prémonitionsPrémonitions, intégrale de L.J. Smith

Editions : Michel Lafon

620 pages

Paru en 2012

Aperçu : Dans son lycée, Kaitlyn a toujours eu le sentiment d’être une étrangère. C’est une artiste, mais avec quelque chose en plus : ce qu’elle dessine se produit un jour ou l’autre…. Tout le monde la prend pour une sorcière. Le jour où elle change d’école, elle fait la connaissance d’autres personnes qui comme elle sont particuliers… Jusqu’au jour où une des expériences d’un de ses camarades crée un lien télépathique entre elle et les autres… Ils vont ainsi se rapprocher et découvrir un secret. Que faire d’un don quand celui-ci est maudit ?

 

 

 

 

 

Mon commentaire général : Une trilogie qui ne marquera pas ma mémoire…

Ma note : 6/10

La citation qui résume tout : « Il faut que vous preniez conscience dès le début que vous êtes différents du reste de l’humanité. »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

J’avoue que c’est la magnifique couverture qui m’a attirée vers cette intégrale, qui rassemble les trois tomes de la trilogie Prémonitions, qui met en scène une jeune voyante, dont les pouvoirs s’expriment à travers ses dessins et qui est recrutée par un généreux mécène pour participer à une expérience scientifique d’un an…

Le bon point de ce livre c’est qu’il se lit très rapidement. Il ne m’a fallu qu’une journée pour venir à bout des 600 pages. Ça se lit donc très bien. Le récit est rythmé d’action, courses-poursuites, trahisons et retournements de situation, ce qui fait que je ne me suis pas ennuyée.

L.J. Smith a de plus inventé sa propre mythologie des supers-pouvoirs, faisant appel à des légendes ancestrales.

Pourtant, il m’a manqué quelque chose pour vraiment apprécier cette histoire. Chaque tome fait dans les 280 pages, ce qui ne laisse pas beaucoup de marge de manœuvre pour à la fois creuser la psychologie des personnages et raconter une histoire forte en rebondissements. C’est pour moi l’aspect personnalité des protagonistes qui en a pâti. Le récit reste très en surface, ce qui ne m’a pas permis d’éprouver d’empathie pour eux, ne de les apprécier plus que ça.

C’est donc une saga que je recommanderai plutôt à des adolescents qui débutent avec le genre fantastique, les plus âgés ou ceux qui ont déjà une bonne connaissance de cette littérature risquent de rester sur leur faim.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Au final, en refermant ce livre, je n’en sais pas beaucoup plus sur Kaitlyn et ses acolytes (je ne parle même pas des autres pensionnaires de l’Institut, dont j’ai même du mal à me rappeler le prénom). Ce qui est plutôt contradictoire dans le sens où, étant tous liés par la pensée, j’aurais dû assister à des scènes de partage de pensée intimes, surtout au début quand ils ne savent pas fermer leur esprit. On ne sait pas grand-chose non plus de leur quotidien.

Ce qui m’a dérangée aussi quelque part, c’est que les personnages sont tous gentils, à l’exception de M. Zetes et de deux des pensionnaires. Rob est exaspérant d’honnêteté, Anna est d’une gentillesse à toute épreuve, Lewis est limite naïf… Seul Gabriel tire un peu son épingle du jeu en étant plus nuancé mais encore une fois, ça reste très peu développé. Au final, son addiction à l’énergie des autres n’est qu’un effet du mauvais cristal. Il n’a jamais volontairement utilisé son pouvoir pour faire le mal, comme tous les autres d’ailleurs.

Ainsi, je n’ai pu m’empêcher de comparer ces romans à la trilogie Kaleb, qui évoque des pouvoirs similaires, si ce n’est que le personnage de Kaleb est plus nuancé et a donc davantage attiré mon attention.

Malheureusement, pour ces raisons, la série Prémonitions ne marquera pas de façon durable ma mémoire.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Veux-tu entrer à l’Institut ?

Dis-le moi en commentaire.