the vanishing girlThe vanishing girl de Laura Thalassa

Editions : Amazon crossing

342 pages

Paru le 21 mars 2017

Aperçu : Chaque nuit, après s’être endormie, Ember Pierce disparaît. Elle peut alors se téléporter n’importe où : à l’étranger dans une ville inconnue ou dans la chambre d’un garçon qui la fait craquer. Après dix minutes, son temps écoulé, elle retourne dans son lit. C’est un secret qu’elle a réussi à conserver pendant ces cinq dernières années. Mais, maintenant, quelqu’un d’autre est au courant.

Une semaine après son dix-huitième anniversaire, un garçon superbe, Caden Hawthorne, la kidnappe et la livre au gouvernement avant de disparaître sous ses yeux. Ember comprend alors deux choses : elle n’est pas seule et les gens comme elle – les téléporteurs – sont utilisés comme une arme.

Expédiée dans un camp d’entraînement quasi militaire, Ember découvre qu’on lui a affecté Caden comme partenaire. Ils doivent désormais travailler main dans la main lors de missions de téléportation pour le gouvernement, toutes plus risquées les unes que les autres. Mais Ember compte retrouver sa liberté et elle se rapproche de Caden, qui semble détenir la clef qui la fera sortir de cette prison. Si elle parvient à rester en vie !

Mon commentaire général : pas mal !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Plus de dix-huit ans auparavant, le gouvernement avait aidé à me concevoir, et maintenant ils venaient récupérer leur dû. »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Je tiens d’abord à remercier NetGalley et les éditions AmazonCrossing pour cette lecture addictive qui m’a transportée !

Tout jeu de mot mis à part, j’ai effectivement passé un très bon moment de lecture avec The vanishing girl. Tout d’abord, il faut savoir que grâce à la plume très fluide de Laura Thalassa, les pages se tournent toutes seules et on arrive facilement à 70% de son ebook sans l’avoir vu venir, et je parle d’expérience !

L’auteure a le don pour entrer dans le vif du sujet et cela permet au lecteur de se projeter facilement dans l’action. Dans l’environnement, c’est moins sûr car les descriptions sont assez succinctes, surtout en ce qui concerne les personnages. Par exemple, je ne sais pas du tout à quoi ressemble l’héroïne…

Le sujet quant à lui est novateur et c’est un très bon point. Le don de téléportation permet d’apporter des thématiques intéressantes qui m’ont parues bien exploitées.

Le seul problème de ce livre, c’est la romance qui à un moment devient omniprésente… et ça, c’est vraiment dommage… De ce côté-là, niveau description, je sais très bien à quoi ressemble le petit ami d’Ember – ses abdos notamment – et ça m’a parfois gâché ma lecture.

Ceci dit, avec la fin hallucinante de ce premier tome de cette trilogie, tu peux compter sur moi pour lire la suite !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Comme je le disais plus haut, j’ai aimé la plume de l’auteure et ce thème novateur qu’est la télétransportation, surtout quand elle ne semble pas maîtrisée et qu’elle est aussi minutée. J’aurais bien aimé plus de scènes cocasses, avec des personnes qui se matérialisent de nulle part à des endroits improbables. Même si Ember nous en parle brièvement, j’aurais aimé vivre ces situations car il y a au final, peu d’humour et le tout reste assez porté sur la théorie du complot.

J’ai tout de même aimé ce roman, je me suis attachée à Ember, j’ai perçu ses dilemmes et ses hésitations, mais je l’ai souvent trouvée assez naïve, surtout en ce qui concerne sa mission secrète, celle de détruire le programme, avec l’aide d’Adrian. Il n’était pas vraiment surprenant qu’elle finisse par être découverte, surtout que Caden et elle passent leur temps à dire qu’il y a des oreilles partout ! Elle avait juste oublié les caméras et les mouchards sur les lignes internet… C’est vraiment dommage pour une jeune fille entraînée comme espion…

J’aurais néanmoins pu pardonner ces erreurs, étant donné la vitesse à laquelle j’ai dévoré ce roman, si la romance n’avait pas pris le dessus sur la tension psychologique du Centre.

En face de Caden, Ember n’est plus qu’une midinette en chaleur et oublie toute sa personnalité ! Pourtant, leur jeu du chat et de la souris du début est intéressant. La jeune fille s’affirme et l’arrogance de Caden m’a beaucoup fait rire et m’a même rappelé un certain Finnick Odair (Hunger Games). Alors pourquoi passe-t-on subitement du roman d’espionnage au roman à l’eau de rose ? C’est un mystère…

J’espère que les choses prendront une autre tournure dans la suite, qui s’annonce explosive avec cette fin incroyable qui nous est ici servie : comment Ember sortira-t-elle de l’épreuve douloureuse de l’épissage ? La suite au prochain épisode !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Veux-tu faire l’expérience de la télétransportation ?

Dis-le moi en commentaire.