Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du deuxième tome de la série Scorpi. Si tu n’as pas lu le tome précédent, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur Ceux qui marchent dans les ombres (tome 1).

 

scorpi T2Scorpi, tome 2 : Ceux qui vivent cachés de Roxane Dambre

Editions : Calmann-Levy

412 pages

Paru le 26 Octobre 2016

Aperçu : Depuis qu’elle vit au manoir Scorpi, Charlotte découvre un nouveau monde. S’il n’y avait que son fiancé Adam et sa singulière famille de tueurs à gages, et surtout son formidable petit frère Elias, les journées seraient déjà bien remplies. Mais il y a aussi toutes les créatures du manoir, qui s’efforcent de ressembler à des humains pour faire plaisir à Charlotte... et échouent toujours à un moment ou à un autre. Charlotte ne sait plus si elle doit trembler ou rire, mais elle les adore !

Pourtant, un jour de septembre, leur nouvelle vie bascule dans l’angoisse. Un homme, dit le Chasseur, a entrepris de traquer et d’éliminer les créatures. Adam lui-même le redoute, et est contraint de se cacher avec tous les siens. Seule Charlotte a la capacité d’agir, l’homme ne lui fera aucun mal puisqu’elle est humaine. Sauf que, précisément, en tant qu'humaine, c'est elle la plus faible de tous !

Il y a fort longtemps, Charlotte a entendu dire que les légendes naissent toujours d’un malentendu. Eh bien, elle ne va pas tarder à en avoir la preuve...

Mon commentaire général : Encore !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Je pense que cela va être divertissant. On n’est jamais déçu avec Charlotte. »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

C’est encore un très bon roman que nous propose ici Roxane Dambre.

Alors que le premier tome de cette saga nous permettait de découvrir lentement cet univers, avec Ceux qui restent cachés on est en plein dedans !

L’action se déroule presqu’exclusivement au manoir Scorpi et on y rencontre beaucoup d’autres créatures avec leurs particularités propres, dont les Lesath sont les protecteurs… Comme Charlotte, j’ai été enchantée de ces nouveautés qui montrent que l’univers imaginé par l’auteure va bien au-delà des créatures des ombres.

C’est toujours drôle et bien écrit, même s’il m’aura manqué quelques « éliaseries » ou « adamries » pour l’élever au niveau du premier tome. Je chipote parce que j’ai vraiment passé un excellent moment de lecture mais avec l’engouement qu’a suscité chez moi Ceux qui marchent dans les ombres, j’en attendais plus encore. C’est le problème quand on écrit un premier tome aussi bon !

Néanmoins, si ce deuxième tome est un poil plus sombre et plus violent que le premier, ça se lit toujours aussi bien et ça ne fait que confirmer pour moi que cette saga est une des meilleurs séries de fantasy française que j’ai lues !

A lire absolument !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

J’avoue que j’en attendais beaucoup de ce deuxième tome, vu la qualité du premier, et que j’attendais surtout des réponses à mes interrogations, notamment sur les créatures de l’ombre en elles-mêmes.

Au lieu de réponses, j’ai surtout découvert d’autres créatures, ce qui ne m’a pas tout à fait contentée parce que mes questions existent toujours…

Cependant, j’ai beaucoup aimé le panel de créatures fantastiques développé par l’auteure, en s’appuyant parfois sur la culture populaire ou en inventant carrément d’autres espèces. Mêmes les créatures des ombres ont leur prédateur, ce qui en fait un univers bien pensé et captivant.

Charlotte m’a aussi parue beaucoup moins naïve dans ce tome. Seule capable d’affronter le Geistjäger (on se croirait dans la série Grimm ! J’adore !), elle ne se démonte pas et donne du fil à retordre à ses ennemis ! Les scènes de shopping sont d’ailleurs à mourir de rire et montrent bien que Charlotte a de la ressource, bien loin de l’image qu’elle donnait dans le premier tome où elle n’osait pas affronter son persécuteur.

Adam révèle ici aussi une nouvelle facette de sa personnalité. Toujours protecteur mais bien plus sensible et affecté par Charlotte que son rôle de dur à cuire ne laisserait penser.

Celui qui m’a donc manqué ici, c’est Elias. Il intervient fréquemment dans le récit, mais ses petites phrases et sa façon d’interpréter les choses m’ont manqué, peut-être parce qu’il est ici dans un environnement qu’il maitrise et où il peut montrer sa force. Je le préférais en petit garçon perdu et terriblement bizarre…

Je lirai bien évidemment le troisième et dernier tome Ceux qui tombent les masques avec un énorme plaisir.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Veux-tu vivre au manoir Scorpi ?

Dis-le moi en commentaire.

Acheter ce livre en soutenant le blog et les libraires indépendants* :

 

les libraires

amazon

 

* lien affiliés (en savoir plus)