l'échappéeL’échappée de Julie Tremblay

Editions : JC Lattès collection &moi

346 pages

Paru le 5 Octobre 2016

Aperçu : À vingt-deux ans, son diplôme de la Sorbonne en poche, Anne Menard décide de partir au Canada. De petits boulots en petits boulots, son itinéraire la mène jusqu’au Myers Lake, un petit coin de paradis perdu au fond de l’Ontario. Ce qui ne devait être qu’un simple travail saisonnier va prendre une tournure différente lorsqu’Anne fait la rencontre des fils du domaine. Si Nathan se montre très avenant avec Anne, Ethan est beaucoup plus difficile à cerner… Ex-star de hockey, il a vu sa carrière prendre brutalement fin et tous ses rêves s’envoler. Déterminée à mieux le connaître, Anne ne se laisse pas intimider par l’attitude revêche du jeune homme. Encore faut-il que celui-ci baisse la garde et accepte de s’ouvrir…

 

 

 

 

Mon commentaire général : une jolie balade au Canada !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Vivre, c’est accepter les bonheurs comme les malheurs, ne pas se voiler la face. »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Le Canada est un de mes pays préférés au monde. Me promettre de la romance, du hockey et du Canada dans un même livre, c’est mettre toutes les chances de son côté pour qu’un roman me parle.

Et c’est vrai que j’ai bien voyagé avec cette jolie histoire d’amour qui, si elle n’a rien d’original, a le mérite de présenter des personnages attachants et bien pensés, les protagonistes comme les personnages secondaires. Chacun fait ses choix, ses erreurs et ils n’en paraissent que plus humains, rendant leur évolution et leur réactions tout à fait plausibles. J’ai d’ailleurs l’impression d’avoir vécu un été avec des amis, des personnes que l’on pourrait croiser dans la rue, ce qui ne fait qu’ancrer davantage cette histoire dans le réel.

L’autre bon point, c’est que l’auteure prend le temps de poser les choses avant de basculer dans la romance pure et dure. Ici, pas de coup de foudre au premier regard, enfin si, il y a bien quelques étincelles et des gifles perdues !  La contrepartie de cette position est que le rythme est lent, tout comme le rythme des saisons, bien que les pages ne soient pas difficiles à tourner, bien au contraire. Ce roman n’a pas fait long feu dans mes mains une fois ouvert et j’ai passé un bon moment de lecture.

Mon souci, c’est que vu tous les coups de cœur que ce roman a suscité, je m’attendais à des émotions plus fortes, plus brutes et j’ai « juste » lu une belle histoire. J’ai été aussi pas mal gênée par l’écriture, dont les phrases courtes et certaines tournures très familières ne m’ont pas transportée autant que j’aurais voulu.

Ça reste néanmoins un bon roman, surtout pour un premier roman qui a vraiment mérité de remporter un prix, et surtout un bon moyen de voyager pour pas cher dans ce merveilleux pays qu’est le Canada ! Mon second souci maintenant, c’est que je crève d’envie de traverser l’Atlantique à nouveau !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

L’un des bons points de L’échappée, c’est sa position sur le handicap. Les tribulations d’Ethan m’ont parues réelles et l’auteure semble vraiment bien renseignée sur la rééducation et les traitements médicaux suite à de telles lésions. C’est vraiment bien car j’y ai cru et j’ai souffert avec ce jeune homme qui a vu ses rêves brisés par une seconde d’inattention. Ce personnage est bien pensé, avec son côté sombre et son envie de s’en sortir, véhiculant de l’espoir et un beau message par-dessus le marché.

De façon générale, tous les personnages sont bien esquissés. Nathan, Savannah, Ben, Abigail… tous ont leurs faiblesses et leurs qualités, comme tout un chacun, ce qui contribue davantage à nous les faire connaître.

C’est peut-être ça justement qui ne m’a pas complètement transportée. J’avais tellement l’impression de les comprendre que je n’étais pas surprise par leurs actes et leurs décisions. Tout coule de source et je n’ai pas été étonnée par le cours du récit. Chaque choix est logique, chaque parole est sensée. Il m’a peut-être manqué un petit grain de folie.

C’est pourquoi si je veux comparer avec un roman traitant plus ou moins du même thème, je me rapprocherais d’Avant toi, roman qui m’a complètement retournée grâce à ses émotions brutes et aux décisions parfois insensées des personnages. Et je crois que c’est ce qui m’aura manqué ici, des séquences qui font battre mon cœur plus vite ou s’embuer mes yeux. Qui me font vivre pleinement une vie qui n’est pas la mienne.

Je garderai tout de même un œil sur les prochaines parutions de Julie Tremblay qui se présente comme une valeur montante de la littérature française.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Veux-tu passer un petit moment au lac Myers ?

Dis-le moi en commentaire.