la fille de brooklynLa fille de Brooklyn de Guillaume Musso

Editions : XO éditions

470 pages

Paru le 24 Mars 2016

Aperçu : Je me souviens très bien de cet instant. Nous étions face à la mer.

L’horizon scintillait. C’est là qu’Anna m’a demandé : « Si j’avais commis le pire, m’aimerais-tu malgré tout ? »

Vous auriez répondu quoi, vous ?

Anna était la femme de ma vie. Nous devions nous marier dans trois semaines. Bien sûr que je l’aimerais quoi qu’elle ait pu faire.

Du moins, c’est ce que je croyais, mais elle a fouillé dans son sac d’une main fébrile, et m’a tendu une photo.

– C’est moi qui ai fait ça.

Abasourdi, j’ai contemplé son secret et j’ai su que nos vies venaient de basculer pour toujours.

Sous le choc, je me suis levé et je suis parti sans un mot.

Lorsque je suis revenu, il était trop tard : Anna avait disparu.

Et depuis, je la cherche.

Mon commentaire général : un thriller efficace mais le fantastique me manque…

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « Quelle boîte de Pandore venais-je d’ouvrir en remuant le passé ? »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Comme tout roman de Guillaume Musso, celui est addictif et il est très difficile de le poser sans savoir le fin mot de l’histoire. Les chapitres s’enchainent, portés par une plume toujours aussi agréable, et on mène nous aussi l’enquête auprès de Raphaël et de son ami Marc, à la recherche d’Anna.

C’est un thriller bien mené, où chaque révélation apporte son lot de surprises et de nouvelles pistes, sans temps mort. On y retrouve les thèmes chers à Guillaume Musso, la mort, le deuil, l’amour aussi bien sûr, et une quête impossible et mystérieuse à la fois contre le temps et les éléments extérieurs.

Cependant, il m’aura manqué le petit élément fantastique qui m’avait fait m’intéresser de très près aux écrits de cet auteur. Même si le livre est bien écrit et que l’enquête est prenante, j’ai attendu tout le long le retournement de situation fantastique qui distingue habituellement les romans de Guillaume Musso des autres romanciers français.

Ceci dit, je conseille quand même ce livre aux amateurs de thrillers et de jolies plumes.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Guillaume Musso est l’un des auteurs que j’ai le plus lu, sous-entendu j’ai lu presque toutes ses publications.  Je sais qu’en ouvrant un de ses romans, je suis habituellement happée par le mystère des évènements, souvent surnaturels, et que je n’ai qu’une idée en tête : arriver au dénouement.

Pour ne pas déroger à la règle, La fille de Brooklyn m’a tout autant captivée. La photo mystérieuse pose le problème mais elle n’en est finalement pas la clé. On sait très rapidement ce qu’il y a sur cette image et le passé d’Anna/Claire est également rapidement découvert. Avant la toute fin, il n’y aura plus rien à apprendre de ce côté-là.

L’enquête sur Claire n’est en fait que l’arbre qui cache la forêt : l’histoire de sa mère.

C’est là que réside toute la difficulté du roman : relier les destins tragiques de Claire et Joyce, l’un permettant de faire la lumière sur ce qu’il est arrivé à l’autre.

Et si les éléments s’additionnent petit à petit concernant les meurtres de Joyce et de Florence, la journaliste que celle-ci a engagée, tout s’emballe à la fin, pour nous servir la vérité sur un plateau d’argent et une libération miraculeuse de Claire. Cette résolution m’a parue un peu simple par rapport à tout ce que les personnages avaient vécu jusque-là.

La grosse surprise, c’est l’implication de Marc, qui ne ressort qu’à la toute fin. Sa colère envers Claire se comprend : elle aurait pu sauver sa fille Louise, dont les mots bouleversants servent de conclusion au roman.

C’est un bon roman, que j’ai lu rapidement mais pour moi, il ne surpasse pas Sauve-moi, Seras-tu là ? ou Je reviens te chercher.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Partiras-tu à la recherche d’Anna ?

Dis-le moi en commentaire.