enfernitéEnfernité de Brodi Ashton

Editions : Milan collection Macadam

374 pages

Paru le 4 avril 2012

Aperçu : Enfernité… un monde parallèle dont les habitants, les Enfernautes, se nourrissent du désespoir des humains. Un monde où Nikki a vécu et qui l’a vidée de ses émotions.

Maintenant Nikki a six mois devant elle. Six mois pour choisir entre une vie mortelle, sur Terre, auprès de Jack, et l’immortalité en Enfernité aux côtés du sombre et ténébreux Cole. Un choix pas si évident que ça…

 

 

 

 

 

Mon commentaire général : Un roman d’enfer !

Ma note : 9/10

La citation qui résume tout : « Je cherche à récupérer ma vie. (p163) »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Je ne vais pas tourner autour du pot (en plus ce n’est pas mon genre) : ce roman est presque un coup de cœur.

Il ne m’aura vraiment pas manqué grand-chose pour succomber complètement aux attraits de l’enfernité.

La plume tout d’abord est simple mais envoûtante, pleine d’émotions brutes. Cela est dû au fait que Nikki, l’héroïne, n’a rien de l’héroïne fonceuse des romans YA habituels. Elle se décrit difficilement comme une héroïne d’ailleurs, ce qui la rend particulièrement touchante. Mais je vais y revenir.

Sache tout d’abord que l’Enfernité est une sorte de royaume souterrain, dont on ne sait pas grand-chose, si ce n’est que ses habitants ont découvert le secret de l’immortalité : il leur suffit pour cela de se nourrir de l’énergie d’une personne lors d’un Festin qui dure une centaine d’années en années enfernautes.

Nikki a été victime de ce Festin, en suivant Cole en Enfernité, et lorsqu’elle reparait sur Terre, six mois se sont écoulés pendant lesquels sa famille et ses amis l’ont crue en fugue ou en cure de désintoxication… Nikki, vidée de toute émotion et d’énergie, n’a que quelques mois pour faire proprement ses adieux avant de devoir regagner l’Enfernité pour toujours. Mais est-il vraiment simple de dire adieu à son ancienne vie ? A sa famille, déjà brisée par le décès de sa mère ? A son ex-petit ami Jack, qui lui en veut de l’avoir abandonné sans un mot ? A sa meilleure amie, avec qui elle n’a plus rien en commun ?

Le récit est de plus rythmé par un compte à rebours annonçant le départ de Nikki, ce qui ajoute de la tension dramatique aux scènes du quotidien. Avec cette épée de Damoclès sur la tête, Nikki évoque parfois son ancienne vie, tout en essayant de réparer ses erreurs, et d’éviter Cole qui aimerait bien la ramener au plus tôt en Enfernité avec lui.

Les personnages sont tous touchants, même les personnages secondaires, parce qu’ils semblent sincères et vrais. Leurs réactions sont crédibles (enfin presque toutes), ce qui m’a fait espérer ou grincer des dents avec eux. La romance est bien dosée, tout comme le fantastique et l’aspect mythologique.

J’ai lu ce livre en deux soirées à peine, et parvenue à la fin, j’ai ressenti un immense sentiment de vide. D’autant que la conclusion, dramatique, donne immédiatement envie de se jeter sur la suite.

Une très bonne découverte, hors des sentiers battus de la littérature YA.

Dommage que la maison d’édition Milan ait décidé de ne pas publier l’ultime volet de cette trilogie. Je continuerai donc en VO.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Je ne m’attendais vraiment pas à aimer autant ce roman. Je n’ai même pas tiqué tant que ça sur le triangle amoureux, c’est dire !

Brodi Ashton a su renouveler le genre en s’appuyant sur la mythologie grecque, sans nous donner l’impression de relire quelque chose de connu. Le mythe d’Orphée a en effet peu été exploité et même pour les férus de mythologie, on peut tout de même être surpris par l’exploitation qui en est faite ici.

Nikki est extrêmement touchante car son comportement est complètement humain. Elle se trompe, elle blesse les autres sans le vouloir parfois, mais elle le fait avant tout pour les préserver. Même si c’est d’abord pour un motif purement égoïste qu’elle a consenti à son Retour (revoir Jack), on comprend aussi qu’elle l’a fait pour dire au revoir à sa famille proprement. Elle a suivi Cole sur un coup de tête, à cause d’une avalanche d’émotions trop fortes pour une jeune fille déjà éprouvée par la perte de sa mère et les manigances de Cole.

J’ai juste regretté qu’on ne la voit pas partager davantage de moments avec sa famille justement.

La relation avec Jack m’a par contre semblé parfaitement juste. Ils ne se tombent pas dans les bras au premier coup d’œil, même si l’attraction est toujours présente. Chacun a été échaudé par son expérience passée et ils ont besoin de temps pour se refaire confiance, ce qui permet au lecteur de les voir re-tomber amoureux doucement. Il m’a tout de même semblé que Jack acceptait un peu trop facilement l’explication de Nikki concernant l’Enfernité.

Cela n’enlève absolument rien à la profondeur de son sacrifice, et qui va permettre à l’histoire de réexploiter le mythe autrement, en inversant Orphée et Eurydice. Tu crois vraiment que Nikki va laisser Jack moisir en Enfernité ? Non, moi non plus. Et j’ai vraiment envie de l’accompagner en Enfernité à la rescousse de son amoureux…

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Survivras-tu à l’Enfernité?

Dis-le moi en commentaire.