sans attendreSans attendre de Jennifer Echols

Editions : Castelmore

352 pages

Paru le 22 Octobre 2014

Aperçu : Quand Leah est aux commandes d'un avion, elle oublie tout: le lycée, les problèmes avec sa mère et leur manque d'argent, les histoires avec les garçons... Grâce à son job à l'aérodrome, elle a décroché sa licence de pilote d'entreprise et envisage l'été à venir sereinement.
Mais c'était sans compter l'arrivée d'Alec et Grayson, les fils jumeaux du propriétaire. Lorsque Grayson découvre le secret le plus terrible de Leah et se met à lui faire du chantage pour obtenir d'elle ce qu'il veut, la jeune fille doit faire face à un terrible dilemme: lui obéir et sortir avec Alec alors qu'elle a toujours été plus attirée par Grayson, ou voir son secret révélé et renoncer à son rêve de devenir pilote de ligne... Un été sous tension sur le tarmac !

 

 

 

 

Mon commentaire général : Une bouffée d’air frais !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Et jusqu'à ce vol, je ne m'étais pas rendu compte que je me sentais plus bas que terre depuis des années, parce que je n'avais pas de point vers lequel tendre. »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

J’ai ouvert Sans attendre sans en attendre grand-chose justement, pour passer le temps au bord de la piscine… et je me suis retrouvée à tourner les pages avec beaucoup d’envie et une grande empathie pour les personnages.

Il ne faut pas se fier aux premières pages de ce roman. Le début va lentement, à la fois pour bien situer le contexte et la passion de Leah, l’héroïne, pour les avions, et cette partie est assez technique. On voit d’ailleurs que l’auteure a vraiment bien travaillé le côté aéronautique, ce qui apporte un vrai plus, une originalité remarquable, à ce roman.

Puis l’action se déplace trois ans plus tard, et les choses sérieuses commencent… A partir de là, j’ai été complètement embarquée à bord, me laissant promener par Leah et les frères Hall, dans un tourbillon de romance, retournements de situation, mensonges et trahisons.

La plume très agréable contribue tout à fait à ce sentiment d’addiction, ainsi que les personnages, écorchés vifs, terriblement attachants, surtout Leah qui est une battante avec un sacré caractère ! Voilà une héroïne qui mérite réellement que l’on s’intéresse à son histoire.

Malgré leur âge, ces jeunes gens sont confrontés à des situations difficiles, à des sentiments forts et comme la vie ne leur a pas fait de cadeaux, ils sont forcés de se conduire en adulte, ce qui donne une histoire complètement mature et à des kilomètres des romans New Adult habituels. Outre la romance, l’histoire parle aussi d’amour fraternel et de deuil mais aussi de l’envie de prendre de nouveaux départs.

C’est pour moi une très belle découverte et une auteure que je note dans ma liste des écrivains prometteurs.

 

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Le véritable atout de ce roman, outre l’univers aéronautique, c’est Leah.

Déterminée à se sortir des parcs à caravanes et à exercer le métier qu’elle aime, Leah est une jeune fille qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et utilise comme elle peut les faibles avantages que la vie lui a donné : son caractère et son physique.

Délaissée par une mère absente, Leah a dû se prendre en main depuis son enfance. Elle est débrouillarde et déterminée. Voilà une héroïne comme je les aime ! Elle nous prouve que rien n’est impossible quand on s’en donne les moyens. Même si on est une jeune fille, qu’on vit dans une caravane et qu’on n’a ni téléphone, ni voiture. Un bel exemple de volonté !

Les frères Hall sont tout aussi intéressants, même si Alec est un peu transparent à côté de Grayson, peut-être parce que l’histoire est racontée par Leah qui n’a d’yeux que pour ce dernier. Il possède lui-aussi une volonté à toute épreuve, à la fois pour sauver l’entreprise familiale et éviter l’armée à son frère. Il cache ses émotions et ses faiblesses derrière sa belle assurance et ses lunettes d’aviateur, mais il n’est qu’un jeune homme effrayé par l’avenir et la tâche qui l’attend. J’ai aimé cette fragilité et la force de son amour fraternel.

A côté du couple Leah/Grayson, Alec et Molly font figure de personnages secondaires plus habituels, le jeune homme étant un peu lisse et la jeune fille le cliché de la BFF riche et insouciante comme on en trouve habituellement dans ce genre de roman.

J’ai vraiment aimé cette histoire mais il m’aura manqué un épilogue pour pouvoir dire sereinement dire au revoir à ces personnages dont j’ai suivi les aventures avec plaisir. Leah deviendra-t-elle pilote de ligne ? L’entreprise Hall survivra-t-elle ? Autant de questions qui restent sans réponse et c’est bien dommage…

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Embarqueras-tu aux côtés de Leah ?

Dis-le moi en commentaire.