Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du deuxième tome de la série Let the sky fall. Si tu n’as pas lu le tome précédent, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur Let the sky fall (tome 1).

 

let the storm breakLet the storm break de Shannon Messenger

Editions : Lumen

437 pages

Paru le 3 Mars 2016

Aperçu : Vane Weston, le dernier sylphe de l’Ouest, a survécu à son premier affrontement avec l’ennemi. Il reste cependant une cible de choix, car lui seul détient le pouvoir des quatre vents… du moins c’est ce que tous s’imaginent. Car Audra, depuis qu’elle s’est unie à lui en se laissant voler un baiser – trahissant par là son serment de gardienne et tous les sylphes – maîtrise, elle aussi, la même force secrète.

Partie loin au nord pour fuir de terribles révélations sur son passé, la jeune fille se retrouve malgré elle attirée dans la Vallée de la Mort, repaire de Raiden et de ses guerriers. Et ce qu’elle y découvre la terrifie. Vane et Audra se trouvent face à un dilemme : révéler leur secret aux Veilleurs afin de leur permettre de combattre Raiden, et réduire ainsi à néant le sacrifice de tout un peuple, ou s’entêter à refuser au risque de perdre la guerre ?

S’ils parviennent à survivre aux forces venues les détruire, leur restera-t-il quoi que ce soit après le passage de l’ouragan ?

Mon commentaire général : Meilleur que le premier tome !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Me voilà souverain d’une poignée de créatures mythiques en voie de disparition, dont personne n’a jamais entendu parler. Je devrais, parait-il, vaincre le grand méchant guerrier qui les pourchasse depuis plusieurs décennies. Et tant que j’y suis, je suis autorisé à épouser leur ancienne princesse et à assurer de nouveau la descendance de la lignée royale. Merci bien, très peu pour moi. »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Après ma lecture du premier tome, Let the sky fall, je n’avais pas plus envie que ça de connaître la suite de l’histoire. Malgré un thème original, les personnages trop lisses et le manque de surprise m’avaient empêché de savourer ma lecture. Cependant, j’avais entendu dire que le tome 2 était meilleur et donc me revoici partie dans l’univers des sylphes.

J’ai bien fait d’écouter les avis extérieurs, car effectivement, Let the storm break est bien meilleur. D’ailleurs il ne succombe pas à la malédiction du deuxième tome, principe selon lequel un deuxième tome de trilogie est souvent un tome de transition, bien au contraire.

Même si la romance prend encore beaucoup d’importance, l’action est ici au cœur du récit et les révélations sur le monde des sylphes se multiplient. De nouvelles batailles, de nouvelles armes, des trahisons et des retournements de situation font que je ne me suis pas du tout ennuyée. De plus, j’ai trouvé l’évolution des personnages intéressante. Audra se décoince, Vane s’affirme et on découvre d’autres personnages très attachants.

Tout ceci mêlé à une plume fluide et une bonne dose d’humour (Vane est le champion de l’ironie !) m’a réconcilié avec cette série !

La fin, surprenante, donne envie de se plonger directement dans le tome final, Let the wind rise, dont la date de traduction n’a pas encore été annoncée.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Pour moi qui n’avais pas été emballée par le premier tome, cette lecture est une bonne surprise !

Vane m’a paru moins lisse. Il reste un jeune adulte dépassé par ce qu’on attend de lui (ce qui est parfaitement compréhensible) mais malgré tout, il campe sur ses positions et ne se laisse pas marcher sur les pieds par Os (auquel je ne fais moi non plus pas vraiment confiance). Sans autre soutien que celui de Raf – que j’ai adoré ! – il s’impose quand même et montre qu’il a le potentiel d’un futur roi.

Audra, de son côté, commence à laisser parler ses émotions et se montre une jeune fille douce et sensible sous sa carapace de Gardienne parfaite. Elle est capable d’erreurs, ce qui la rend plus « humaine ». Elle est aussi capable de sacrifice pour le bien de tous, ce qui la rend profondément attachante.

Il est donc loin le temps où je les trouvais tous les deux fades !

Concernant la mythologie des sylphes, comme ma lecture du premier tome remonte à un bon bout de temps, j’ai eu un peu de mal à comprendre comment fabriquer des armes à partir des vents, surtout des tornades vivantes. Ceci dit, ça n’a pas entaché ma lecture, l’action se comprenant très bien sans ces explications.

Du coup, j’ai tourné les pages avec envie et je me suis rapidement trouvée face à cette fin intense qui relance la machine dans une nouvelle direction. C’est maintenant à Vane de protéger Audra, et je ne doute pas un instant qu’il sera prêt à tout pour la délivrer des griffes du cruel Raiden (d’ailleurs c’est rare de trouver un méchant vraiment cruel dans le young adult, avec une violence aussi détaillée. Bon point !). Os et Solana le laisseront-il faire ? Réponse au prochain tome !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Te laisseras-tu porter à nouveau dans l’univers des Sylphes ?

Dis-le moi en commentaire.