L'HéritièreTestament, tome 1 : L’héritière de Jeanne-A Debats

Editions : ActuSF Collection Hélios

368 pages

Paru le 31 Mars 2016

Aperçu : Je m'appelle Agnès Cleyre et je suis orpheline. De ma mère sorcière, j’ai hérité du don de voir les fantômes. Plutôt une malédiction qui m’a obligée à vivre recluse, à l’abri de la violence des sentiments des morts. Mais depuis le jour où mon oncle notaire m’a prise sous son aile, ma vie a changé. Contrairement aux apparences, le quotidien de l’étude qu’il dirige n’est pas de tout repos : vampires, loups-garous, sirènes… À croire que tout l’AlterMonde a une succession à gérer ! Moi qui voulais de l’action, je ne suis pas déçue… Et le beau Navarre n'y est peut-être pas étranger.

 

 

 

 

 

Mon commentaire général : la french bit-lit n’a rien à envier aux maitres du genre !

Ma note : 9/10

La citation qui résume tout : « L’AlterMonde est compliqué. »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Oublie tout ce que tu as lu sur les vampires, loups-garous et autres sorcières car Jeanne-A Debats propose avec L’héritière une toute nouvelle interprétation de toutes les mythologies fantastiques, en mêlant de manière originale toutes ces créatures dans une même étude notariale.

Notariale ? Eh oui !

Car lorsqu’on a l’éternité (ou du moins de très longues années) devant soi et aucune envie de révéler sa vraie nature aux humains, il faut bien aller quelque part pour régler ses histoires de succession et ses querelles. C’est là qu’intervient Géraud, l’oncle d’Agnès, l’héroïne, qui dirige sa propre étude notariale dédiée aux créatures fantastiques. Agnès vient de rejoindre l’étude après la mort de ses parents et pour elle qui n’était jamais sortie de chez elle, la faute à sa capacité de voir les fantômes, c’est une toute autre vie qui s’annonce. D’autant qu’à cette étude très particulière, on ne fait pas que trier des papiers poussiéreux…

En sus de cette originalité dans la mythologie, ce roman est également très bien écrit. C’est souvent drôle et je me suis retrouvée à tourner sans relâche les pages pour savoir ce qui allait bien pouvoir arriver à Agnès qui est une héroïne plaisante et sympathique.

Le dosage entre fantastique et romance est bien équilibré (même si Agnès est régulièrement submergée par ses hormones face à autant de beaux spécimens) et l’intrigue est bien fouillée et contient son lot de bagarres, suspense et retournements de situations qui rythment parfaitement le roman.

Quant aux personnages secondaires, entre la sirène obsédée par son apparence, le vampire amateur de comics ou le loup-garou généalogiste, on a largement de quoi faire, et rire !

C’est une très belle découverte pour moi, surtout que c’est écrit par une auteure française et que l’action se passe pour une fois à Paris, et je lirai la suite avec grand plaisir !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Outre sa mythologie revisitée, ce sont ses personnages qui font de L’héritière un roman à part dans le paysage de la bit-lit.

D’une part, toutes les créatures fantastiques se croisent et interagissent, ce qui est très intéressant de les voir évoluer les unes avec les autres, chacune avec ses coutumes et ses façons de faire. J’ai apprécié l’attachement des vampires à leur hérédité, l’esprit de meute des garous ou l’attraction irrésistible des sirènes pour la noyade des jeunes filles !

Les caractères des personnages ont aussi été très bien pensés. J’ai ainsi particulièrement aimé la propension de Zalia à fuir les conflits dans la salle de bain et celle de Navarre à se réfugier dans ses comics ! Ces créatures sont ainsi presque humaines dans leur vie de tous les jours !

Agnès a également beaucoup de qualités. Tout d’abord, elle a 27 ans, ce qui change des midinettes qu’on trouve souvent en bit-lit. Le fait qu’elle n’ait jamais rencontré la communauté fantastique avant la mort de ses parents permet au lecteur de découvrir avec ses yeux naïfs cet AlterMonde formidable. Et puis, j’ai bien aimé ses hormones en folie qui s’affolaient au mauvais moment !

Pour moi, c’est donc un très bon début de série et j’ai hâte de voir comment Agnès va développer ce formidable pouvoir qui dort en elle…

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Passeras-tu la porte de l’étude notariale de Géraud ?

Dis-le moi en commentaire.