur réponse !

Tout comme les autres volets de cette trilogie si originale, ce dernier opus se lit tout seul. Les pages se tournent sans qu’on s’en rende compte, grâce à la plume fluide d’Andrea Cremer, jusqu’à ce que le récit soit malheureusement fini.

Cette saga se termine en feu d’artifice, les cent dernières pages défilant encore plus vite que les autres, et pourtant j’en ressors un peu déçue et nostalgique. C’est tout d’abord délaisser cet univers steampunk si bien construit et décrit, aux machines toutes plus impressionnantes les unes que les autres qui me fait de la peine. Et puis il y a aussi le fait que si on ne s’ennuie pas une seconde, il me semble que l’intrigue se conclue bien vite, trop vite. Il m’a aussi manqué des explications sur des sujets que l’on suit depuis le premier tome, des passages qui auraient pu être trépidants.

Je crois que le problème de cette saga, c’est que c’est tellement bien qu’on en voudrait encore et encore, toujours plus, et que si chaque tome avait contenu cent pages de plus, je ne serais pas plus rassasiée.

Une merveilleuse saga, qui vous fera passer par tous les stades et vous transportera très loin… ça va me manquer…

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Le pari du traitre est un bon livre, on ne va pas se mentir, mais quand on a un univers aussi abouti, des personnages aussi attachants et une intrigue aussi prometteuse, on a tendance à avoir des attentes très élevées. Forcément.

Du coup, je referme ce livre un peu déçue car certains points ne sont pas traités dans leur intégralité.

Prenons par exemple le cas de Grave. C’est l’élément déclencheur de toute l’intrigue, le point clé pour gagner la guerre selon les deux camps. Pourtant, dans ce dernier tome, on ne le voit presque pas, pour cause, et il n’a pas beaucoup d’utilité. Au final, sa « création » n’est pas vraiment expliquée non plus. Les deux camps arrêtent de se l’arracher assez facilement, puisque Charlotte le protège... La Résistance et l’Empire ayant tous deux à leur disposition d’énormes moyens militaires, on se demande en quoi une simple adolescente leur fait si peur… Cela aurait mérité d’être traité avec plus de complexité.

De même, de nombreux raccourcis sont pris. Du fait de leurs aventures, les personnages fuient souvent… mais on ne voit jamais ces échappées en entier (après la tyrolienne, après la destruction de la grande roue…). Il manque toujours un bout, le pire étant lors de l’attaque de New-York, où il y a une ellipse de deux semaines alors que la défaite de l’Empire est l’évènement qu’on attend depuis le début ! La bataille de La Nouvelle Orléans est aussi très vite relatée alors qu’elle signe la victoire de la Résistance sur Brittania…

Tout cela manque pour en faire un récit complet et abouti, et c’est dommage car vu la qualité de la plume et de l’univers, on aurait pu avoir un livre exceptionnel.

Je garderai néanmoins cette saga dans mon cœur, autant pour ses magnifiques couvertures steampunk, que son univers. J’ai maintenant bien envie de découvrir d’autres ouvrages du même genre, donc si tu connais des bons romans steampunk, n’hésite pas à me les conseiller !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Veux-tu voyager en navire volant ?

Dis-le moi en commentaire.