l'appel du dragonL’Appel du Dragon de Jean-Luc Bizien

Editions : ActuSF label Naos

334 pages

Paru le 18 Mai 2017

Aperçu : L’Appel du Dragon réunit pour la première fois les romans Le Souffle du Dragon et L’Éveil du Dragon.

L’Empereur-Mage se fait vieux. Il faut sans tarder préparer la relève et trouver les héros capables de repousser les forces des Ténèbres qui menacent la cité de Selenae. Kaylan, le jeune paysan, Sheelba la belle magicienne et Shaar-Lun, l’intrigant voleur ont décidé de tenter leur chance.

Hélas pour eux, les épreuves sont effroyables. On raconte qu’aucun des derniers candidats n’est ressorti des souterrains de la ville. Pour devenir l’Élu, il faut triompher de redoutables épreuves et affronter ses peurs les plus secrètes.

L’un d’eux parviendra-t-il à se hisser sur le trône et à empêcher le réveil du monstre qui sommeille dans les profondeurs de la terre ?

 

Mon commentaire général : à réserver aux débutants en fantasy

Ma note : 5/10

La citation qui résume tout : « Quand on séjourne trop longtemps dans l’ombre du Dragon, on n’en sort pas indemne. »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Ce roman rassemble en fait deux très courts romans déjà parus il y a quelques années, formant une saga précédemment nommée Les Empereurs-Mages.

Il s’agit d’une série fantasy, conseillée à partir de 13 ans, qui plaira aux adolescents débutants avec la fantasy. Il y a des combats, des monstres, de la magie, des trahisons, des retournements de situation et aussi un peu d’amour (un tout petit peu). Les deux récits sont rythmés, chacun animés par une quête un peu différente, ce qui fait que les pages se tournent très bien.

Pour moi qui a dépassé le stade de l’adolescence depuis longtemps et qui a déjà lu une bonne quantité de saga fantasy, il m’aura manqué de la profondeur pour apprécier vraiment ma lecture.

Le style d’écriture est assez simple. Ce sont des phrases courtes, qui ne mettent en avant ni les descriptions, ni les sentiments mais qui conviennent bien pour les scènes d’action. Du fait, je n’ai pas vraiment réussi à m’attacher aux personnages, tout simplement parce qu’en refermant ce livre, je ne les connais pas vraiment.

Je conseillerai néanmoins le roman à des adolescents qui veulent débuter à la fois avec le genre et la lecture en général car le format permet de lire de la fantasy sans passer par le gabarit dictionnaire de certaines sagas, ce qui peut en rebuter plus d’un.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Globalement l’histoire, si elle n’est pas des plus originales, m’aura plutôt bien plu.

Le rôle de Lucius est intéressant et permet d’apporter un retournement de situation appréciable dans une intrigue qui semblait à la base sans surprise, tellement il est évident que les trois héros s’en sortiront sains et saufs. De même, en miroir, le rôle de Shaar-Lun dans la seconde partie. L’intrigue de fond sur le devenir de Selenae et des forces des Ténèbres est aussi intéressante, même si elle est au final très peu développée. D’ailleurs on ne sait pas grand-chose de Selenae en elle-même.

Au niveau des personnages, c’est un peu pareil. J’en sais trop peu sur eux pour pouvoir éprouver de l’empathie à leur sujet. Leur voie, même si elle parait compliquée au départ, ne l’est pas tant que ça et ils parviennent toujours à se tirer des situations épineuses. Enfin, surtout Kaylan, qui est clairement LE héros du livre. Shaar-Lun qui fait un contrepoids intéressant, plus nuancé, est trop peu présent pour que l’opposition entre les deux fonctionne.

Quant à Sheelba, elle ne sert pas à grand-chose et m’apparait comme l’archétype du personnage féminin fait pour mettre en valeur LE héros. Sa magie est suffisamment puissante pour lui permettre d’entrer dans le souterrain (et ainsi participer à l’aventure) mais pas assez pour la protéger. De même que le pseudo-triangle amoureux ne fait que mettre en avant Kaylan parce qu’elle l’a choisi (alors que son amour n’était pas si évident que ça, pour aucun des deux hommes d’ailleurs). Ce n’est pas un personnage féminin fort comme je les aime, bien au contraire.

Ceci dit, comme je le disais précédemment, je ne fais pas partie du cœur de cible de ce roman, et je pense qu’un adolescent qui n’est pas encore rompu à la lecture en général et de fantasy en particulier pourra y trouver son compte. Je le conseillerai donc à la tranche d’âge 13-15 ans.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Oseras-tu pénétrer dans la gueule du Dragon?

Dis-le moi en commentaire.