king's gameKing’s game de Nobuaki Kanazawa

Editions : Lumen

374 pages

Paru le 15 Mai 2014

Aperçu : Nobuaki est réveillé en pleine nuit par un étrange message qui met au défi deux de ses camarades de lycée de s’embrasser. À en croire le mystérieux expéditeur du mail, la classe entière participe à un “King’s Game”, un jeu du Roi auquel elle ne peut se soustraire. Jour après jour, à minuit pile, un nouveau défi s’affiche sur le téléphone portable des lycéens, qui finissent par découvrir la cruelle vérité : ils ont 24 heures pour exécuter les ordres du Roi, et la sanction en cas de désobéissance est la mort.

Suicides ou meurtres ? Puissance occulte ou criminel de chair et de sang ? La mort s’abat inéluctablement sur ses jeunes victimes, où qu’elles se trouvent et quoi qu’elles tentent pour s’échapper. Le couperet se rapproche dangereusement de nos héros… Parviendront-ils à démasquer le Roi avant qu’il ne soit trop tard ?

 

 

 

Mon commentaire général : Un jeu auquel il ne vaut mieux pas jouer…

Ma note : 5/10

La citation qui résume tout : « La peur de la mort appelle la mort. » (p.351)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Attention, addiction garantie : j’ai lu ce roman en une soirée !

Il faut dire que le mystère et le suspens sont à leur comble et que les pages ont défilé à toute allure tellement je voulais savoir comment tout cela allait se terminer.

Pourtant, et c’est ce qui est complètement contradictoire, je ne me suis pas sentie plus concernée que ça par le sort des personnages, dans le sens où je n’ai pas été touchée par ces adolescents (à part peut-être une). Il faut dire qu’il y a beaucoup de personnages au début, avec des noms japonais (ce qui est nouveau pour moi), ce qui fait que je ne savais jamais qui était qui, d’autant qu’ils n’ont pas tous de signes distinctifs ni dans l’apparence (qui n’est quasi-jamais évoquée) ni dans le caractère.

Peut-être que c’est aussi du au fait que je ne les ai pas sentis eux non plus très concernés par le sort de leurs camarades. Même si on nous dit qu’ils ont de la peine, je n’ai pas ressenti cette émotion à la lecture. De manière générale, le récit est assez froid. Je ne sais pas si cela vient de la traduction ou de la VO, mais j’ai besoin de ressentir les sentiments des personnages pour me sentir connectée à eux et ça n’a pas été le cas ici.

Ce qui fait que je suis arrivée à la fin plutôt détachée et déçue de ne pas avoir plus d’explications sur ce Jeu du Roi : pour cela, il faudra lire les suites et cela ne me semble pas vraiment indispensable. Je vais donc abandonner la partie, même si cela me soumet au courroux du Roi.

Attention aux âmes sensibles : ce roman est assez violent et sanglant !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

J’ai très peu lu de romans asiatiques, ce qui fait que je ne sais pas si c’est ce roman en particulier qui ne me convient pas ou si c’est le genre en général.

Par exemple, est-il courant de donner son propre nom au personnage principal ? Parce que vu de chez moi, ça fait un peu mégalo

D’autant que Nobuaki est le héros dans toute sa splendeur : courageux, altruiste, dévoué, aimé des autres… Il semble n’avoir aucun défaut. Et moi, les personnages un peu lisses comme ça, ils ne me font ni chaud ni froid. J’ai un peu l’impression qu’on me force à l’aimer, alors je résiste ! Je lui ai nettement préféré Ria, plus complexe, dont on devine qu’elle cache une lourde souffrance et une intelligence hors du commun (comment a-t-elle résolu le mystère d’ailleurs ? Ce n’est pas vraiment expliqué.)

L’histoire a du potentiel : c’est rythmé, on se demande quel lot d’horreur va apporter cette nouvelle journée, même si j’aurais aimé que le Roi aille plus loin dans ses défis qui tournent toujours autour du sexe, et on voit les personnages évoluer, prêts à une violence extrême pour sauver leur peau.

Le problème vient du fait qu’il n’y a aucune émotion. Lorsqu’un personnage meurt, je n’ai rien ressenti en tant que lectrice (et il me semble que les camarades de classe non plus…).

J’ai lu quelques avis sur les tomes suivants et ils ne font que souligner ces mêmes erreurs, qui n’ont pas été corrigées dans la suite. Pour moi, ce sera donc la fin de partie. END.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Veux-tu jouer au Jeu du Roi ?

Dis-le moi en commentaire.