Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du troisième et dernier tome de la série Requiem pour Sascha. Si tu n’as pas lu les tomes précédents, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur Lacrimosa (tome 1) ou Dies Irae (tome 2).

 

agnus deiRequiem pour Sascha, tome 3 : Agnus Dei de Alice Scarling

Editions : Milady

379 pages

Paru le 23 Janvier 2015

Aperçu : Convaincue par mon père que le salut de l’humanité repose entre mes mains, j’ai ouvert les Bouches de l’Enfer et précipité l’Apocalypse. L’affrontement final est sur le point de commencer, mais je n’ai plus la force de me battre après avoir vu s’entretuer Zekiel et Raphaël, le démon et l’ange déchu qui ont changé ma vie à jamais. Pourtant le destin n’en a pas terminé avec moi : une personne que je n’imaginais plus rencontrer va tout remettre en question.

Face à la fin des temps, je devrai choisir entre enfer et paradis.

 

 

 

 

 

Mon commentaire général : ça c’est de l’Apocalypse !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Minuit sur l’horloge de l’Apocalypse.»

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Agnus Dei reprend exactement là où Deis Irae s’est terminé. Si les évènements du deuxième tome ne sont donc pas clairs pour toi, ça risque donc d’être un peu difficile au départ.

Pour moi, étant donné la fin hallucinante du tome 2 et le sort funeste de mon chouchou, je ne pouvais que me jeter sur ce dernier tome qui était déjà dans ma PAL.

Clairement, Agnus Dei n’est pour moi pas à la hauteur de Deis Irae qui n’est pas passé loin du coup de cœur.

Il y a tout d’abord un problème de rythme. Sans trop en dévoiler, je peux te dire que les personnages passent une bonne partie du roman confinés pour ne pas se faire repérer par leurs ennemis puis que les choses finissent par se résoudre en une cinquantaine de pages. Trop lent sur la majorité du roman et trop rapide sur la fin… J’aurais aimé un peu plus d’équilibre.

Pour autant, la plupart des évènements initiés dans les deux tomes précédents trouvent ici une conclusion, et pourtant j’en aurais aimé plus tant je suis triste de laisser cet univers qui m’aura fait douter du bien-fondé de l’enfer et du paradis.

Si j’ai trouvé Sascha un peu passive dans Agnus Dei, j’ai fini par me réconcilier avec elle et ses choix sur la toute fin. C’est bon, on ne se quitte pas fachées !

En tout cas, je vais m’empresser de recommander amplement cette série qui mérite d’être davantage connue et présente dans les bibliothèques. Quand on est confronté à une aussi bonne série bit-lit à la française, soyons un peu chauvins !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

C’est une facette de Sascha différente que l’on rencontre dans ce dernier tome. On l’avait connue en colère dans le premier tome, frondeuse dans le deuxième, la voilà pleine de doutes et complètement passive.

Peut-être à cause du confinement dans la maison des sorcières, le triangle amoureux est vraiment pesant (et je ne dis pas ça parce que je déteste les triangles amoureux, ou peut-être que si) : Raphaël ou Zekiel ? Zekiel ou Raphaël ? Les hésitations de Sascha sont pénibles, surtout qu’elle se range avec Raphaël sous le prétexte fallacieux que Zekiel ne l’aime pas alors qu’il est clair pour tout le monde qu’il est fou d’elle ! Mais je ne suis pas objective et au bout de trois tomes, il est temps pour moi de l’avouer : JE N’AIME PAS RAPHAËL ! Voilà c’est dit ! Raphaël est trop droit, trop honnête à côté de Zekiel qui est plus complexe, qui ressent des émotions, qui vit, tout simplement. Je n’aime pas les personnages sans surprises, ceux qui ne dévient jamais de leur ligne de conduite. Même le côté démoniaque ne parvient pas à sortir Raphaël de sa réserve. C’est pourquoi j’ai été soulagée du choix final de Sascha, même si le destin de Sascha et Zekiel n’est pas vraiment clair : Zekiel va rester un démon « remonté » pour pouvoir rester avec Sascha ? C’est ça qu’il faut comprendre ? C’est trop ouvert pour moi… Il m’a manqué un épilogue par exemple.

Ou une petite nouvelle ? S’il vous plait, Alice Scarling… Vous ne pouvez pas nous laisser comme ça…

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Es-tu prêt à affronter l’Apocalypse ?

Dis-le moi en commentaire.