Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du deuxième tome de la série La loi du cœur. Si tu n’as pas lu le tome précédent, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur La loi du cœur (tome 1).

 

le chant du coeurLe chant du cœur de Amy Harmon

Editions : Robert Laffont Collection R

390 pages

Paru le 13 Avril 2017

Aperçu : Pour moi, le paradis, c'est la cloche qui annonce le début d'un match de free fight, l'adrénaline qui monte, la sueur qui me brûle les yeux et le feu qui coule dans mes veines. C'est la foule indistincte qui scande mon nom et l'adversaire du jour qui veut verser mon sang. Pour moi, le paradis se résumait au ring octogonal. Jusqu'à ce que je rencontre Millie.

Jusqu'à ce que je change. Si l'octogone était mon paradis, alors Millie était l'ange en son centre, la fille pour laquelle je voulais me battre, celle qui m'a appris que les batailles les plus importantes sont parfois celles que l'on ne pense pas gagner.

 

 Merci à NetGalley et la Collection R pour cette découverte.

 

 

Mon commentaire général : Ce roman a fait battre mon cœur beaucoup plus fort !

Ma note : 9/10

La citation qui résume tout : « On peut toujours fuir, se planquer ou même mourir, mais où qu’on aille, on s’emmène avec soi. »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Si j’avais aimé La loi du cœur, c’est évidemment grâce à la plume magnifique d’Amy Harmon mais parce qu’en tant que mère, le sujet m’avait profondément touchée.

Avec Le chant du cœur - la suite, bien que centrée sur d’autres personnes - l’auteure place la barre encore plus haut : tous les personnages sont hyper attachants et les émotions débordent de ce roman. Le fantastique est ici moins présent, afin de faire place à des sujets simples mais universels : le courage, la maladie, la détermination et l’amour aussi, bien sûr. Il y a de beaux messages, de formidables leçons de vie, qui font réfléchir tout en tournant les pages.

Comme dans tous les livres d’Amy Harmon, les personnages vivent à la fois des moments difficiles et merveilleux, mais tout est traité avec une infinie délicatesse et un réalisme incroyable. Tellement qu’en refermant ce livre, j’avais l’impression de m’être fait de nouveaux amis, des personnes que l’on peut croiser dans la rue. L’auteure a réalisé un véritable travail d’immersion, ce qui la rend capable de nous faire part de ressentis, de sensations, de vérités que l’on ne peut qu’avoir vécues pour les savoir.

Je ne m’attendais pas à aimer autant. D’ailleurs, je n’avais pas réellement l’intention de le lire avant qu’on me le propose. Et j’aurais eu vraiment tort.

Si je n’ai pas pleuré pendant ma lecture, même si les émotions étaient là, c’est après que j’ai versé quelques larmes, me remémorant tout ce que j’avais vécu et ressentant un sentiment de perte à l’idée de ne plus « vivre » aux côtés de ces personnages si réels.

Et maintenant, il ne me reste plus qu’à guetter la prochaine parution d’Amy Harmon.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Dans La loi du cœur, Tag ne m’avait pas vraiment marquée : il n’était qu’un personnage secondaire, l’ami de Moïse, alors que toute l’attention était focalisée sur le talent incroyable de Moïse et sa belle histoire d’amour avec Georgie.

On prend ici la pleine mesure de ce jeune homme autrefois brisé par le destin tragique de sa sœur, qui s’est littéralement battu avec ses poings pour s’en sortir, une montagne de muscles qui cache un cœur d’or. Pourtant, les deux principaux combats de sa vie ne seront pas remportés avec ses poings mais avec son cœur et sa détermination. Il lui aura fallu accepter son amour pour Millie, puis sa maladie. C’est un personnage incroyable, plein de bonté et de fragilité, qui le rendent si touchant et attachant. C’est l’un des plus beaux personnages masculins que j’ai croisé dans mes lectures.

Cependant, ce roman doit aussi beaucoup à Millie et Henry, duo si attendrissant. Amélie est une battante, capable de nous donner des leçons de vie grâce à sa détermination sans faille, son besoin de vivre sa vie sans aide, s’occupant de son frère autiste malgré son handicap. C’est une jeune femme merveilleuse. Henry, quant à lui, est un garçon formidable. Son admiration sans bornes pour Tag est touchante.

Globalement, j’ai trouvé ces trois personnages vraiment bien pensés et surtout j’ai été bluffée par le réalisme des expériences relatées par Amy Harmon. Les sensations de non-voyant, l’importance du toucher et de l’ouïe sont hyper bien retranscrit et on comprend que l’auteure a passé beaucoup de temps à travailler ces aspects. De même que les manifestations de l’autisme, la peur du changement, les statistiques qui expriment les peurs profondes du garçon. Enfin, les manifestations de la tumeur de Tag, les combats, tout semble réel.

Tellement qu’on se demande si ces personnages ne sont pas réels, si ces cassettes n’existent pas vraiment.

Par contre, je suis déçue des préjugés sur la pole-dance. En tant que pratiquante assidue de cette discipline, je peux témoigner que notre sport n’est pas réservé qu’au fin fond des clubs pour hommes. C’est une discipline sportive, qui certes se pratique plutôt dénudée, mais qui n’a rien de vulgaire ou de sexuel. Alors les a-priori, on s’en passerait bien !

Malgré cela, j’ai quand même adoré et je compte maintenant lire The bird and the sword, le roman fantasy écrit par Amy Harmon, en me disant qu’un univers imaginé par cette auteure combiné à sa plume magnifique, ne peut être qu’une réussite.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Veux-tu découvrir l’histoire de Tag ?

Dis-le moi en commentaire.