boudiccaBoudicca de Jean-Laurent Del Soccoro

Editions : ActuSF

280 pages

Paru en avril 2017

Aperçu : Angleterre, an I. Après la Gaule, l’Empire romain entend se rendre maître de l’île de Bretagne. Pourtant la révolte gronde parmi les Celtes, avec à leur tête Boudicca, la chef du clan icène. Qui est cette reine qui va raser Londres et faire trembler l’empire des aigles jusqu’à Rome ?

À la fois amante, mère et guerrière mais avant tout femme libre au destin tragique, Boudicca est la biographie historique et onirique de celle qui incarne aujourd’hui encore la révolte.

 

 

 

 

Mon commentaire général : ça, c’est de l’héroïne qui déchire !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Reine, femme, amante et toujours fille de roi, je suis trop de choses à la fois pour être vraiment moi. »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Voyage dans le temps garanti !

Jean-Laurent Del Soccoro nous fait faire un bond dans le passé hyper réaliste, à la rencontre de la légendaire Boudicca (aussi appelée Boadicée dans les livres d’histoires), une femme extraordinaire !

C’est un roman très addictif, porté par une plume fluide et un niveau de détail incroyable, qui se lit en un rien de temps.

J’ai été fascinée par les personnages, tous en fait, si bien décrits, attachants ou repoussants, mais devant lesquels on ne peut jamais rester indifférent.

Je ne pensais pas aimer autant ce roman mais je dois bien avouer que j’ai eu beaucoup de mal à le poser une fois ouvert : même si on peut connaître à l’avance le destin de Boudicca (il suffit d’ouvrir son navigateur internet), j’ai frémi avec elle, j’ai espéré, j’ai ragé. J’ai éprouvé une multitude d’émotions pour cette reine qui n’a tenté que de défendre son peuple face à l’envahisseur romain, quitte pour cela à détruire sa propre famille.

On peut parfois remettre ses choix en question mais on ne peut que saluer son courage et sa détermination.

Une belle ode aux femmes, courageuses et fortes !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Les Celtes sont une civilisation que je connais mal, sur laquelle j’ai très peu lu et que j’ai vraiment découverte avec ce roman. C’est un peuple qui vaut pourtant vraiment le détour, notamment pour sa considération des femmes, aussi valeureuses, voire plus, que les hommes.

Boudicca en est l’exemple parfait, et avec elle, on est aussi exposé aux contradictions qui vont de pair avec la fonction de dirigeant.

Doit-elle se battre contre les Romains et ainsi sauver son peuple ou protéger sa famille en pliant le joug face à l’envahisseur ?

En choisissant la première option, celle-ci allège le fardeau de son peuple mais détruit sa famille, ne voyant pas grandir ses enfants. En cela, Boudicca est une femme presque moderne, tiraillée entre son rôle de mère et celui de sa charge, ce qui montre que certaines problématiques ont toujours existé !

D’ailleurs, je n’ai pu m’empêcher de me demander si à travers Boudicca, l’auteur n’avait pas voulu rendre hommage aux femmes modernes, tant l’esprit de la reine peut paraitre familier aux lectrices…

Si la violence est monnaie courante dans le roman et que rien n’est épargné ni aux personnages ni aux lecteurs, je recommanderai ce livre dès l’adolescence, pour montrer d’une part que les romans historiques peuvent être passionnants et d’autre part pour insuffler un peu de courage et de confiance aux adolescentes qui pourraient voir en Boudicca un modèle extraordinaire !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Suivras-tu Boudicca dans ses batailles ?

Dis-le moi en commentaire.