hackerHacker, tome 1 : Dangereuses affinités de Meredith Wild

Editions : Michel Lafon

313 pages

Paru le 4 juin 2015

Aperçu : Erica Hathaway n’a pas de temps à consacrer aux hommes. A peine sortie d’Harvard, elle compte bien réussir sa carrière professionnelle grâce à son site internet dédié à la mode. Très déterminée, elle présente son projet devant plusieurs investisseurs. Mais Erica a tout prévu sauf un détail : Blake Landon. Millionnaire, arrogant, sublime. Après une réunion électrique et mouvementée, Blake ne lui cache pas à quel point il la veut. Tout de suite. Et Blake n’a pas l’habitude de demander, il se sert…

Entre ses ambitions professionnelles et son désir inavouable pour cet homme qui peut mettre son avenir en danger, Erica saura-t-elle faire le bon choix ? D’autant que l’un et l’autre cachent des secrets sur leur passé qui pourraient rendre leurs rapports explosifs.

Ou  carrément torrides…

 

Mon commentaire général : court-circuit…

Ma note : 6/10

La citation qui résume tout : « Tout en Blake était devenu superlatif, un assaut des sens, un train qui emportait dans sa lancée toutes mes résolutions.»

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Je suis une grande amatrice de romance, j’aime avoir les yeux qui pétillent et le cœur qui bat fort. Par conséquent, j’ai lu beaucoup de romances.

Peut-être trop.

Car je suis devenue très exigeante. Peut-être trop aussi.

En général, je recherche une histoire plaisante, bien écrite, portée par des personnages attachants, construits si possible avec une forte personnalité.

Malheureusement, ce premier tome de la série Hacker a peiné à remplir mes critères.

Tout d’abord, je l’ai trouvé assez mal écrit, je ne sais pas si cela vient de la VO ou de la traduction. Je n’y ai pas trouvé de jolies formules ou d’émotions, bien que les personnages vivent des évènements assez traumatisants qui devraient éveiller la sympathie du lecteur. Les phrases sont courtes et directes, ce qui à mon sens ne correspond pas tellement à une lecture qui devrait me faire ressentir tout un tas d’émotions.

Côté personnages, j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à Erica, que je n’ai pas trouvée suffisamment forte à mon goût. Elle m’a paru plutôt influençable et dominée par son attraction pour Blake, l’archétype du bad boy milliardaire et maniaque du contrôle, même si j’ai apprécié son côté « chef d’entreprise », qui est plutôt rare dans ce genre de littérature et plutôt réservée aux hommes en général.

L’histoire ne m’a pas réservé non plus beaucoup de surprises, certainement encore une fois parce que j’y ai retrouvé pas mal d’éléments d’autres romances du même type. Pourtant, j’ai apprécié l’aspect geek, qui est novateur et original.

En résumé, Hacker n’a pas touché mon cœur et je ne pense donc pas lire la suite de cette histoire.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Outre la plume (qui est quand même un gros frein, surtout pour un roman sentimental), c’est réellement Erica qui m’a posé problème dans ce roman.

Au départ, on nous la présente comme une chef d’entreprise, une jeune femme déterminée à réussir à faire prospérer son site internet, quitte à mettre sa vie personnelle de côté. J’ai été séduite par cet aspect qui promettait un personnage féminin fort, une battante à la volonté d’acier. Pourtant il suffira qu’elle croise le regard de Blake dans une salle de réunion (je passerai la rencontre dans le restaurant qui m’a parue trop téléphonée) pour qu’elle perde tous ses moyens et que ses neurones quittent le navire. Même si elle souhaite rester professionnelle (ce que j’espérais de tout mon cœur), il ne lui faudra pas plus que la page 78 pour faire passer sa robe par-dessus sa tête… Et ça me désole profondément.

La relation Erica/Blake est mignonne, Blake ne se comportant pas comme l’homme mystérieux de la plupart des romans érotiques qui ne veut pas s’engager ni impliquer ses sentiments, pourtant il m’a semblé qu’Erica se perdait complètement dans son couple. Elle ne travaille presque pas, accepte sans sourciller son appartement et fronce à peine les sourcils quand Blake annule son accord professionnel avec Max. Cela ne me semble pas correspondre au caractère d’une impitoyable femme d’affaire.

C’est pourquoi je ne pense pas m’investir davantage dans cette série qui manque cruellement de relief à mes yeux. C’est dommage car le thème était engageant et aurait pu donner une très bonne histoire.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Veux-tu surfer sur Clozpin?

Dis-le moi en commentaire.